Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

  L E S  S E P T   M E R V E I L L E S  D U  M O N D E
Dossier
Présentation - La pyramide de Khéops - Les jardins suspendus de Babylone - Le temple d'Artémis à Éphèse - La statue de Zeus à Olympie - Le mausolée d'Halicarnasse - Le colosse de Rhodes Le phare d'Alexandrie
Activités
Pistes de travail

sommaire du site

Nous écrire


La pyramide de Khéops

   

Contexte et fonction

Les bâtisseurs de pyramides : Saqqarah et Dahchour

   Les pyramides de Gizeh s'inscrivent dans une tradition d'architecture funéraire. Vers 3000 av. J.-C. furent construits des édifices appelés mastabas ; de base rectangulaire, ils abritaient une chapelle funéraire et surplombaient un caveau destiné à la sépulture du roi ou du notable. C'est à partir de cette forme de construction trapézoïdale - les murs sont légèrement inclinés vers l'intérieur - que Djéser, roi de la IIIe dynastie, fit édifier vers 2 600 av. J.-C. à Saqqarah, dans la région de Memphis, une pyramide qui était en fait la superposition de plusieurs mastabas de plus en plus petits. Elle était constituée de six gradins, ce qui lui vaut, comme à celles qui furent construites ultérieurement de la même façon, le nom de "pyramide à degrés", .
   
Sous le règne de Snéfrou, fondateur de la IVe dynastie, la forme de la pyramide évolue. À Dahchour, à une quinzaine de kilomètres de Saqqarah, le souverain fit construire trois pyramides à pentes plus régulières et présentant des faces lisses ; l'inclinaison de l'une d'entre elles, dite "rhomboïdale", n'est pas constante : elle passe, à cause de problèmes de stabilité, de 54°30' à 43°22'.

pyramide à degré, Saqqarah, photo Maro pyramides carte pyramide rhomboidale, photo Maro
Pyramide à degré, Saqqarah, photo Maro
Plan de la Zone
Pyramide rhomboïdale, photo Maro

Les trois pyramides de Gizeh

    Les trois pyramides de Gizeh sont l'œuvre de pharaons de la IVe dynastie, Khéops, Khéphren et Mykérinos, qui régnèrent entre 2 650 et 2 450 av. J.-C.
    C'est Khéops qui fit bâtir la "Grande Pyramide", la plus haute, et lui fit donner la taille et la forme géométrique qui ont frappé les imaginations. Khéops est le nom grec donné par l'historien Manéthon à Khoufou, fils de Snéfrou et second pharaon de la IVe dynastie. Même si le monument colossal bâti à sa mémoire a défié le temps, son règne est fort mal connu.
Bien plus, nous n'avons pour toute représentation du souverain qu'une seule statuette d'ivoire de 7,5 cm de hauteur. Hérodote le décrit comme un souverain tyrannique, mais il écrit plus de deux mille ans après le règne de Khéops et se fonde sur des légendes postérieures de plus de mille ans à son règne .La taille de la Grande Pyramide incitait à penser que le souverain qui l'avait fait construire avait dû contraindre ses sujets à un pénible travail forcé !
Deux autres souverains feront à leur tour bâtir une pyramide sur le même site : Khéphren, un de ses fils, puis Mykérinos, son petit-fils.

Fonction de la pyramide

   La construction des pyramides est intimement liée aux conceptions religieuses des Égyptiens. Ces derniers croient en effet à une survie après la mort, survie indissociable de la préservation de la dépouille mortelle. Le corps matériel, le djet, est un support indispensable à la survie du ka, un des principes spirituels qui constitue la personne humaine. La pyramide offre, par sa masse même et par les systèmes mis en place pour éviter toute intrusion, une protection au cadavre du défunt roi. C'est dans un but similaire que les Égyptiens ont mis au point des techniques de plus en plus élaborées de momification.
    Mais pour que cette survie soit effective, la conservation du corps doit être accompagnée de rituels nombreux et précis, juste après la mort, puis par la suite, ce qui explique que les pyramides sont entourées de plusieurs bâtiments indispensables à la cérémonie funéraire ou au culte que viendront rendre les prêtres, en particulier par le don d'offrandes qui assureront la seconde existence du défunt. Toutefois, la Grande Pyramide ayant été pillée dans des temps forts anciens, nous ignorons tout des objets symboliques qui accompagnaient en ce cas précis le défunt. Seule la barque funèbre, enfouie dans le sol sur un des côtés de la pyramide, a été retrouvée.
    Des textes plus tardifs, les "Textes des pyramides", datant de la fin de la Ve dynastie et de la VIe dynastie, apportent des informations supplémentaires sur le sens de la construction des pyramides : le pharaon défunt, fils du dieu Rê, le Soleil, prend place auprès de son père dans sa barque céleste, et la pyramide pointant vers le ciel permet de faire le lien avec la puissance cosmique de Rê.