Témoignages

Flux RSS

Faire vivre un blog d'école

iTEC (innovative Technologies for an Engaging Classroom) et LSL (Living Schools Lab) sont deux projets financés par la Commission européenne (FP7). Dans ce contexte, deux enseignants du premier degré ont expérimenté la collaboration, à la fois au sein de leurs classes et entre eux, par le biais d'un blog d'école. L'accent est porté sur la démarche de création des élèves.

L’origine du projet

Des écoles primaires de la circonscription de Chalonnes-sur-Loire (académie de Nantes) sont activement engagées depuis 2012 dans des expérimentations européennes proposées par European Schoolnet et mises en œuvre par le réseau Canopé : iTEC (innovative Technologies for an Engaging Classroom) et LSL (Living Schools Lab). Living Schools Lab, auquel participent les écoles de Saint-Florent-le-Vieil et d’Ingrandes-sur-Loire, vise à apporter une visibilité aux pratiques du numérique éducatif et à insuffler une logique de collaboration entre les établissements. iTEC est une expérimentation à large échelle de scénarios pédagogiques pour la classe du futur.
C’est dans ce cadre, à la dimension à la fois locale et européenne, que nous avons réfléchi tout au long de cette année scolaire à l’intégration des technologies éducatives dans nos pratiques pédagogiques et que nous avons mutualisé nos expériences à distance et au cours de quelques réunions.
A l’école de Saint-Florent-le-Vieil, nous avons choisi de développer en particulier l’utilisation de l’Espace Numérique de Travail (ENT) en cours de déploiement dans les écoles primaires de l’académie. Nous sommes partis du constat que nous avions des difficultés à mener nos élèves à produire des textes et surtout à les relire, les améliorer. Ils ont en effet assez peu d’autonomie dans leur travail d’écriture et de réécriture. Les élèves ont besoin d’une réelle motivation, le fait d’écrire pour être lu par beaucoup de personnes et pas seulement par l’enseignant ou les camarades de classe en est une. Le blog de l’école peut ainsi être lu par toutes les familles, voire par tous les utilisateurs de l’ENT. Il est, de plus, accessible dans un espace sécurisé.
Nous avons donc décidé de mener le projet Living Schools Lab selon la problématique « Faire vivre le blog de l’école » tout en nous appuyant sur un scénario pédagogique proposé par iTEC.

Les compétences mises en œuvre

De nombreuses compétences pour dire, lire, écrire ont été travaillées sur le long terme à l’occasion de ce projet. Du point de vue de l’usage des technologies, quasiment tous les items du B2I niveau 1 ont pu être validés, notamment ceux touchant à la recherche d’informations. Par ailleurs, des compétences de l’ordre de la méthodologie de travail et de la collaboration ont été mises en œuvre : être persévérant dans toutes les activités, commencer à savoir s’auto-évaluer dans des situations simples, s’impliquer dans un projet individuel ou collectif.

Le déroulement

La mise en route

L’enseignant présente le projet, répartit les élèves par équipes. Chaque groupe doit choisir un sujet parmi une liste de sujets proposés sur l’ENT.
Les élèves établissent les critères de réussite qui viendront compléter ceux déjà donnés par l’enseignant.
Les élèves prennent connaissance de la frise d’avancement dans le projet et colorient la première étape sur la frise.
Régulièrement, les élèves s’auto-évaluent sur un point précis de la grille d’évaluation, ils aident leurs camarades à s’évaluer. Ils matérialisent l’avancée dans leur projet (en coloriant la frise d’avancement dans le projet).

L’exploration

Selon le sujet choisi, l’enseignant propose aux groupes soit une activité de recherche (se documenter en BCD ou sur internet), soit la réalisation d’un questionnaire ou encore l’écriture des questions pour une interview. L’enseignant impose le type de média qui figurera dans l’article.
Chaque groupe créé une affiche avec les données collectées.

L’organisation des informations récoltées

Les élèves trient et exploitent les données collectées et analysées, présentées dans leur affiche. A partir de leur affiche, les élèves réalisent une carte heuristique qui sera leur document de référence pour l’écriture de leur article.

L’écriture des articles

Avec les données recueillies, la carte heuristique réalisée, les groupes se partagent l’écriture de l’article. Les élèves écrivent un « premier jet » dans un document d’écriture collaborative.
Avant la séance suivante, l’enseignant identifie les élèves qui auront besoin d’aide et décide du type d’aide à leur apporter. Lorsque chaque élève a fini d’écrire la part du texte dont il est responsable, l’enseignant regroupe les différentes parties dans un seul document texte qui sera proposé au groupe. Le groupe retravaille son texte et le met en ligne sur le blog de classe avec l’aide de l’enseignant.

Recueil de critiques et amélioration des articles

Les élèves de l’école d’Ingrandes sont invités à donner leur avis sur les articles proposés, ils laissent des commentaires constructifs. A partir de ces commentaires, chaque groupe retravaille son texte.

La mise en ligne

Le texte est mis en ligne sur le blog de l’école avec l’aide de l’enseignant.

Les apports des TICE pour les élèves

Les élèves utilisent un ENT, un logiciel de conception de cartes heuristiques, une application pour l’écriture collaborative. En plus des ordinateurs portables, ils peuvent avoir recours à un logiciel de traitement de son ou de vidéo, un scanner, un appareil photo numérique, un caméscope numérique.

Les TICE sont utilisées pour faciliter le travail collaboratif.
Sur les documents d’écriture collaborative, la trace écrite reste propre malgré les annotations et modifications, les participants au document peuvent en outre facilement déterminer ce que chacun a écrit.
La possibilité d’intégrer proprement du son, une vidéo, une photo, une image ou une production d’élève scannée dans un article permet aux élèves de créer des documents plus attractifs et donc de valoriser le travail effectué.
L’utilisation d’un ENT permet la communication sécurisée entre élèves et entre enseignants, d’une même école ou d’écoles différentes. Sur l’ENT, l’enseignant peut personnaliser l’aide apportée aux élèves en fonction de leur besoins.

Le travail entre enseignants avec des outils numériques

Pour élaborer et mener ce projet, nous avons utilisé un espace de travail collaboratif. Nous avons partagé des documents, écrit de manière collaborative et utilisé la messagerie instantanée.
Le fait de travailler ensemble sur un projet intégrant les TICE fut très enrichissant. Nous avons pu expérimenter l’utilisation de l’ENT, de questionnaires élaborés sur internet, de cartes mentales, de documents d’écriture collaborative et en discuter la pertinence ainsi que la plus-value pour notre travail avec les élèves.

Michael Zeyringer

date de publication : 19/06/2014

Flux RSS