Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 J E U X  O L Y M P I Q U E S 
Dossier
Présentation - Origine et développement des jeux Organisation des jeux à OlympieLes diverses épreuves  - Entraînement et hygiène de l'athlète - Le site d'Olympie et l'Altis - Les autres grands jeux : Delphes, Némée et Corinthe - Textes anciens - Bibliographie et liens 
Activités
Jeux antiques et modernes - Les jeux dans l'Iliade - A propos d'une Fable de La Fontaine - "Je suis né à Olympie..."

sommaire du site
Nous écrire


Andocide

   

Andocide est né à Athènes aux environs de 440 dans une grande famille aristocratique. Compromis dans l'affaire des Hermès en 415, il doit le salut à ses aveux : dénonçant ses complices, il obtient l'impunité, mais il s'exile. Il revient en 402, mais il demeure l'objet de la haine de ses ennemis. Accusé en 399 par des membres du parti populaire, il a gain de cause. Son influence se renforce et en 392, il participe aux négociations avec les Spartiates : elles lui valent un nouvel exil "pour avoir mené des négociations contraires aux instructions écrites." Nous ne savons rien de lui après cette date.

   
 


Départ en char d'un aurige
vers 450 av. J.-C.
©[Louvre.edu] Photo Erich Lessing

Contre Alcibiade

Alcibiade est un homme politique athénien qui vécut au 5ème siècle av. J.-C. Neveu et pupille de Périclès, il reçut l'éducation des jeunes nobles fortunés et fréquenta même Socrate. Il était cependant très orgueilleux et il se lança dès qu'il en eut l'âge dans la politique.
Son nom est attaché aux jeux olympiques car il fit courir sept attelages lors des Jeux de 416 : il recherchait par là la gloire. Il l'obtint, car sa victoire fut éclatante : trois de ses attelages furent vainqueurs.
C'est alors que commence "l'affaire Alcibiade", car il est l'objet d'une plainte d'un certain Diomédès : celui-ci prétend que l'un des attelages victorieux lui appartient et a été seulement prêté à Alcibiade qui a refusé de le rendre.
Une autre version est plus complexe : Alcibiade aurait été chargé par Diomédès d'acheter l'attelage à l'État argien et l'aurait gardé pour lui.
Quoi qu'il en soit, le procès ne put avoir lieu du vivant d'Alcibiade : c'est son fils qui doit soutenir la défense, bien plus tard, vers 396 ! Vingt années ont passé !
On considère que ce discours a faussement été attribué à Andocide.

Texte
Contre Alcibiade, 26
Les chevaux de Diomèdès

texte grec - texte français -bilingue


voir également

Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse

Plutarque, Vie d'Alcibiade

Isocrate, Sur l'attelage

 
         
   

Bibliographie

Andocide, Discours, édités et traduits par G. Dalmeyda, Les Belles Lettres 1930

Jacqueline de Romilly, Alcibiade, Editions de Fallois, 1995