Témoignages

Flux RSS

Visioconférence en anglais à l'école primaire

Karine Lemaçon est professeur des écoles à Elancourt (78). Elle nous présente un projet de visioconférence en anglais avec ses élèves de CM1/CM2.

Le projet

Pendant 30 minutes, les élèves communiquent avec un intervenant de langue anglaise par liaison Internet. L’intervenant commente des images projetées sur le TNI, pose des questions aux élèves de manière individuelle, introduit un lexique, fait répéter la classe.

Le déroulement des séances

Matériel nécessaire à la visioconférence : Tableau Numérique Interactif (ou écran), projecteur, ordinateur avec liaison Internet, enceintes, micros, webcam.

Organisation de la classe : les enfants sont regroupés face au tableau interactif (on déplace seulement les chaises) pour permettre une circulation rapide et efficace des micros dans le groupe. La webcam est placée face aux élèves pour permettre à l’intervenant d’avoir une vue d’ensemble de la classe.

Contenu des séances : Les déroulés des séances sont pré-écrits. L’enseignant choisit les thèmes qu’il veut aborder en fonction de sa programmation en anglais, de l’époque de l’année (Noël, pâques, St Patrick…).

L'apport de la visioconférence

L’intérêt principal de la visioconférence tient au fait que pendant 30 minutes, les élèves ne parlent qu’en anglais. Ils s’adressent à une personne de langue anglaise, dont on ne sait pas si elle s’exprime en français, et ne sont donc pas tentés de s’adresser à elle en français. Si la question n’est pas comprise, on demande en anglais de répéter.

Les contenus de la visioconférence sont axés essentiellement sur la communication. Dès les premières séances, les élèves ont besoin d’utiliser les pronoms personnels, de passer de « my » à « you », de « she » à « her », etc. Même s’il existe un support visuel, les enfants doivent rapidement être capables de comprendre des phrases complètes (« Do you… », « What colour… », « Are you… ») et de répondre par des phrases.

La visioconférence demande un gros travail de préparation en classe : le lexique doit être parfaitement maîtrisé pour que l’enseignant puisse axer ses objectifs sur la communication (questions/réponses, fonctions langagières).

La participation des élèves

Les élèves sont très motivés. Après les premières séances de découverte, les micros circulent rapidement dans la classe, les élèves répondent naturellement. Les élèves les plus discrets finissent par lever la main pour répondre aux questions. Régulièrement, l’intervenant interroge un élève par son prénom pour permettre à tous de participer.

Le rôle de l’enseignant

Pendant la visioconférence, il s’assure que chacun reste bien concentré, que le micro circule bien dans la classe. Par de petits signes, il incite les élèves à corriger les erreurs, à formuler des phrases complètes. Lors des questions collectives, il choisit l’élève qui répondra à la question (parmi ceux qui lèvent la main) de manière à faire parler ceux qui d’ordinaire participent peu.

Il montre les images sur le tableau interactif quand la question posée est difficile à comprendre.

Karine Lemaçon

date de publication : 06/01/2009

Flux RSS