Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

GAULOIS

sommaire du site


JUVÉNAL, Satires, VIII, 146 et suivants

 

Lateranus

 

Praeter maiorum cineres atque ossa uolucri
carpento rapitur pinguis Lateranus, et ipse,
ipse rotam adstringit sufflamine mulio consul,
nocte quidem, sed Luna uidet, sed sidera testes
intendunt oculos. finitum tempus honoris
cum fuerit, clara Lateranus luce flagellum
sumet et occursum numquam trepidabit amici
iam senis ac uirga prior adnuet atque maniplos s
oluet et infundet iumentis hordea lassis.
interea, dum lanatas robumque iuuencum
more Numae caedit, Iouis ante altaria iurat
solam Eponam et facies olida ad praesepia pictas.

 

 

Le long des tombeaux où ses aïeux ont leurs cendres et leurs os, le gras Lateranus vole sur son char et lui-même, ce muletier consul, conduit et serre les freins, dans la nuit certes ; mais la lune le voit, mais les astres le regardent et sont témoins. Quand il aura fait le temps de sa charge, c'est en plein jour que Lateranus prendra le fouet, rencontrera sans rougir un vieil ami et même, de ce fouet, sera le premier à le saluer ; lui-même défera les bottes de foin et versera l'orge aux bêtes lasses. En attendant, immolant brebis et jeune taureau roux selon le rite de Numa, devant l'autel de Jupiter, il ne jure que par Epone et par les peintures de son écurie.

Traduction H. Clouard, 1934

http://ugo.bratelli.free.fr/Juvenal/Sat08.htm