Témoignages

Flux RSS

Le TBI en conjugaison

Christophe ROCHERIEUX, maître formateur de l’Académie de Montpellier, enseigne à l’école élémentaire d’application Eugène Pottier, en cycle 3. Récemment, le Tableau Blanc Interactif a intégré son travail dans une classe de cm1-cm2. Il nous décrit ici l’intérêt de ce nouvel outil et présente un exemple d’utilisation en séance de français.

durée : 00:04:02
iTunes® Podcast RSS Podcast télécharger le fichier audio

L’organisation de la classe avec le TBI

Nous disposons dans ma classe de cinq ordinateurs que nous utilisons pour des activités sur certains logiciels. Pour des activités davantage orientées sur le multimédia, nous profitons de machines plus performantes dans la B.C.D en fonction de sa disponibilité Pour l'ensemble de mes élèves, nous fonctionnons donc souvent en ateliers tournants.

J'utilise fréquemment le vidéoprojecteur au cours de nombreuses séances d'apprentissage. Dans le cas par exemple de la nécessaire utilisation d'un nouveau logiciel, il permet soit une présentation générale et collective de ses fonctionnalités en amont de l'activité visée, soit à mutualiser et confronter des travaux individuels déjà effectués sur ordinateur par les élèves. Ainsi, à chaque fois que nécessaire au cours d'une séquence (dans le cadre d'un projet de travail étalé sur plusieurs séances), nous faisons une synthèse collective des apprentissages individuels. Ce moment d'échange avec le vidéoprojecteur permet de mutualiser l'état d'avancement, la progression et les réflexions de chacun.

Le Tableau Blanc Interactif (TBI) nous permet, lui, de faire travailler les élèves en groupe classe tout en permettant à chacun d'eux de venir agir directement sur le document projeté. Le statut de l'erreur prend alors toute sa place dans la réflexion menée collectivement : chacun d'eux peut venir interagir sur le travail collectif en cours, avec toujours la possibilité de revenir sur la production antérieure.

Nous pouvons ainsi travailler (ou re-travailler) collectivement une production écrite ou un document visuel initialement proposé soit par le maître, soit par un élève ou groupe d'élèves.

Le TBI en séance de français

Pour cette activité, il s'agissait de travailler des temps de conjugaison en se référant à un texte étudié au préalable en littérature. Les élèves devaient repérer les utilisations du passé simple et de l'imparfait.

J'ai d'abord projeté le texte que j'avais préalablement saisi, et proposé l'activité à l'ensemble de la classe en faisant intervenir quelques élèves sur le TBI.

Puis en petits groupes, avec à disposition le même texte sur support papier cette fois-ci, ils ont relevé les verbes sur la consigne donnée précédemment.

Dans la phase suivante, nous avons mutualisé l'ensemble des propositions des élèves grâce au TBI Les élèves y sont venus pour pointer directement les verbes, ont pu les surligner, gommer, annoter, modifier directement le document.

Le fait pour les élèves de pouvoir agir en instantané sur ce document, facilement et proprement, en en préservant la lisibilité, semble bien encourager les échanges au sein du groupe classe et les interventions au tableau.

Les atouts du TBI

Selon les modalités de l'activité à mener, le TBI ne sera pas forcément plus adapté que le tableau noir. Toutefois, dans le cas de la séance exposée précédemment, plusieurs avantages sont à noter :

  • la possibilité de saisir tout le texte sur lequel on souhaite travailler, puisqu'il suffit ensuite d'adapter l'affichage à la longueur de celui-ci, sans limite de surface à la différence du tableau noir ;
  • la possibilité d'apporter des modifications au texte tout en préservant sa lisiblilité ;
  • la possibilité de sauvegarder des « images d'écran » permet de réutiliser le document initial ou le document modifié autant de fois qu'on le veut ;
  • le vidéoprojecteur et le TBI permettent à l'enseignant de mieux suivre le cheminement des élèves dans leurs travaux respectifs et donc de mieux les accompagner dans leurs apprentissages.

En fin de compte, il semble bien que ces outils permettent aux élèves d'apprendre différemment, et à l'enseignant de re-découvrir son champ pédagogique et didactique d'intervention.

Usage du TBI lors d'une séance de grammaire

Les compétences liées au B2i

Quand les outils sont utilisés quotidiennement, on dépasse rapidement les compétences demandées pour le premier niveau du B2i. Avec nos activités liées au tableau interactif, mes élèves ont pu développer les compétences attendues au premier niveau du B2i :

  • Se déplacer dans une arborescence
  • Ouvrir et fermer un document
  • Consulter un document à l’écran
  • Utiliser des dispositifs de pointage et de saisie
  • Identifier et tirer des infos dans un document
  • Créer, produire un document numérique et le modifier

Christophe Rocherieux

date de publication : 01/11/2007

Flux RSS