Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

LES AMAZONES
Dossier
Présentation - Origine des Amazones - Aspects fondamentaux et développements de la légende - Expéditions des Amazones - Héraclès et la ceinture d'Hippolyte - Thésée et Antiope - Bellérophon - Achille et Penthésilée - Alexandre et les Amazones - Les Amazones dans l'iconographie- Textes anciens - La littérature française - Lectures modernes - Bibliographie et liens
Activités
Études iconographiques - Les Amazones dans les enluminures de la BNF -

sommaire du site

Nous écrire

 

Les aspects fondamentaux de la légende et ses développements

Une légende complexe

Dans son ouvrage, G. Grote fait un exposé complet des développements de la légende des Amazones ; il en rappelle tous les épisodes et les situe historiquement.
Il prend bien soin de séparer ce qui relève de la fable originelle de ses développements ultérieurs, et il analyse l'évolution du point de vue des historiens antiques.
Histoire de la Grèce de G. Grote

Localisation

La plupart des textes anciens indiquent qu'elles habitent à l'embouchure du fleuve Thermodon et que leur capitale est Thémiscyra.
Quelques textes indiquent cependant
- soit qu'elles sont originaires des bords du lac Maetis (Palus Méotis) d'où elles ont été chassées ;
- soit que, chassées de Thémiscyra, elles sont remontées au Nord dans une région plus proche de la Scythie.
Par ailleurs, lors de leurs expéditions, elles auraient fondé de très nombreuses villes : Éphèse, Cymé, Smyrne, Paphos et Sinope.

   

Femmes guerrières et belliqueuses

Tous s'accordent pour faire de ces femmes des guerrières. Les raisons proposées par les auteurs sont très diverses :
- abandonnées par leurs maris, elles décident de se défendre elles-mêmes
- violentées, elles fondent un royaume qui exclut les mâles.
Elles savent faire la guerre à cheval et passent leur temps à s'entraîner. Dès lors, elles refusent d'élever les enfants, pour se consacrer à cette seule activité guerrière.

La légende cependant se développe pour en faire un peuple belliqueux qui ne vivrait que pour le plaisir de la guerre et de la conquête.

 

TABLEAU DES CONSTANTES

Les armes

Les Amazones sont représentées avec diverses armes
- la lance quand elles sont à cheval
- l'arc
- la hache : c'est elle que les auteurs donnent comme arme caractéristique des Amazones. Le terme est tantôt pe/lekuj (Arrien), tantôt
sa/garij (Strabon), tantôt la/bruj.

La hache : labrys, la/bruj
Ce terme viendrait du lydien ou du carien

La hache peut être parfois à double tranchant

Toutefois on trouve aussi d'autres noms pour désigner la hache des Amazones, notamment le terme sa/garij commun à l'arme des Perses, des Scythes et des Amazones (Bailly). C'est le terme employé par Xénophon.
Le terme de pe/lekuj, hache à double tranchant, d'abord réservé aux sacrifices, est aussi utilisé pour la hache de guerre.

Le bouclier : peltè
"Avec cette forme, la pelta appartient plus spécialement aux Amazones et aux races asiatiques (Quint. Smyrn. I, 147-149) " (Dictionnaire Rich)
Il s'agit d'un petit bouclier échancré en forme de croissant : grec pe/lth .

On aperçoit le bouclier caractéristique aux pieds de l'Amazone blessée de Crésilas

Une référence "naturelle"...
De la même manière que Xénophon évoque naturellement la "hache des Amazones", Suétone fait référence aux armes de ce peuple guerrier :
"In praeparanda expeditione primam curam habuit deligendi uehicula portandis scaenicis organis concubinasque, quas secum educeret, tondendi ad uirilem modum et securibus peltisque Amazonicis instruendi."
Suétone, Vie de Néron


Type "scythe"


"Coureuse laconienne"
Musée du Vatican

Vase de Baltimore

 

Apparence

L'apparence des Amazones est très diverse. On peut retenir cependant certains types
- le type scythe : les Amazones portent alors un vêtement collant qui couvre entièrement le corps. Les représentations figurées montrent qu'elles portent un pantalon collant nommé a>naxuri/dej. Les taches ou les zébrures indiquent que ces vêtements sont faits de peaux de bêtes.



Sur ce vase du Louvre, la tenue paraît composite : plusieurs éléments scythes caractéristiques apparaissent notamment le collant porté sous une tunique ornée. On remarquera que les bras semblent aussi recouverts d'un habit semblable. L'armement est bien aussi étranger. Par contre la tunique est bien proche de celle de la coureuse laconienne, mais elle ne laisse pas apparaître le sein...

Les coiffes varient : tantôt bonnet phrygien, tantôt mitre, un dialème, tanttôt un casque ou un bonnet de fourrure.



bonnet phrygien

mitre
ou bonnet

Diadème
(Mississipi)



Philadelphie MS1752

- le type "dorien" (ou dorique). les Amazones sont alors vêtues comme des jeunes filles spartiates, avec une tunique courte (chlamyde) rattachée sur l'épaule gauche et qui laisse apparaître le sein droit.



Statuette représentant une jeune spartiate
Photo MT

Temple de Sélinonte
Photo Mac Manus



Mausolée d'Halicarnasse

- un type où elles ne se distinguent en rien des guerriers grecs : elles portent l'équipement guerrier grec : on voit cependant à leur visage (ou à leur peau blanche) que ce sont des femmes.

Vase à figures rouges : L'Amazone terrassée par Héraclès est vêtue comme un soldat grec (casque, cuirasse, jambières, bouclier rond)
(photo Mac Manus)

 

Moeurs particulières

Comme dans toute création d'une "utopie", les écrivains ont brodé sur quelques éléments fondamentaux. Le principal a trait à leur rapport à la maternité :
- comme elles font la guerre, elle refusent de s'occuper des enfants à la manière des femmes grecques : elles n'allaitent pas, elles rejettent ou mettent en esclavage les enfants mâles. Chez plusieurs auteurs, elles valorisent la virginité.
- dès lors se pose aux mythographes le problème de la perpétuation de leur société. L'essentiel est de refuser l'idée de "famille" qui donne la prédominance aux hommes ; la plupart des auteurs ont développé des légendes selon lesquelles elles s'unissent "au hasard", ou bien les femmes sont exclues du royaume des Amazones quand elles ne sont plus vierges...
Il semble bien que se développe alors une image de "contre-modèle" grec : les moeurs des Amazones révèlent par un système d'inversion, ce qu'est l'être civilisé.

Une femme grecque s'accomplit dans la maternité

Valorisation de la virginité

La femme s'occupe des enfants : elle les allaite et les éduque

L'Amazone refuse d'allaiter

La société grecque valorise les enfants mâles

Les Amazones ne gardent que les filles

La femme grecque s'occupe de son foyer
L'Amazone fait la guerre

Une femme honorable ne doit pas franchir le seuil de sa maison

L'Amazone part en expédition

On trouvera chez tel ou tel auteur un autre détail significatif de la manière dont les Grecs pensaient leur civilisation, c'est à dire, à leurs yeux, la normalité. On a souvent souligné par ailleurs que les grands héros civilisateurs (Héraclès, et, à un moindre degré, Bellérophon et Thésée) avaient dû affronter cette race de femmes, et soit les renvoyer dans leur espace propre - hors de la Grèce - , soit les détruire...