Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 J E U X  O L Y M P I Q U E S 
Dossier
Présentation - Origine et développement des jeux Organisation des jeux à OlympieLes diverses épreuves  - Entraînement et hygiène de l'athlète - Le site d'Olympie et l'Altis - Les autres grands jeux : Delphes, Némée et Corinthe - Textes anciens - Bibliographie et liens 
Activités
Jeux antiques et modernes - Les jeux dans l'Iliade - A propos d'une Fable de La Fontaine - "Je suis né à Olympie..."

sommaire du site
Nous écrire

Isocrate

   

Isocrate est né en 436, dans une famille aisée. Il reçoit une éducation soignée et devient l'élève du sophiste Prodicos, puis du vieux Gorgias.
Il revient à Athènes en 400 et se fait logographe, c'est à dire qu'il compose des discours judiciaires. Puis, en 393, il ouvre une école d'éloquence. C'est alors qu'il écrit plusieurs de ses discours remarquables, comme modèles pour son enseignement.
Il composa, à plus de quatre-vingt ans le discours "Sur l'échange", pour se défendre d'une accusation dans une affaire de triérarchie. Il atteignit l'âge de quatre vingt dix sept ans. La tradition veut qu'il se soit laissé mourir de faim après la bataille de Chéronée.

   
 

Athlète vainqueur
1er siècle
©[Louvre.edu] Photo Béatrice Oravec

Dans son Panégyrique, l'auteur use de la fiction d'un discours prononcé à Olympie pour livrer son plus beau discours d'apparat qui invite les Grecs à l'union.

Dans le discours Sur l'Attelage, le fils d'Alcibiade explique les raisons qui ont poussé son père à concourir. Le texte se rapporte donc à l'Affaire Alcibiade explicitée par Andocide, Plutarque et Thucydide.

 

Texte
Panégyrique, 1
Disproportion entre le mérite et la récompense

texte grec - texte français - bilingue

Texte
Sur l'attelage 32-34
La gloire d'Olympie

texte grec - texte français - bilingue

 
         
    Bibliographie

Isocrate, Discours, tomes 1 et 2 , texte établi et traduit par G. Mathieu et E. Brémond, Les Belles Lettres, 1956

Jacqueline de Romilly, Alcibiade, De Fallois 1988, rééd. Le Livre de poche.