Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 Le Mythe d'Europe 
Dossier
 Le mythe d'Europe - Iconographie antique :  statuettes et métopes,  céramiques,  fresques et mosaïques - Iconographie moderne : gravure (Ovide illustré), peinture de la Renaissance au XXe siècle - Europe dans la littérature - Choix de textes -  Références et liens 
Activités
Composez une fiche sur Europe - Analysez deux représentations modernes - Créez : des caricaturistes inspirés par le mythe

sommaire du site
Nous écrire

Activités
Composez votre propre fiche sur le mythe d'Europe

Choisissez une image.

Cliquez sur chaque vignette pour voir l'œuvre d'art correspondante.

L'enlèvement d'Europe, -370 av. J.-C. - © [TexteImage.com] 2002 Liberale da Verona, L'Enlèvement d'Europe (1599) - © [Louvre.edu] Pierre Paul Rubens, L´Enlèvement d´Europe, 1628 - © [TexteImage.com] 2002 François Boucher, L'enlèvement d'Europe, 1747 - © [Louvre.edu] Gustave Moreau, L´Enlèvement d´Europe, 1869 - © [TexteImage.com] 2002

Sélectionnez une image en cliquant sur le bouton radio.

1. L'enlèvement d'Europe, -370 av. J.-C.
Coupe à figures rouges, Vienne, Kunsthistorisches Museum
© [TexteImage.com] 2002 - Photo Erich Lessing
2. Liberale da Verona, L'Enlèvement d'Europe (1599)
panneau, 39 x 118 cm - Paris, musée du Louvre
© [Louvre.edu] - Photo Béatrice Oravec
3. Pierre Paul Rubens, L´Enlèvement d´Europe, 1628
(Copie d'un tableau de Titien, 1559-1562, Isabella Stewart Gardner Museum, Boston, USA)
Huile sur toile, 181 x 200 cm - Madrid, musée du Prado
© [TexteImage.com] 2002 - Photo Erich Lessing
4. François Boucher, L'enlèvement d'Europe, 1747
Huile sur toile, 160,5 x 193,5 cm - Paris, musée du Louvre
© [Louvre.edu] - Photo Erich Lessing
5. Gustave Moreau, L´Enlèvement d´Europe, 1869
Huile sur bois, 26 cm x 42 cm - Paris, musée d´Orsay
© [TexteImage.com] 2002 - Photo Erich Lessing

Choisissez un texte.

Sélectionnez un extrait qui vous plaise et s'accorde avec l'image.

1. Hésiode, Fragments, fr 1


Elle traversa l'onde amère,
domptée par les ruses de Zeus.

2. Moschos Europa


Il s'arrêta en face de l'irréprochable Europé ; il lui lécha le cou, et la jeune fille fut sous le charme.
Traduction P.E. Legrand, Les Belles Lettres, 1967

3. Moschos, Europa

Elle [Europe] dit, et elle s'assit sur le dos du taureau, souriante ; et les autres jeunes filles allaient en faire autant ; mais il se releva d'un bond, enlevant celle qu'il voulait, et gagna rapidement la mer. Europé se retournant en arrière, appelait ses compagnes et leur tendait les bras ; mais elles ne pouvaient pas l'atteindre. Le taureau parvint au rivage et poursuivit sa course, comme un dauphin,
marchant sans mouiller ses sabots sur la vaste étendue des vagues.
Traduction P.E. Legrand, Les Belles Lettres, 1967

4. Ovide, Les Métamorphoses, Livre II
[2,860] sed quamuis mitem metuit contingere primo,
mox adit et flores ad candida porrigit ora.
gaudet amans et, dum ueniat sperata uoluptas,
oscula dat manibus; uix iam, uix cetera differt;
et nunc adludit uiridique exsultat in herba,
nunc latus in fuluis niueum deponit harenis;
paulatimque metu dempto modo pectora praebet
uirginea plaudenda manu, modo cornua sertis
inpedienda nouis; ausa est quoque regia uirgo
nescia, quem premeret, tergo considere tauri,
[2, 870] cum deus a terra siccoque a litore sensim
falsa pedum primis uestigia ponit in undis;
inde abit ulterius mediique per aequora ponti
fert praedam: pauet haec litusque ablata relictum
respicit et dextra cornum tenet, altera dorso
inposita est; tremulae sinuantur flamine uestes.

[2,860] Mais, malgré sa douceur, elle n'ose d'abord le toucher. Bientôt rassurée, elle s'approche et lui présente des fleurs. Le dieu jouit; il baise ses mains, et retient avec peine les transports dont il est enflammé. Tantôt il joue et bondit sur l'émail des prairies; tantôt il se couche sur un sable doré, qui relève de son corps la blancheur éblouissante. Cependant Europe moins timide, porte sur sa poitrine une main douce et caressante. Elle pare ses cornes de guirlandes de fleurs. Ignorant que c'est un dieu, que c'est un amant qu'elle flatte, elle ose enfin se placer sur son dos.
[2,870] Alors le dieu s'éloignant doucement de la terre, et se rapprochant des bords de la mer, bat d'un pied lent et trompeur la première onde du rivage; et bientôt, fendant les flots azurés, il emporte sa proie sur le vaste océan. Europe tremblante regarde le rivage qui fuit; elle attache une main aux cornes du taureau; elle appuie l'autre sur son dos; et sa robe légère flotte abandonnée à l'haleine des vents.
Traduction deG.T. Villenave, Paris, 1806 (adaptée par Itinera electronica)

5. Arthur Rimbaud, Soleil et Chair
Zeus, Taureau, sur son cou berce comme une enfant
Le corps nu d'Europé, qui jette son bras blanc
Au cou nerveux du Dieu frissonnant dans la vague.
Il tourne lentement vers elle son oeil vague ;
Elle, laisse traîner sa pâle joue en fleur
Au front de Zeus ; ses yeux sont fermés ; elle meurt
Dans un divin baiser, et le flot qui murmure
De son écume d'or fleurit sa chevelure.

Arthur Rimbaud, Reliquaire, Soleil et chair, 1870
 

Cliquez sur Envoyer pour obtenir votre fiche. Vous pourrez y ajouter une appréciation personnelle.