Que dit la recherche ?

Flux RSS

Autisme : les technologies pour apprendre à communiquer

Résumé :
Les ressources numériques qui utilisent le son, la vidéo et l’interface de l’ordinateur peuvent faciliter l’apprentissage de la communication sociale d’un élève atteint d’autisme. Les études soulignent l’importance pour ces élèves d’avoir un contexte riche en stimulations appropriées (sons et images), une « stabilité » de l’information à décoder, le suivi des émotions des personnages, et le rôle de l’imitation dans les apprentissages.

Recommandations :

  • utiliser des activités interactives simples, avec une harmonie entre les différentes stimulations (auditive et visuelle) ;
  • créer des questions en utilisant des pictogrammes spécialement conçus pour les élèves avec autisme, représentant les personnages concernés, afin de travailler la mémoire verbale, le contexte d’utilisation et la communication ;
  • poser des questions simples sur ce que les élèves ont aimé dans le jeu, afin de mieux communiquer avec eux ;
  • proposer des jeux sur les activités quotidiennes (repas, hygiène, etc.) afin de développer les capacités de communication verbale des enfants avec autisme.

par Camelia-Mihaela Dascalu *

L’autisme est un trouble neuro-développemental caractérisé par des anomalies dans l’interaction sociale, dans la communication et dans le comportement (activités répétitives et stéréotypées). Ces anomalies causent, pour la personne atteinte d’autisme, de grandes difficultés cognitives : d’attention, d’apprentissage, de mémorisation et  de décodification de l’information. Mais la plus grande difficulté reste la communication sociale, présente même chez les sujets autistes dits « de haut niveau » (sans retard mental) : le décryptage des codes sociaux, l’adaptation à l’environnement social, le décryptage des émotions et leur expression, les différentes habiletés sociales, la communication non verbale avec ses « dits » et « non-dits », tout cela en fonction du contexte donné.

Les ressources numériques qui utilisent le son, la vidéo et l’interface d’une machine – en l’occurrence l’ordinateur – peuvent faciliter l’apprentissage de la communication sociale d’un élève atteint d’autisme grâce à quelques éléments essentiels :

  • un cadre structuré et limité, qui invite à la concentration (en l’occurrence, l’écran de l’ordinateur) ;
  • une stimulation par communication multimodale : son, vidéo, image ;
  • un cadre de décodification de l’information plus simple que les émotions humaines ;
  • une  manipulation appropriée ;
  • une autonomie et une autoévaluation plus rapides.

Nous allons montrer par une courte analyse de quelques études l’impact du travail éducatif informatisé dans l’apprentissage de la communication sociale chez des enfants atteints d’autisme.

Jeu interactif et communication

On a longtemps parlé du rôle de l’imitation dans la prise en charge des enfants avec autisme. L’imitation et l’influence du jeu interactif sont bien mises en évidence dans une étude de Orit Hetzroni et Juman Tannous, de la Faculté des Sciences de l’éducation de l’Université de Haifa (Israël). Cette étude propose l’usage d’un programme éducatif interactif  pour apprendre aux enfants avec autisme les fonctions communicationnelles, par exemple, demander à manger, à jouer, ou nommer leurs préférences sans répéter automatiquement ce que dit l’interlocuteur. Cinq enfants de 7 à 12 ans ont participé à l’étude. Dans un premier temps, ils ont été enregistrés dans leurs classes pendant trois situations de vie (jeu, repas, hygiène) et dans un second temps, chacun a bénéficié de l’usage du programme pendant 6 sessions.

Ce programme nommé « I can word it too », disponible en hébreu et arabe, a été spécialement créé pour cette étude. Il reproduit les activités quotidiennes (jouer à des jeux, prendre les repas, faire sa toilette…) et demande à l’enfant ce à quoi il veut jouer, en lui présentant un choix de jeux sur l’écran. Par exemple, l’enfant choisi « Je veux me brosser les cheveux » et une animation multimédia s’affiche avec un autre enfant qui se brosse les cheveux en disant « Regarde-moi ». L’enfant peut donc choisir le jeu qu’il veut en utilisant la souris sur l’écran de l’ordinateur.

On a comparé les difficultés communicationnelles des enfants avant, pendant et après l’usage du programme. Parmi les 5 enfants, 4 ont diminué considérablement leurs répétitions. Chacun d’entre eux a réussi à faire des demandes complètes et à exprimer plus facilement ses préférences.

Communication sur tablettes numériques

Les tablettes numériques sont plus faciles à manipuler que la souris ou le clavier d’ordinateur pour les enfants avec autisme. En effet, associer le mouvement physique de la main au mouvement de la souris et, par conséquent, raisonner en termes de cause et effet est très compliqué pour la plupart des enfants avec autisme. Ils sont davantage capables de se concentrer sur les interactions à l’écran que sur d’autres supports, comme le livre papier. L’étude de Juan Pablo Hourcade, Natasha E. Bullock-Rest and Thomas E. Hansen, du Département d’Informatique de l’Université de Iowa, des États-Unis, présente les apports de l’usage de la tablette pour les enfants avec autisme, dans le cadre d’une expérimentation faite dans 16 écoles élémentaires et  10 écoles secondaires de l’état d’Iowa.

Cette expérimentation avec une tablette multi-tâches a été conçue spécialement pour les enfants avec autisme et dans un objectif d’augmentation de leurs capacités sociales. Plusieurs applications informatiques de dessin, musique, puzzle visuel et photos ont été conçues et  expérimentées dans les écoles, de février à mai 2010, pendant 13 sessions de deux heures chacune, pour chaque école, concernant les enfants avec autisme inclus dans les écoles, de 5-9 ans et de 12-14 ans.

L’expérimentation a montré que les outils technologiques peuvent aider considérablement à l’augmentation de la communication sociale des enfants atteints d’autisme, à condition que ces outils soient utilisés avec des supports sociaux, notamment sous forme de scénarios. Ce sont des images censées reproduire des contextes sociaux habituels, comme faire connaissance, remercier, plaisanter avec quelqu’un, offrir un cadeau. L’étude a également démontré qu’à la fin d’une séance d’activités sur tablette, il est nécessaire de poser des questions à l’enfant sur ce qu’il a vu ou fait, afin de le stimuler à s’exprimer et à communiquer.

Pendant le travail interactif, les enfants peuvent si nécessaire être accompagnés par des tuteurs, mais l’essentiel réside dans la communication interactive entre l’ordinateur et l’enfant. Le rôle de l’accompagnateur reste cependant important, car l’enfant peut demander de l’aide en cas de besoin et échanger après ce travail avec les adultes autour de lui, pour mieux communiquer.

Plateforme éducative : communication des préférences personnelles

Une plateforme éducative avec des ressources susceptibles d’aider les enfants autistes à communiquer (audio, vidéo, bibliothèque en ligne, messagerie…) a été développée et testée par des chercheurs de l’Institut supérieur technique de la Faculté technique de Lisbonne et d’autres partenaires. Les chercheurs ont accompagné pendant plusieurs mois trois enfants scolarisés âgés de 12 ans. L’apprentissage, via la plateforme, a permis de travailler sur les préférences ludiques des enfants.

Le tuteur adulte a aidé à la création de la plateforme en utilisant les images, le son et le message automatique. Le « message board » a été l’élément essentiel de communication des enfants avec leurs pairs et tuteurs. Il y a, par exemple, trois catégories d’images qui représentaient le contenu des tâches : animaux, personnes  et transports.

En fonction de chaque section, on demandait aux enfants de dire s’ils aimaient ce qu’ils voyaient à l’écran. Toutes les sections contenaient la classification des préférences : « J’aime » ou « Je n’aime pas ».

D’une façon très simple, les enfants pouvaient exprimer ou partager leur opinion avec les autres, ainsi que se reconnaître entre eux selon les opinions données. Suite à l’usage de cet outil, le comportement social et communicationnel des enfants a changé. Ils se sont améliorés dans l’interaction avec les tuteurs et les proches, dans la spontanéité d’opinions, dans l’autonomie. Par exemple, l’un des enfants à la fin de l’année scolaire a réussi à nommer de sa  propre initiative ses personnages préférés d’une chaîne TV et a demandé à concevoir  lui-même  une histoire qui utilisait  les ressources de la plateforme.

Ainsi, les interactions entre les enfants et les tuteurs ont augmenté en fréquence et qualité et les enfants pouvaient aussi exprimer leurs propres opinions par rapport aux contenus de la plateforme : musique, vidéos, photos.

En somme, les études sur la communication des élèves atteints d’autisme permettent de mettre en évidence l’importance d’un contexte riche en stimulations appropriées (sons et images), mais également une évidente « stabilité » de l’information à décoder, le suivi des émotions des personnages, le rôle de l’imitation dans les apprentissages.

Ces résultats encouragent donc l’usage d’outils informatiques adéquats pour améliorer la communication sociale chez les enfants atteints d’autisme.

Recommandations :

  • Choisir avec attention les activités éducatives numériques pour les élèves avec autisme : utiliser des activités interactives simples, avec une harmonie entre les différentes stimulations, auditive et visuelle.
  • À la fin d’une activité, créer des questions en utilisant des pictogrammes (images spécialement utilisées pour les enfants avec autisme) représentant les personnages concernés, afin de travailler la mémoire verbale, le contexte d’utilisation et la communication.
  • Afin de mieux communiquer avec les enfants, toujours poser des questions simples sur ce qu’ils ont aimé dans le jeu, ce qu’ils préfèrent voir, et sur leurs opinions tout simplement.
  • Proposer des jeux sur les activités quotidiennes (repas, hygiène, etc.) afin de développer les capacités de communication verbale des enfants avec autisme.

* Camelia-Mihaela Dascalu - Doctorante en Sciences du langage à l’Université Paris-3 – Sorbonne-Nouvelle et attachée temporaire d’enseignement et recherche à l’Université Paris-8.

date de publication : 26/09/2013

Flux RSS
Références bibliographiques :
- Da Silva M. L., Simões C., Gonçalves, D., Guerreiro T., Silva H., Botelho F. (2011), "TROCAS: Communication Skills Development in Children with Autism Spectrum Disorders via ICT", in P. Campos et al. (Eds.): INTERACT 2011, Part IV, Lecture notes in computer science, book series, 949, p. 644–647.
- Hetzroni O. & Tannous J. (2004), "Effects of a Computer-based intervention program on the communicative functions of children with autism", Journal of Autism and Developmental Disorders, 34, p. 95–113.
- Hourcade J.P., Bullock-Rest N.E & Hansen T.E. (2011), "Multitouch Tablet Applications and Activities to Enhance the Social Skills of Children with Autism Spectrum Disorders" published in Personal and Ubiquitous Computing, DOI : 10.1007/s00779-011-0383-3.
- Ramdoss S., Lang R., Mulloy A., Franco J., O’Reilly M., Didden R., Lancioni G. (2011), "Use of Computer-Based Interventions to Teach Communication Skills to Children with Autism Spectrum Disorders: A Systematic Review", Journal  Behavioural Education, 20, p. 55-76.
- Wainer A. L. & Ingersoll B. R. (2011), "The use of innovative computer technology for teaching social communication to individuals with autism spectrum disorders", Research in Autism Spectrum Disorders 5, p. 96-107.

 

Commenter