Témoignages

Flux RSS

Visioconférence et baladeurs MP3 au service de l’apprentissage des langues au CM

Fabienne Meunier, professeure à l’école Croix-Jean-Robert de Châlons-en-Champagne (51), associe des séances de visioconférence avec une école anglaise à des travaux de groupes en autonomie utilisant un album multimédia et des baladeurs MP3.

L’origine du projet

Au début de l’année scolaire 2010-2011, Fabienne Meunier, alors enseignante en CE2, a élaboré un projet avec un enseignant de l’établissement Michael-Drayton Junior School (Nuneaton) du comté du Warwickshire. Au départ, les échanges s’effectuaient par courriers électroniques et envoi postal. En avril 2011, l’arrivée d’un tableau interactif dans la classe a permis d’organiser des séances de visioconférence. Dans les premiers temps, l’ensemble de la classe participait à ce dispositif. L’enseignante s’est vite aperçue que cette organisation n’était pas efficiente (temps de parole très réduit pour les élèves). L’utilisation des baladeurs MP3 et d’un logiciel de création d’album multimédia a permis de développer une pratique pédagogique favorisant davantage l’autonomie des élèves en phase d’apprentissage, de réinvestissement et d’évaluation. Les outils (logiciels de traitement de sons, de création de livres interactifs multimédia, baladeurs MP3) utilisés ont facilité la conception et la mise en œuvre de parcours d’apprentissage personnalisés.

Le déroulement de l’activité

La séance filmée est une séance de réinvestissement, néanmoins, lors de certaines phases, les élèves peuvent être évalués. Ils ont appris des structures syntaxiques et langagières qu’ils réinvestissent en situation réelle de communication (la visioconférence avec les élèves anglais). L’enseignante a pour rôle de relancer les interventions, d’observer et d’évaluer les productions orales, à l’aide d’une grille.

La classe est organisée en 3 groupes dont 2 en autonomie : un groupe de 5 élèves en baladodiffusion, 5 sur un album multimédia, et un groupe de 14 élèves scindé en 2 en visio-conférence : 7 en observation et 7 en production.

Parallèlement à la visioconférence, différentes tâches à réaliser à l’aide des ordinateurs et des lecteurs MP3 sont proposées à un groupe d’élèves en autonomie. Dans un premier temps, ils découvrent individuellement le livre multimédia construit par l’enseignante : ils écoutent l’enregistrement du passage et effectuent des exercices de compréhension. Dans un second temps, ils répondent à des questions. A l’issue de ce travail de compréhension orale et écrite, une phase de mise en commun et de relance est proposée afin de favoriser les interactions et de s’assurer de leur réussite.

Ces interventions personnalisées sont facilitées par l’organisation pédagogique et l’utilisation des outils numériques. Grâce aux nouvelles technologies, les élèves communiquent avec l’enseignante de manière différée (les productions orales et écrites étant enregistrées).

Les apports des TICE

Les outils numériques suscitent évidemment l’intérêt et la motivation des élèves. Leur usage permet à l’ensemble des élèves d’être tous actifs au même moment en séance de langues vivantes. De plus, ils progressent à leur rythme et utilisent les outils selon leurs besoins : ils ont la possibilité d’effectuer des allers-retours dans le livre multimédia pour vérifier, se rappeler, justifier, trouver une aide ou des indices. C’est un parcours personnalisé qui est mis en place. L’enregistrement des productions des élèves à l’aide des lecteurs MP3 permet à la fois l’auto-évaluation et l’évaluation par l’enseignante. Il favorise également le travail métalinguistique de la classe puisque les élèves rétablissent la syntaxe des phrases et reformulent en respectant les règles de grammaire. Enfin, l’ensemble des travaux est conservé et reste mobilisable à tout moment. Le dispositif de baladodiffusion permet à l’enseignante de prendre connaissance, en différé, des travaux des élèves et de les évaluer de manière plus objective.

L’intérêt pour les élèves:

  • développer leur autonomie,
  • leur proposer un enseignement personnalisé,
  • les mettre en situation de communication réelle avec des anglophones,
  • leur permettre d’écouter de l’anglais authentique,
  • favoriser l’utilisation des TUIC et valider des items du B2i,
  • favoriser l’ouverture sur le monde et l’échange culturel,
  • renforcer la priorité à l’oral et permettre de valider les compétences orales du CECRL (cadre européen commun de référence pour les langues).

L’intérêt pour l’enseignante :

  • se décentrer de la séance d’apprentissage,
  • se rendre mieux compte des progrès et des difficultés des élèves afin d’y remédier,
  • proposer aux élèves un travail différencié et personnalisé selon leur niveau et les compétences à travailler (par exemple : visio > à parler en continu/balado > à compréhension orale…),
  • préparer en amont ces séances de visioconférence en collaboration avec la collègue anglaise en créant des outils communs réutilisables en classe (par exemple : grille d’observation).

L’utilisation quotidienne des outils numériques permet de transférer cet usage dans d’autres domaines d’activités, par exemple lors d’ateliers de lecture (oralisation des textes, compréhension orale globale et fine) ou lors des aides personnalisées et des stages de remise à niveau.

Les compétences mises en œuvre

Les compétences mises en œuvre au cours de cette séance répondent aux exigences des programmes de 2008 et du palier A1 du CECRL (comprendre à l’oral et à l’écrit, parler en interaction synchrone et asynchrone, écrire).

Les compétences du B2i sont travaillées : les élèves utilisent les outils numériques pour s’informer (logiciel de création de livre multimédia), communiquer (boîtier de vote, messagerie électronique) et produire des fichiers numériques (fichiers sons MP3).

Sonia Petit, conseillère pédagogique Châlons Est

date de publication : 20/11/2012

Flux RSS