Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LES GAULOIS
Dossier
Présentation générale - Les Gaulois avant la conquête romaineAspects de la culture gauloise - La conquête romaine - Les Gallo-Romains - Les régions de la Gaule - Arts celtes et gaulois - Textes anciens - Textes modernes - Références et liens - Petit index des noms
Études
À la découverte des dieux gaulois - La vigne et le vin en Gaule - Héraclès en Gaule - La femme celte -

sommaire du site


La Guerre des Gaules
, de Jules César

Commentarii de Bello Gallico , Jules César,
52-51 av. J.-C. 7 Vol.

Source: Wikipedia .

 

La situation politique à Rome

La Guerre est Gaules est très étroitement liée aux événements qui se produisent à Rome dans les années qui précèdent la conquête. César en effet désire prendre le pouvoir à Rome. Élu au consulat en août 60 , il a effectivement exercé cette charge en 59 - c'est l'époque de ce que l'on a nommé le "premier triumvirat". Il épouse, la même année, la fille de Pompée. Puis, à la fin de sa charge de consul, il est nommé gouverneur de la Gaule cisalpine et de l'Illyricum.

C'est l'occasion dont il a besoin pour acquérir ce qui lui manque encore, la gloire militaire qui lui donnera, avec le triomphe, un pouvoir égal à celui de Pompée. Il se rend donc dans sa province : les Helvètes vont lui donner l'occasion qu'il attendait.

 

César
La Guerre des Gaules, I,1

La Gaule

Plutarque
Vie de César XVIII

Contre les Helvètes

Plutarque,
Vie de César, XIX

Contre Arioviste

Année 58

La campagne contre les Helvètes
L'origine du conflit est bien connue : les Helvètes, pressés à l'est par les Germains, décident de quitter la Suisse où ils sont installés pour trouver un nouveau territoire à l'Ouest. Ils demandent l'autorisation de traverser le Nord de la Provincia : Rome refuse. Ils décident alors de passer outre et se mettent en marche le 28 mars 58.
Ce peuple était constitué de 368000 hommes, femmes et enfants, soit une centaine de milliers d'hommes en âge de combattre. César se poste de manière à leur interdire de franchir le Rhône. Il ne reste plus alors qu'une voie pour les Helvètes, celle qui passe par le pays des Séquanes et celui des Éduens : ces derniers demandent l'aide de Rome !
Cependant tous les Éduens ne semblent pas appeler les Romains dans une même intention : César souligne alors le retard que met Dummorix à fournir aux Romains les vivres dont ils ont besoin. Par amitié pour Diviciacos, César lui laisse traiter l'affaire.
César qui est bien décidé à ne pas laisser passer les Helvètes, les poursuit. La bataille décisive a lieu à Montmort, non loin de Bibracte. César dispose ses troupes sur la hauteur tandis que les Helvètes rassemblent leur bagages en un même point puis affronte l'armée romaine en une masse compacte. Les Romains prennent l'avantage : il ne survivra que 130000 Helvètes qui regagneront leur territoire d'origine.


L'assemblée de Bibracte
Après la victoire, César se rend dans la capitable des Éduens, Bibracte. Là, Dividiacos lui expose le danger que constitue le chef germain Arioviste. César accepte d'intervenir et envoie des légats pour demander à Arioviste de ne plus franchir la frontière. Devant la réponse pleine de morgue du chef germain, il ne reste plus que l'affrontement.

La bataille d'Alsace (septembre)
Les soldats romains, en route pour le combat, sont cependant effrayés par ce qui les attend : les Germains ont une terrible réputation. Il faut toute l'éloquence de César pour qu'ils se raffermissent. Quand les deux armées sont face à face, les deux chefs se retrouvent pour d'ultimes pourparlers. Mais l'affrontement est inévitable. L'armée d'Arioviste est mise en fuite. Le Roi lui-même repasse le Rhin dans une petite embarcation, laissant derrière lui sa famille qui est massacrée ; seule l'une de ses filles est faite prisonnière. César a la joie de pouvoir libérer C. Valérius Procillus et M. Métius qui avaient été faits prisonniers par les Germains.


César,
La Guerre des Gaules, I, 2

Les Helvètes désirent quitter leur territoire

César,
La Guerre des Gaules
I, 11
Les Éduens demandent le secours de Rome

César,
La Guerre des Gaules
, I, 18
Les factions des Éduens : Dumnorix, frère de Diviciacos, un homme puissant et dangereux.

César,
La Guerre des Gaules, I, 25-26

La bataille de Montmort

César,
La Guerre des Gaules, I, 31

Le discours de Diviciacos

César,
La guerre des Gaules, I, 36

La réponse d'Arioviste

César,
La guerre des Gaules, I, 53

La fuite d'Arioviste.

 

 

Plutarque,
Vie de César XX, XXI

Combats contre les Belges et les Nerviens

Année 57

César apprend que la Belgique lève des troupes ; selon les informations fournies par les Rèmes, une véritable coalition se forme autour des Bellovaques et des Suessions.

La bataille de l'Aisne.
César intervient rapidement. Il demande aux Éduens de faire diversion et lui-même vient affronter les Bellovaques. La bataille oppose neuf légions aux 300000 Belges qui sont vaincus. César met alors le siège devant Noviodunum, la capitale des Suessions : ils se soumettent.
César soumet ensuite la nation des Nerviens. Les Atuatuques qui étaient venus au secours des Nerviens rentrent dans leur oppidum.

César met le siège devant l'oppidum des Atuatuques ; ils se rendent, impressionnés par les machines de siège.

Pendant ce temps, l'Armorique et les contrées voisines sont soumises par P. Crassus. Envoyé par César, le légat parcourt tout le Nord de la Gaule et selon le terme de César, "pacifie" ces régions.


César,
La Guerre des Gaules, II, 4

Les peuples coalisés.

César,
La Guerre des Gaules, II, 28

La soumission des Nerviens

César,
La Guerre des Gaules, II, 30-32

La reddition des Atuatuques

César,
La Guerre des Gaules II, 34-35

P. Crassus en Armorique.

 

 


Année 56

La campagne navale contre les Vénètes
C'est alors que des troupes qui avaient pris leurs quartiers dans cette région viennent demander de la nourriture et du fourrage que les envoyés romains sont retenus comme otages par les Vénètes, bientôt suivis par d'autres peuples.
Pour pouvoir lutter contre ces peuples de marins, César fait recruter des rameurs, des pilotes et des marins dans la Provincia. Il fait construire une flotte. Tandis que Labiénus est envoyé en Belgique pour éviter tout soulèvement et que P. Crassus contient les habitants de l'Aquitaine, il lance une expédition contre les Vénètes, appuyé par la flotte sous la conduite de Decimus Brutus.
La bataille navale contre les Vénètes tourne à l'avantage des Romains : tous les sénateurs sont mis à mort et le peuple vendu.

 

César,
La Guerre des Gaules, III, 8

Les Vénètes

César,
La Guerre des Gaules, III, 14-15

Une victoire navale

 

 

 

Année 55

Massacre des Usipètes et des Tenchtères.
Ces deux peuples de Germains avaient passé le Rhin, poussés par les Suèves. Ayant réuni les chefs Gaulois, César leur demande une cavalerie. Quand les Usipètes et les Tenchtères tentent de faire un accord avec lui, César se montre ferme.
Quelques cavaliers Romains ayant été tués dans un embuscade, César fait investir le camp ennemi à l'improviste. Femmes et enfants sont exterminés tandis que les hommes tentent de résister. Mais c'est un massacre! César traverse alors le Rhin pour poursuivre les Sugambres qui s'enfuient.

Expédition en Bretagne
L'été est déjà avancé quand César décide de lancer une expédition contre la Bretagne, sous le prétexte que les Gaulois avaient reçu de l'aide des Bretons.
Le 27 août, César traverse la Manche avec 80 vaisseaux transportant deux légions et les 50 navires de guerre qui avaient servi contre les Vénètes. Le débarquement a lieu et les Bretons demandent la paix ; mais une tempête détruit une partie de la flotte et les Bretons en profitent pour attaquer les troupes de César. Vers la fin de septembre César rentre en Gaule.


César,
La Guerre des Gaules, IV, 14-15

Le massacre des Suèves

 

César,
La Guerre des Gaules, IV, 33

Technique de combat des Bretons

 

Année 54

César avait fait préparer une flotte importante pour une seconde expédition en Bretagne : 600 navires de trénsport et 28 vaisseaux longs. La flotte se concentre à Portus Itius (Boulogne), mais les vents retardent le départ de plusieurs semaines. Débarqué au Sud de Cantium, César marche sur l'ennemi et se heurte aux chars de combat de Cassivellaunos. César franchit la Tamise, s'empare du camp du roi tandis que celui-ci échoue devant le camp de César. Finalement Cassivellaunos, lassé de ses echecs, se rend : la Bretagne devra payer un tribut annuel aux Romains. César repart en Gaule.

Le massacre des Légats Sabinus et Cotta.
César, en raison de la faible récolte de blé de l'année, se voit contraint de disperser ses légions dans tout le Nord de la Gaule : une légion chez les Morins, une chez les Nerviens avec Q. Cicéron, une troisième chez les Ésuviens, une quatrième chez les Rèmes. Tois autres furent placées en Belgique. Enfin cinq cohortes chez les Éburons, gouvernés par Ambiorix, sous le commandement des légats Sabinus et Cotta. Trompés par Ambiorix, les deux légats sortent de leur retranchement et sont massacrés.

Ambiorix envoie des ambassades chez tous les peuples pour les inviter à attaquer simultanément tous les camps romains. Lui-même rejoint les Nerviens pour attaquer le camp de Q. Cicéron qui ne sera sauvé que par l'intervention prompte de César. Cependant toute la Gaule s'agite : l'échec des Nerviens calme un peu les esprits et Indutiomaros qui attaque le camp de Labienus est tué. L'agitation s'apaise.


César,
La Guerre des Gaules, V, 12-14

La Bretagne et ses habitants

César,
Guerre des Gaules, V, 22

Reddition de Cassivellaunos

César,
Guerre des Gaules V, 37

Le massacre des légats

César,
La Guerre des Gaules, V, 44

L'exploit des centurions Vorénus et Pullo

 

Année 53

Bien avant le printemps, l'agitation reprend en Gaule : Éburons, Nerviens, Atuatuques, Ménapes et Trévires tentent une alliance. César décide donc de reprendre l'offensive.Il ravage le pays des Nerviens puis convoque l'assemblée de la Gaule à Lutèce, ville des Parisii. L'absence des Carnutes, des Sénons et des Trévires est considérée comme une révolte. César soumet les Sénons, puis les Carnutes et les Ménapes qui s'étaient alliés à Ambiorix.

Après une courte expédition en Germanie, il se lance à nouveau à la poursuite d'Ambiorix qui demeure insaissables malgré toutes les manœuvres de César. Il sauve une nouvelle fois Q. Cicéron qui tenait le camp d'Atuatuca.


César,
La Guerre des Gaules, VI, 4

Sénons et Carnutes font allégeance.

César,
La Guerre des Gaules, VI, 31

Ambiorix l'insaissable

César,
La Guerre des Gaules, VI, 38

Exploit d'un centurion lors de l'attaque du camp de Q. Cicéron.

Manœuvre de la tortue. Empire romain. 
© Collection Grob / Kharbine Tapabor

 

 

Année 52

Profitant de l'absence de César, les Carnutes massacrent les citoyens romains d'Orléans, notamment un chevalier qui s'occupait de l'intendance de César.
C'est alors qu'apparaît Vercingétorix qui va entraîner la révolte de nombreux peuples : Luctérios le Cadurque est envoyé chez les Rutènes qui rejoignent la révolte avec les Gabales et les Nitiobriges. Les Éduens semblent encore hésiter.

César revient dans la Provincia, puis entreprend de ravager le pays des Arvernes forçant Vercingétorix à revenir. Puis, avec deux légions, il prend Orléans, la pille et la brûle ; enfin passant la Loire, il vient mettre le siège devant Avaricum. Alors Vercingétorix décide de la tactique de la terre brûlée pour priver César de ravitaillement.

Après 25 jours de siège, César prend Avaricum qui regorgeait de vivres.Il peut faire reposer son armée avant de repartir en campagne : Labienus marche contre les Sénons et les Parisii ; lui-même vient mettre de siège devant Gergovie.

Le siège de Gergovie cependant n'est pas poursuivi à son terme : d'une part les Éduens ont fait défection et César doit les remettre "dans le devoir". D'autre part les défenseurs parviennent à repousser les assauts des Romains mal organisés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_Gergovie

César rejoint alors Labienus qui a conduit la bataille de Lutèce : il apprend alors la défection des Éduens. Le conflit devient général et l'assemblée des Gaules se réunit à Bibracte : elle confirme Vercingétorix dans son rôle de chef.
Celui-ci lance de nombreux peuples à l'assaut de la provincia qui résiste. César s'élance à son secours : Vercingétorix l'attaque mais le général romain est sauvé par les cavaliers germains.

César,
La Guerre des Gaules,VII, 4

Vercingétorix

César,
La Guerre des Gaules, VII, 14

La terre brûlée

César,
La Guerre des Gaules, VII, 34

Devant Gergovie

César,
La Guerre des Gaules, VII, 42

Les Éduens entrent en dissidence

César,
La guerre des Gaules, VII, 63

L'assemblée de Bibracte

Plutarque
Vie de César, XXVIII

Vercingétorix


Maquette des travaux de César devant Alésia, établie par le général Verchère de Refflye pour Napoléon III. Saint-Germain-en-Laye, musée d'archéologie nationale
© RMN / Jean Schormans

 

Vercingétorix se replie alors vers la place forte des Mandubiens : Alésia. César se place devant la cité et lance les travaux de siège que Vercingétorix ne parvient pas à rompre. Bientôt ce sont deux fortifications qui se dressent : l'une tournée vers la place forte qui interdit aux assiégés toute sortie ; l'autre tournée vers l'extérieur pour empêcher une éventuelle armée de secours de libérer les assiégés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Al%C3%A9sia

Plan des fortifications autour de la cité (en considérant que le sité d'Alésia est Alise Sainte Reine)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Si%C3%A8ge_Al%C3%A9sia_-52.png

Reconstitution des travaux d'Alésia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Archeodrome_Beaune_2.jpg

Quand le combat décisif arrive, l'armée de secours ne parvient pas à rompre les lignes. Fin septembre, l'armée gauloise est battue ; Vercingétorix se rend.

César,
La guerre des Gaules, VII, 69

Alésia

César,
La guerre des Gaules, VII, 75-76

L'armée de secours

César,
La guerre des Gaules, VII, 89

La reddition de Vercingétorix.

Pour en savoir plus
sur Vercingétorix

Alésia : un débat
qui n'est pas terminé

 

Années 51 et 50

Les événements des années 51 et 50 sont rapportés par Hirtius. Les livres antérieurs de La Guerre des Gaules sont déjà parvenus à Rome.
Mais César doit se remettre en campagne pour éteindre, les uns après les autres, les incendies qui s'allument chez divers peuples. Il pratique la terreur et massacre tous ceux qui osent l'affronter.

Les derniers à résister seront les Cadurques : sous la conduite de Drappès et de Luctérios, ils s'enferment dans l'oppidum d'Uxellodunum. Pendant que Caninius mène le siège, César parcourt le pays et s'assure de la tranquillité de tous les peuples du centre de la Gaule. Uxellodunum se rend en septembre : tous les combattants pris les armes à la main ont les mains tranchées. César parcourt la Provincia avant de prendre les quartiers d'hiver. La Guerre des Gaules est finie.


César (Hirtius)
La guerre des Gaules, VIII, 1

Nouvelle agitation

César (Hirtius),
La guerre des Gaules, VIII, 44

Le terible châtiment des Cadurques

 

Année 49

Dans la guerre qui oppose César à Pompée, les Marseillais vont prendre le mauvais parti. La ville est assiégée en 49 av. avant notre ère.
Elle perd alors sa liberté.

     
 

Bibliogaphie sommaire

CONSTANS, L.-A., Guide illustré des Campagnes de César en Gaule, Les Belles Lettres, 1929
GOUDINEAU, Christian, César et la Gaule, Points Histoire, Seuil, 2000

Sites Internet

La Guerre des Gaules (cartes, plans et résumé des événements)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Gaules

Texte intégral de César
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/caes/BGI.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Commentaires_sur_la_Guerre_des_Gaules

La Guerre Civile
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/caesar_dbcI/
lecture/default.htm