Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

  L E S  S E P T   M E R V E I L L E S  D U  M O N D E
Dossier
Présentation - La pyramide de Khéops - Les jardins suspendus de Babylone - Le temple d'Artémis à Éphèse - La statue de Zeus à Olympie - Le mausolée d'Halicarnasse - Le colosse de Rhodes Le phare d'Alexandrie
Activités
Pistes de travail

sommaire du site

Nous écrire


Le colosse de Rhodes

 

Dion Chrysostome

Dion de Pruse, à qui sera donné le surnom de Chrysostome (c'est-à-dire « bouche d'or »), est né en 40 à Pruse en Bithynie (Asie mineure), dans une famille riche. Il se fit admirer à Rome et dans tout l'empire sous Néron et ses successeurs, pour sa clairvoyance politique. Le consul Vespasien avait entrepris un voyage jusqu'à Alexandrie pour prendre son avis sur la conduite des affaires publiques et Dion l'avait engagé à laisser choisir les Romains entre la république et la monarchie. Mais Vespasien ne tint pas compte de ce conseil et renversa Vitellius pour prendre le pouvoir à son tour. Impliqué sous Domitien dans une conspiration, Dion se réfugia dans le pays des Gètes, près de la mer Noire, où il resta longtemps ignoré. À la nouvelle de la mort de Domitien en 96, l'armée romaine campée sur les bords du Danube était sur le point de se révolter : Dion, qui se trouvait dans le camp, déguisé en mendiant, se fait aussitôt connaître, harangue les troupes et fait proclamer Nerva. Il jouit de la faveur de ce prince et de Trajan. Il meurt en 112. Il reste de lui quatre-vingt discours, parmi lesquels on remarque quatre Discours sur la royauté, qui sont un panégyrique détourné de Trajan (source Wikipedia).

Le Discours aux Rhodiens

Texte traduit
Texte bilingue