Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LES GAULOIS
Dossier
Présentation générale - Les Gaulois avant la conquête romaineAspects de la culture gauloise - La conquête romaine - Les Gallo-Romains - Les régions de la Gaule - Arts celtes et gaulois - Textes anciens - Textes modernes - Références et liens - Petit index des noms
Études
À la découverte des dieux gaulois - La vigne et le vin en Gaule - Héraclès en Gaule - La femme celte -

sommaire du site

La conquête romaine

 


Carte de la Gaule cisalpine
deux siècles avant notre ère.
Atlas géographie ancienne de L. Carrez (1886),
librairie J. Leford, Paris.


Présentation

Dans son célèbre discours De Provinciis consularibus, Cicéron nous permet de comprendre l'état d'esprit des Romains au moment de la conquête des Gaules. Il rappelle combien les relations entre les Gaulois et les Romains ont laissé d'inquiétudes : depuis plus de trois siècles en effet les Gaulois apparaissent comme dangereux aux Romains.


Cicéron,
De Provinciis consularibus, XIII

Le dessein de César

La conquête du Nord de l'Italie

La conquête de la Gaule cisalpine, comprenant la plaine cispadane et la transpadane s'achève à la fin du 3e siècle avant notre ère.
Valérius Flaccus bat les Boïens pendant son consulat de 195. De nombreuses tribus gauloises font leur soumission entre 189 et 181 av. notre ère. Les Romains créent Aquilée en 181. C'est alors que la Gaule cisalpine est érigée en province romaine. Elle est bientôt nommée « Gaule en toge » (Gallia togata).

Par ailleurs les Romains affrontent les Ligures qui habitaient au Nord de l'Italie.

Tite-Live,
Histoire romaine, XXXIV, 46

Valérius Flaccus bat les Boïens

Tite-Live,
Histoire romaine, XXXVI, 38

Combat de Scipion contre les Boïens

Tite-Live,
Histoire romaine XXXVI, 40

Le triomphe de Scipion

 

 

La Gaule transalpine

Les raisons qui ont poussé les Romains à la conquête de la Gaule sont multiples : pour le Sud de la Gaule, ils sont poussés d'une part par la rancune tenace qu'ils conservent à l'encontre des Gaulois pour leur attitude lors de la traversée d'Hannibal qui s'élançait vers l'Italie ; d'autre part ils ont besoin d'une route sûre vers l'Espagne...

Plus tard, alors même qu'ils ont conquis la Provincia, des Cimbres et des Teutons traversent la Gaule et la ravagent : c'est le signe que cette région n'est pas sans dangers pour Rome.

Les Allobroges, enfin, qui ont été vaincus par les armées romaines presque un siècle auparavant, sont accusés de collusion avec Catilina : les Romains restent donc méfiants envers ces populations si « agitées »...



Florus,
Abrégé d'histoire romaine, II, 3-4

Contre les Ligures et les Gaulois

Cicéron,
In Catilinam, III
, 4-12
Tentative de soulèvement des Allobroges

Cicéron,
In Catilinam IV, 4

Tentative de soulèvement des Allogroges

 

La Provincia,
Cartographie CNDP 2010.

 

 

La Provincia

En 154, le consul Q. Opimius doit intervenir contre les Ligures, les Oxybiens et les Déciates pour libérer Antibes et Nice, colonies de Marseille. En 125, c'est Marseille elle-même qui est menacée par une coalition celto-ligure qui se réunit autour de l'oppidum d'Entremont. Les Romains franchissent les Alpes en 125, puis en 124 pour attaquer les Voconces et les Salyens. Entremont est détruite en 123 : les Romains avaient dû utiliser des machines de siège.

Au lieu de se retirer simplement en laissant les territoires à Marseille, les Romains fondent Aquae Sextiae qui leur permet de surveiller les routes commerciales. C'est le début d'une présence importante des Romains en Gaule. Ils vont encore se heurter aux Allobroges chez qui se sont réfugiés des chefs salyens, et qui, eux-mêmes, sont soutenus par les Arvernes. Les Romains font donc alliance avec les Éduens, alors ennemis des Arvernes. Les Éduens sont déclarés « frères et consanguins du peuple Romain ».

En 122, Gnaeus Domitius Ahenobarbus franchit les Alpes et écrase les Allobroges. Le peuple arverne, sous la conduite de Bituitos, entre alors dans le conflit, mais il est battu en 121 par Q. Fabius Maximus secondé par Domitius. Les deux chefs établissent le pouvoir de Rome sur tout le Sud de la Gaule, joignant les Pyrénées aux Alpes. Marseille reste indépendante.

En 118, Domitius créa la Colonia Narbo Martius, première colonie romaine en dehors de l'Italie. Les habitants étaient citoyens romains. C'est alors que fut entreprise la Via Domitia, route qui suivait le vieil itinéraire appelé « voie héracléenne ».

Florus,
Abrégé d'histoire romaine, III, 3

Guerre contre les Allobroges et les Arvernes (122)

Suétone,
Néron, 2

Les ancêtres de Néron
« gens Domitia »

 

Pour en savoir plus
sur Narbonne

 

Pour en savoir plus
sur la voie héracléenne

 

Carte des combats
contre les Cimbres et les Teutons,
Cartographie CNDP 2010.

Le combat contre les Cimbres et les Teutons (104-102 av. notre ère.)

Parmi les grands combats que les Romains eurent à mener en Gaule, il y eut ceux de Marius contre les Cimbres et les Teutons, deux peuples, sans doute originaires de la Baltique, qui se lancèrent dans une migration pour chercher de nouvelles terres ; ils ravagèrent la Gaule et menacèrent la Provincia.
Les armées romaines furent battues à plusieurs reprises, notamment à Orange. En 104 avant notre ère, Marius rassembla ses troupes dans dans la région d'Aix-en-Provence, les soumit à un entraînement très dur et parvint à vaincre les Teutons à Aix en 102. Puis, joignant ses forces à celles de Catullus, il détruisit l'armée des Cimbres à Verceil, en 101.

 

Appien,
Celtique, I, 2

Combats de Marius


Eutrope,
Breviarium,V, 1-2

Les Cimbres et les Teutons

Plutarque,
Vie de Marius, XIX

Victoire contre les Arrons

Plutarque,
Vie de Marius, XXVIII

La défaite des Cimbres

 

Les Allobroges et l'affaire Catilina

Les Allobroges réputés pour leur valeur guerrière, eurent souvent à combattre contre les Romains ; à la bataille de Télamon qui marqua la fin de la Gaule cisalpine indépendante, ils combattirent entièrement nus. Après la conquête de l'Allobrogie par les Romains en 121 avant notre ère, les Allobroges n'acceptèrent pas la présence de l'envahisseur romain et surtout leurs impôts ; ils menèrent plusieurs révoltes, notamment en 77, 61 et 43. C'est sans doute la raison pour laquelle Catilina voulut faire appel à eux.

En effet, ils ont joué un rôle non négligeable dans l' « Affaire Catilina ».
Des députés des Allobroges se trouvent à Rome pour se plaindre de L. Murena, quand Lentulus, qui était chargé des opérations de conjuration dans la ville charge un affranchi d'entrer en relation avec eux : les conjurés demandent de l'aide aux Gaulois en leur promettant d'annuler leurs dettes. Les Allobroges, pesant le pour et le contre, choisirent alors de dénoncer la conjuration au consul Cicéron qui dresse un piège : les Allobroges demandent un engagement écrit des conjurés, l'obtiennent ; et quand ils quittent Rome, ils sont arrêtés. C'est alors que l'on saisit sur eux les « preuves » contre Catilina.

Certes, en cette circonstance, les Gaulois ont été fidèles aux Romains, mais le fait même que Catilina ait pu tenter cette alliance ne constitue-t-il pas un danger ?

 

Polybe,
Histoire, II, 6

La bataille de Télamon

Salluste,
Catilina, 40-41

Tentative de Catilina

Cicéron,
In Catilinam, III

Les Allobroges auraient pu devenir complices

Cicéron,
In Catilinam, IV, 4

Tentative pour se concilier les Allobroges

La Gaule au moment de la conquête,
Cartographie CNDP 2010

La Gaule au moment de la conquête

« Gallia est omnis divisa...»
Si l'on regarde la situation de la Gaule avant l'arrivée de Jules César, rien ne semble justifier son intervention. Il y a bien plus de danger, semble-t-il, du côté de l'Illyrie. Si Arioviste présente un danger, la puissante alliance qui unit Rome aux Éduens retient le chef Germain qui, par ailleurs, reçoit du sénat romain le titre de roi. Les Helvètes pour leur part n'ont que des intentions pacifiques.

A priori, même si quelques troubles affectent la Gaule, rien ne justifie une intervention de César. La Provincia est protégée au Nord par les Éduens ; les relations avec les Arvernes semblent satisfaisantes, à ce moment, pour Rome. César semble donc poussé par un double désir :
— celui d'appuyer son pouvoir sur des victoires comparables à celles du grand Pompée (et accessoirement de trouver les ressources financières pour combler ses ambitions);
— celui d'annexer ce territoire au monde romain dans une redéfinition plus large de l'empire de Rome.

 


César,
La Guerre des Gaules, I, 1

« Gallia est omnis divisa »

 

Conquête de la Gaule par Jules César

Les étapes de la conquête :
58 : campagne contre les Helvètes, puis contre les Suèves d'Arioviste.
57 : campagne contre les Belges ; siège de la capitale des Suessions ;
campagne contre les Nerviens, les Atrébates et les Viromanduens
P. Crassus soumet l'Armorique : Vénètes, Unelles, Osismes, Coriosolites, Ésuviens, Aulerques, Redons.
56 : soulèvement des peuples « de l'Océan ». Expédition contre les Vénètes.
55 : deux peuples germains, les Usipètes et les Tenchtères passent le Rhin. Destruction de l'armée des Germains. César passe le Rhin. Il décide de lancer une expédition en Bretagne.
54 : concentration de l'armée à Portus Itius. Invasion de la Bretagne.
53 : expédition contre les Nerviens. Soumission des Sénons et des Carnutes. Campagne contre les Ménapes qui se soumettent.
52 : massacre par les Carnutes des citoyens romains. Vercingétorix rassemble les Gaulois. Tactique de la terre brûlée. Siège et prise d'Avaricum. Siège de Gergovie.Trahison des Éduens. Siège d'Alésia. Capitulation de Vercingétorix. Soumission des Éduens et des Arvernes.
51 : divers soulèvements sont réprimés. Les derniers résistants, les Cadurques, sont vaincus à Uxellodunum.

Les conséquences
Les premières conséquences sont celles de toute guerre : la population gauloise est décimée. Les estimations modernes sont variables, mais ces combats ont dû faire entre 600 000 et 1 000 000 de morts. Il faut y ajouter sans doute un nombre égal d'esclaves.
On n'oubliera pas de mettre en compte également les richesses de la Gaule pillées lors des saccages des villes, les campagnes ruinées par les combats. Enfin, la Gaule soumise est organisée par le pouvoir romain et elle devra payer un lourd tribu à son conquérant.

Siège de Gergovie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_Gergovie

Siège d'Alésia
Voir la page consacrée à Alesia

Eutrope,
Breviarium, VI, 17
,
Résumé de la guerre des Gaules

Florus,
Epitomé, I, 45

Résumé de la guerre des Gaules

Appien,
Celtique
, I, 3
Les premiers combats de César de Gaule

Plutarque,
César, XV, 5

Rapide bilan de la guerre des
Gaules

 

Pour une lecture suivie
de la Guerre des Gaules
de Jules César

 

Pour une lecture suivie de l'Histoire romaine
de Dion Cassius consacrée
à la conquête de la Gaule
(extraits des livres 38 à 40)

 

 

Vercingétorix
Détail de la statue de Vercingétorix, chef gaulois, dominant la plaine d'Alésia.

Vercingétorix

Peu de textes, hormis ceux de César, nous renseignent sur celui que fut vraiment Vercingétorix. Or ce personnage a fait l'objet, à partir du XIXe siècle, de très nombreuses études : il est devenu un symbole de la résistance gauloise.

 

 

   

  Pax romana... et quelques révoltes...

La paix romaine s'installe en Gaule, mais elle est parfois troublée par des révoltes gauloises, dues essentiellement aux excès de certaines administrations romaines, puis aux dissensions des Romains.

La première est celle de Jules Sacrovir et Julius Florus, en 21 de notre ère, sous l'empereur Tibère.

L'empereur Claude par contre fut un bienfaiteur des Gaules.

En 68 cependant, sous Néron, c'est un noble gaulois, Vindex, parfaitement intégré, qui prend la tête d'une révolte destinée à se débarrasser de Néron pour mettre à sa place Galba. Il commet l'erreur de lever une armée de cent mille hommes, provoquant imédiatement la réaction de Rome. Alors qu'il a passé un accord avec Verginius, le chef de l'armée romaine, les légionnaires se lancent à l'assaut et massacrent l'armée gauloise.

L'année suivante a lieu la révolte de Civilis (69-70). D'abord soutien de Vespasien contre Vitellius, après la défaite de celui-ci, il revendique la liberté pour les Gaulois. Mais son attitude inquiète certains peuples qui, réunis à Reims, choisissent de demeurer fidèles à Rome.
C'est un moment important pour la Gaule qui préfère donc la paix avec Rome plutôt que les dangers de la recherche de la liberté.

 

 

 

Dion Cassius,
Histoire Romaine, LXIII

La révolte de Vindex

Tacite,
Histoires IV, 6
1
La Révolte de Civilis

Tacite,
Histoires, V, 25-26

Les troupes de Civilis changent d'état d'esprit et choisissent Rome

La révolte de Boudicca,
Cartographie CNDP 2010.

En Bretagne : la révolte de Boudicca

En 60-61 de notre ère, se produisit, en Bretagne une révolte d'une grande ampleur, causée à l'origine par la brutalité ordinaire des Romains.
Après la mort de son mari, le roi Prasutagus, la reine Boudicca hérite, avec ses filles, de la moitié de ses biens, l'autre étant léguée à Néron. Mais les chargés d'affaires romains qui doivent faire le partage se conduisent de la pire manière : ils vont jusqu'à prendre la reine à parti, et à la faire flageller, tandis que ses deux filles sont violées.
Le peuple des Iceni s'enflamme immédiatement. Il est rejoint par d'autres tribus qui se lancent dans un massacre généralisé des garnisons romaines. Le gouverneur Suetonius Paulinus qui était en train de massacrer les druides de l'île Mona revient en hâte, mais il ne peut sauver Londres : tous les habitants qui n'ont pas fui sont massacrés.
La révolte s'étend, une légion est détruite, mais Suetonius Paulinus parvient à résister ; il bat les Iceni qui sont à leur tour massacrés sans pitié. Boudicca, la reine malheureuse des Iceni échappe aux outrages en se donnant la mort par le poison. La répression lancée par Suetonius Paulinus est telle que l'empereur qui veut éviter que le pays ne s'embrase à nouveau, doit le relever de ses fonctions.


 

Sites et références

Les Allobroges
http://fr.wikipedia.org/wiki/Allobroges

Fouilles d'Aquilée
http://www.efrome.it/fr/recherche/travaux-archeo.html

Uxellodunum
http://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_d'Uxellodunum
Capdenac
http://www.uxellodunum.fr/
Puy d'Issolud
http://www.uxellodunum.com/

La reine Boudicca
http://www.arbre-celtique.com/encyclopedie/reine-boudicca-contre-les-romains-61-1372.htm