Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

LES AMAZONES
Dossier
Présentation - Origine des Amazones - Aspects fondamentaux et développements de la légende - Expéditions des Amazones - Héraclès et la ceinture d'Hippolyte - Thésée et Antiope - Bellérophon - Achille et Penthésilée - Alexandre et les Amazones - Les Amazones dans l'iconographie- Textes anciens - La littérature française - Lectures modernes - Bibliographie et liens
Activités
Études iconographiques - Les Amazones dans les enluminures de la BNF -

sommaire du site

Nous écrire

Thésée et Antiope


Thésée et Antiope
Musée d'Erétrie
©texteimage.com - 2006
photo Erich Lessing

Le premier "combat" contre les Amazones

Il existe plusieurs versions du premier combat de Thésée contre les Amazones. Très vite les Athéniens imposeront la version selon laquelle Thésée a accompagné Héraclès ; puis ils en feront le véritable conquérant de la ceinture qu'il peut ensuite donner à Héraclès qui, en remerciement, lui donne Antiope.

D'autres versions rapportent que c'est plus tard qu'il fit une expédition avec Pirithoos ; que les Amazones furent tout à fait charmées par ces jeunes guerriers et que c'est à cette occasion que Thésée enleva "sans violence" Antiope. C'est à cette occasion que l'on trouve l'épisode secondaire de l'amour malheureux d'un des compagnons de Thésée, Solois.

Beaucoup de ces récits semblent s'être constitués en parallèle ou "en imitation" d'autres récits, notamment le récit qui montre l'Amazone montant volontairement sur le bateau de Thésée qui alors lève l'ancre est comparable à celui de l'Odyssée (Histoire d'Eumée) ou d'Hérodote.

Hérodote, Histoires

 

Le rapt d'Antiope

Le "rapt" n'est que rarement affirmé comme tel par les Athéniens. Dans de nombreux récits, c'est très volontairement que l'Amazone se rend sur le navire de Thésée et ce sont les Amazones qui interprètent ce départ comme un "rapt".
Parfois le mythographe se contente de noter qu'Antiope devient une épouse fidèle pour Thésée. La naissance d'Hippolyte renvoie alors Antiope dans le rôle que les Athéniens assignaient aux femmes - rôle que l'Amazone accepte tout à fait.

Plutarque, Vie de Thésée

Iconographie :
Thésée et Antiope

Les Amazones à Athènes

Il ne fait nul doute que cette partie de la légende s'est fortement développée parce que les Athéniens ont voulu glorifier leur cité et leur fondateur.
Le développement littéraire est alors parallèle au développement iconographique. Les plus grands monuments vont se parer de scènes présentées en parallèle, avec des variations qui renvoient aux trois mêmes scènes
- combat contre les Centaures
- combat contre les Amazones
- travaux d'Héraclès


C'est, comme toujours le récit de Plutarque qui est le plus important : il donne en effet nombre de détails sur cette guerre qui se conclut par la fin des Amazones et la mort d'Antiope. Selon les auteurs, on trouve des divergences :
- sur la cause de cette invasion : pour les uns, elle est une simple vengeance pour l'enlèvement d'Antiope ; - pour d'autres, c'est parce qu'Antiope fut répudiée par Thésée lorsqu'il épousa Phèdre que les Amazones voulurent venger leur soeur.
- sur les circonstances de la mort d'Antiope : tantôt tombée aux côtés de Thésée, tantôt tuée par Thésée lui-même.

Plutarque, Vie de Thésée

Isocrate,Panégyrique

Lysias, Oraison funèbre

Pausanias
Monuments qui témoignent du passage des Amazones en Attique

Iconographie :
Combats contre les Amazones

Artémis
document extrait de la Mythologie de P. Decharme

Hippolyte

Il convient d'évoquer enfin le personnage d'Hippolyte, fils de Thésée et Antiope. C'est alors la légende de Médée qu'il faut évoquer.
Mais Hippolyte lui-même est sans cesse nommé "le fils de l'Amazone : il est alors considéré comme étranger au monde grec. Cela se manifeste dans son comportement, une révérence exclusive pour la déesse chasseresse, Artémis, qui suscite la jalousie d'Aphrodite : on sait comment Hippolyte, maudit par son père, trouve injustement la mort.

" Cette pureté morale de la religion d'Artémis s'exprime surtout dans le beau mythe d'Hippolyte, tel que nous le trouvons développé chez Euripide. Le fils de l'Amazone Antiope est un jeune homme chaste, qu'aucune beauté mortelle ne peut toucher, insensible à tout autre sentiment qu'à celui d'un respectueux amour pour la divinité qui le protège. Il vit avec elle, d'une vie sauvage, au sein des montagnes et des forêts au retour de la chasse, il se prosterne devant son image et lui offre une couronne tressée avec les fleurs de la prairie sacrée. Sourd aux séductions et aux prières de Phèdre, il meurt victime de sa chasteté; mais, en mourant, il reçoit les consolations de la déesse, qui adoucit l'amertume de ses derniers moments en lui annonçant les honneurs qui doivent perpétuer le souvenir de sa vertu. La vie sévère d'Hippolyte, son innocence, sa noble pudeur, auront, leur récompense. Il recevra à Trézène des honneurs divins, et pendant de longs siècles, les jeunes vierges, avant leurs noces, couperont leur chevelure en son honneur, lui offriront le tribut de leurs larmes, et l'auront pour éternel sujet de leurs plaintives chansons."
(P. Decharme, Mythologie de la Grèce antique, Garnier, 1929)

Euripide, Hippolyte

Ovide, Héroïdes

Charles Segal, La musique du Spninx
&
Introduction à l'Hippolyte d'Euripide

Iconographie :
Hippolyte

     
 

Bibliographie

CALAME, Claude, Thésée et l'imaginaire athénien, Légende et culte en Grèce antique, Payot Lausanne, 1996

MOREAU Alain, Le mythe de Jason et Médée, le va-nu-pied et la sorcière. Les Belles Lettres, 1994.
On trouve notamment le récit du voyage des Argonautes auquel participèrent Héraclès et Thésée.

DECHARME, Mythologie de la Grèce antique, Artémis.
Paris, Garnier, 1929