Vous ŕtes dans un espace d'archives.   DÚcouvrez le nouveau site Musagora !

-

 Le Mythe d'Europe 
Dossier
 Le mythe d'Europe - Iconographie antique :  statuettes et métopes,  céramiques,  fresques et mosaïques - Iconographie moderne : gravure (Ovide illustré), peinture de la Renaissance au XXe siècle - Europe dans la littérature - Choix de textes -  Références et liens 
Activités
Composez une fiche sur Europe - Analysez deux représentations modernes - Créez : des caricaturistes inspirés par le mythe

sommaire du site
Nous écrire

Iconographie antique
Céramique des VIe et Ve siècles av. J.-C.

  Sélection   Analyse comparée   Étude d'une ťuvre  

 

Sélection d'ťuvres représentatives

înochoé à figures noires (550-500 av. J.-C.) - © Cleveland, Museum of Art 29978 - The Beazley Archive Peintre d'Athéna,  înochoé à figures noires, (510-500 av. J.-C.),  © University of Mississippi,  1977.3.73 - The Perseus Digital Library Hydrie à figures rouges (525-475) - © Oxford, Ashmolean Museum, 1927.4502 - The Beazley Archive Groupe de Léagros, Lécythe à figures noires (500 av. J.-C.) - ©  Museum of Art, Rhode Island School of Design, RISD 22.216 - The Perseus Digital Library
Péliké à figures rouges (500-450) - ©  Agrigento - Museo Archeologico Regionale, 1319 - The Beazley Archive
  1. înochoé à figures noires (550-500 av. J.-C.) - Musée de Cleveland - © The Beazley Archive
  2. înochoé à figures noires (510-500 av. J.-C.) - Université du Mississippi - © The Perseus Digital Library
  3. Hydrie à figures rouges (525-475 av. J.-C.) - Oxford, Ashmolean Museum - © The Beazley Archive
  4. Lécythe à figures noires (500 av. J.-C.) - Rhode Island School of Design - © The Perseus Digital Library
  5. Péliké à figures rouges (500-450 av. J.-C.) - Musée archéologique d'Agrigente - © The Beazley Archive

Éléments pour une analyse comparée

înochoé à figures noires (550-500 av. J.-C.) - Musée de Cleveland - © The Beazley Archive
înochoé à figures noires (550-500) - ©  Cleveland , Museum of art - The Beazley Archive
 

Scène statique : Europe est assise sur le taureau qui semble au repos.
Orientée de gauche à droite.

  Europe est vêtue d'une robe longue qui laisse apparaître les bras : elle est coiffée d'un petit chignon ; la tête est légèrement courbée ; les mains semblent seulement posées sur le dos du taureau.
  Le taureau, puissant et massif, paraît extrêmement calme ; le peintre semble avoir particulièrement soigné la représentation de l'animal.
  Le décor : une guirlande végétale isole le " tableau " formé par le couple.
înochoé à figures noires (510-500 av. J.-C.) - Université du Mississippi - © The Perseus Digital Library
înochoé à figures noires (510-500 av. J.-C.) - Université du  Mississippi
 

Scène dynamique ( le mouvement est suggéré par de nombreux éléments). Orientée de gauche à droite.

  Europe est vêtue d'une longue robe, qui laisse apparaître ses bras blancs ; elle s'agrippe de la main gauche à une corne du taureau ; de la main droite, elle retient son vêtement.
  Le taureau : c'est le mouvement qui est ici noté : pattes avant relevées, encolure souple, queue relevée.
  Le décor : les motifs végétaux suggèrent la terre. L'espace sous le taureau est strié de brun. Il s'agit peut-être d'une représentation de la mer...
Hydrie à figures rouges (525-475 av. J.-C.) - Oxford, Ashmolean Museum - © The Beazley Archive
Hydrie à figures rouges (525-475) - © Oxford, Ashmolean Museum, 1927.4502 - The Beazley Archive
 

Scène dynamique (le mouvement est suggéré par les pattes du taureau). Orientée de gauche à droite.

  Europe est vêtue d'une robe à large plis. Sa main droite repose sur le dos du taureau. [La partie supérieure de la représentation est perdue.]
  L'animal est représenté avec une certaine grâce : tête petite, larges yeux. La tête, rejetée en arrière, suggère qu'Europe se retient par la corne.
  Le décor : la scène se détache sur le fond noir sans aucun ornement.
Lécythe à figures noires (500 av. J.-C.) - Rhode Island School of Design - © The Perseus Digital Library
Lécythe à figures noires (500 av. J.-C.) - Musée de Rhode Island - The Perseus Digital Library
 

Scène statique, mais cela est dû en partie aux nécessités du support (étroitesse du lécythe). Orientée de gauche à droite.

  Europe est vêtue d'une robe très ornée. Un bandeau lui enserre la tête. Ses mebres ne sont pas blancs (contrairement aux autres vases). Elle s'agrippe à la corne du taureau avec la main gauche.
  L'animal est gracieux : corps puissant mais tête petite, larges yeux, cornes très développées.
  Décor : des motifs encadrent la scène ; ils sont semblables à ceux des représentations dionysiaques.
Péliké à figures rouges (500-450 av. J.-C.) - Musée archéologique d'Agrigente - © The Beazley Archive
Péliké à figures rouges (500-450) - ©  Agrigento - Museo Archeologico Regionale - 1319 - The Beazlzy Archive
 

Scène dynamique (le mouvement est suggéré par les pattes avant de l'animal). Orientée de gauche à droite.

 

Europe, vêtue d'une longue robe, semble glisser le long du flanc du taureau (peut-être un artifice pour pouvoir inscrire le motif sur le vase). Elle s'agrippe à une corne de l'animal par la main gauche. Sa main droite repose sur le dos de l'animal. Elle a la tête tournée vers l'arrière. Sa chevelure est retenue par un bandeau.

  L'animal est gracieux : corps puissant, tête petite. La corne est assez petite. Le peintre a représenté la queue sous la forme d'un cercle.
  Le décor : la scène s'inscrit parfaitement sur la forme du vase.

Notes pour l'étude d'une ťuvre

Nous avons choisi d'étudier plus en détail le lécyte à figures noires : Europe et le taureau (Museum of Art, Rhode Island School of Design) dont " The Perseus digital Library " propose 29 vues.

Gauche de la scène : Aphrodite, le taureau
Centre et droite de la scène : Europe et le taureau, Hermès
 

" La plupart des céramiques à figures noires se conforment au prototype et s'organisent en fonction de deux critères : la position du groupe et la nudité progressive d'Europe. " (Odile Wattel de Croizant).

La représentation paraît ici assez " typique ". Mais ce qui frappe de premier abord, c'est l'élégance de la scène. Elle est due au soin de chaque détail. Le taureau est puissant, mais sa tête est petite, très dessinée. Il la relève dans un geste conforme à son immobilité et à celui de la jeune fille qui s'agrippe à sa corne. C'est donc la puissance plus que la violence qui est notée.

La jeune fille est vêtue d'un chiton et d'un himation très décorés dont les plis suggèrent le mouvement ; son corps est légèrement penché en avant, la main gauche rejetée en arrière pour prendre appui sur la croupe de l'animal. L'ensemble est très habilement structuré pour occuper l'espace étroit que forme le lécythe. La chevelure est retenue par un bandeau rouge.
Elle ne regarde pas en arrière mais son visage est tourné vers l'avant, et le mouvement du corps semble accompagner la marche du taureau.

Des guirlandes de lierre entourent le motif. Ces guirlandes sont ordinairement associées à Dionysos et aux Ménades. Peut-être y a-t-il ici une légère contamination des motifs, comme on peut le voir sur de nombreux vases.

La présence des dieux donne une connotation précise : la déesse Aphrodite qui préside à l'amour (annonce de la hiérogamie), le dieu Hermès lié au voyage. Il semble bien que le mythe originel connaisse une première mutation qui insiste plus sur le mariage sacré que sur l'enlèvement.

Détail : Europe et le taureau
Détail : la tête du taureau
Détail : Europe
Détail : plan rapproché sur Europe
Détail : Aphrodite
Détail : Hermès