Témoignages

Flux RSS

Génération smartphone

Maryse Happe-Charrier, professeure d'allemand du lycée Montmajour à Arles, utilise eTwinning avec ses élèves dans le cadre d'un échange avec une classe autrichienne sur le thème du smartphone.

L’origine du projet

Les adolescents manifestent un intérêt particulier pour les nouvelles technologies. Nul doute que leur smartphone, leurs réseaux sociaux, leurs applications multiples leur procurent la sensation bien compréhensible de communiquer en toute liberté. Mais cette utilisation plus ou moins massive peut en réalité s’avérer fortement néfaste à leur travail, leur épanouissement et leur liberté.
Les élèves germanistes du lycée Montmajour d’Arles et leurs partenaires eTwinning, des élèves de terminale apprenant le français au lycée GRG 16 de Vienne en Autriche, se sont donné pour tâche d’échanger sur ce sujet et d’arriver à avoir du recul face à la multitude des possibilités qui s’offrent à eux.
L’objectif pédagogique était de susciter une interaction soutenue en langue étrangère autour de quatre problématiques de base dans le traitement des quatre notions du cycle terminal des lycées.
L’objectif éducatif et citoyen était une prise de conscience des aspects qui pourraient s’avérer néfastes à leur épanouissement, alors justement que ces outils peuvent nous rendre des services incroyables.

Le déroulement du projet

Le projet a démarré par un QCM sur les habitudes de chacun. Ce même QCM, repris à la fin, a montré une évolution encourageante qui tendait vers une certaine maturité dans l’utilisation des outils. Nous avons suivi les notions présentes au Bulletin Officiel du cycle terminal des lycées pour nos élèves de niveau première et terminale :

Problématique de base : ESPACES ET ECHANGES

Dans quelle mesure peut-on dire que les nouvelles technologies ont bouleversé la notion d’espaces et d’échanges ? Peut-on concevoir aujourd’hui des échanges dans des espaces totalement dénués de nouvelles technologies ?

Problématique corrélée à la première : LIEUX ET FORMES DU POUVOIR

On a coutume de nommer linternet « le sixième continent ». Dans quelle mesure peut-on dire que ce lieu et les échanges qui s’y déroulent sont ceux où s’exerce le pouvoir de l’utilisateur mais également celui des concepteurs, des lobbys et des médias ? Qui détient le pouvoir, mon smartphone ou moi ?

Problématique qui en découle logiquement : L’IDEE DE PROGRES

Si le progrès a pour objectif d’améliorer et de faciliter la vie des hommes, dans quelle mesure peut-on affirmer ou invalider l’idée selon laquelle le progrès technologique du XXIe siècle naissant est une révolution ? Quelles en sont les restrictions pour une sauvegarde de la planète ?

Problématique greffée par les élèves au fil de la progression dans le travail : LES HEROS D’AUJOURD’HUI SUR LA TOILE.

Certains Youtubers ont acquis et acquièrent chaque jour une notoriété qu’ils n’auraient jamais pu envisager sans les nouvelles technologies. Qui sont ces héros d’aujourd’hui dont les « vues » et les « like » sur la toile se comptent par millions ? Quel glissement dans la notion de « héros » est-il en train de s’opérer par le biais des nouvelles technologies ?

Nous avons traité pleinement la notion d’« Art de vivre ensemble » avec les élèves de seconde et, tout particulièrement, les volets « Sentiments d’appartenance » et « Vision du futur ».
La dernière étape du projet a été entièrement réalisée et créée par les élèves de première avec la coopération très active des élèves de seconde.
Le thème choisi, « La triche au bac », a présenté l’intérêt de faire profondément réfléchir les élèves, un mois avant les épreuves du baccalauréat, sur le bien-fondé du savoir, du savoir-faire et du savoir-être. Quel pouvoir me confère le savoir ? Pourquoi apprenons-nous ? Comment apprendre pour s’enrichir et devenir autonome ? Certains élèves en sont sortis métamorphosés.

 

Les compétences relationnelles, artistiques et techniques

Outre les compétences pédagogiques entraînées au lycée quotidiennement, les élèves ont pu acquérir des compétences nouvelles comme la relation d’interdépendance au sein du groupe, la gestion des tâches à partager avec les partenaires et la nécessaire réactivité pour que l’intérêt demeure vif de part et d’autre. L’aspect artistique dans la création des mangas, des photographies et des films a été tout particulièrement développé.
L’aspect technique s’est retrouvé au centre puisque le projet a été axé, avant tout, sur les productions vidéos. La mise en scène, les montages et les cadrages ont permis à certains élèves de se révéler très doués dans ce domaine, ce qui a décuplé leur motivation pour la matière.

 

Les apports des TICE

La plateforme eTwinning s’est avérée très appropriée à ce type de travail partagé. Nous y avons stocké nos photographies, nos vidéos et nos fichiers, les pages de travail nous ont permis une belle interactivité bien articulée. Le journal de bord reflète le déroulé exact des activités. Le forum a été porteur ainsi que le chat.
Du point de vue informatique, la manipulation du twinspace s’est avérée enrichissante pour eux. Les élèves sont capables de localiser un fichier sur l’ordinateur, de l’ouvrir, de le modifier et de le sauvegarder.
Il est indéniable que toutes les activités de réception et de production ont été vécues comme surprenantes et ludiques. La production, la correction et la mise en pages ont été perçues comme des plaisirs et non comme des contraintes.

 

Les progrès linguistiques

En ce qui concerne la maîtrise de l’allemand, ce projet a permis un brassage quotidien des règles de grammaire ; il a favorisé un apprentissage accru du lexique nécessaire à la compréhension des partenaires et à l’expression des messages que les élèves voulaient leur faire passer. Les recherches scientifiques ont été nombreuses pour étayer le propos et la créativité s’est manifestée dans toutes les tâches. Les élèves ont acquis peu à peu une aisance appréciable à l’oral. Les écrits manuels sont également stockés en fichiers PDF scannés car nous nous sommes envoyé de nombreuses tâches à réaliser en langue cible à l’écrit à partir de supports personnellement créés. Les vidéos en langue maternelle ont toujours été accompagnées d’exercices de compréhension, donc effectués dans une langue authentique.
Ce projet s’est avéré très fructueux si l’on en croit l’évaluation faite par les élèves à la fin.

Maryse Happe

date de publication : 09/07/2015

Flux RSS