Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 CITOYENNETÉ
Dossier
Présentation - Historique - Principes fondateurs Qui est citoyen ?  - Organisation administrative et territoriale -
Assemblées, tribunaux, magistratures
- Droits et devoirs - Valeurs démocratiques - Références - Tous les textes -
Activités
Calendrier et lieux (collège) - Démocratie antique et démocratie moderne (lycée) - La frise du Parthénon

sommaire du site

Organisation administrative et territoriale

Introduction


N B : Les cartes interactives sont proposées pour que le lecteur puisse visualiser l'ensemble de l'organisation administrative et territorriale qui a perduré jusqu'à l'époque romaine. Tous les dèmes n'y figurent pas. Ne sont mentionnés que ceux dont les noms, la localisation et l'appartenance à une trittye ou une tribu sont attestés à la fois par une source moderne et une citation dans un texte ancien.

Sources modernes :
- E. Will, Le monde grec et l'Orient, PUF, 1972.
- Le citoyen dans l'Antiquité (Documentation photographique, n° 8001)

Sources antiques :
- Platon, Xénophon, Lysias,Démosthène, Eschine, Strabon, Stephanos

 

L'organisation administrative et territoriale de l'Athènes démocratique remonte à la réforme de Clisthène, au début du V° siècle. Pour en finir avec les systèmes qui avaient précédé ou qui menaçaient de s'instaurer à Athènes à l'imitation des autres cités (tyrannie, oligarchie), le réformateur mit en place un système qui ne devait rien au passé tout en permettant de donner effectivement et durablement le pouvoir au plus grand nombre.

Les tribus, les dèmes et les trittyes

Aux quatre tribus originelles, structure clanique remontant aux origines de la cité, Clisthène substitue un ensemble de 10 tribus complètement nouvelles, reposant désormais sur une répartition territoriale, sans aucun rapport avec les origines familiales. Mais il fait aussi en sorte que la nouvelle tribu repose désormais sur une structure purement politique en supprimant également l'identité géographique. Pour cela, il conserve l'ancienne subdivision en trittyes (tiers) mais - c'est là sans doute le côté le plus original de sa réforme- chacune des trois trittyes appartient désormais à une région différente de l'Attique.

Les 3 régions :

  • la zone urbaine :τὸ ἄστυ (astu)
  • la zone rurale : ἡ μεσόγεια (χώρα) (mésogée)
  • la zone côtière : ἡ παράλια (χώρα) (paralia)

10 tribus, 100 dèmes, 10 mois de l'année voient se renouveler la présidence de la 500 bouleutes (50 par tribu), 6000 héliastes (600 par tribu : il ne fait aucun doute que, pour en finir avec le régime oligarchique, Clisthène met en place une organisation de type géométrique dont la logique se prête mieux à la représentation arithmétique des citoyens dans les rouages de l'état. Un tel bouleversement n'a pu être mis en œuvre que parce qu'il était accompagné d'une redifinition complète de la citoyenneté (accroisssement du nombre de citoyens, accès des plus pauvres à l'Assemblée, exercice des magistratures ...). Les révolutionnaires français de 1790 ne procéderont pas autrement en généralisant le système décimal, en substituant les communes aux paroisses, en créant les départements et en s'attachant à faire disparaître le rôle historique des provinces.
Dans la perspective démocratique qui est la nôtre, il peut être intéressant de comparer les deux périodes pour étudier l'influence durable d'une vision politique sur l'organisation administrative d'un territoire et la vie politique de ses citoyens.