Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

  L E S  S E P T   M E R V E I L L E S  D U  M O N D E
Dossier
Présentation - La pyramide de Khéops - Les jardins suspendus de Babylone - Le temple d'Artémis à Éphèse - La statue de Zeus à Olympie - Le mausolée d'Halicarnasse - Le colosse de Rhodes Le phare d'Alexandrie
Activités
Pistes de travail

sommaire du site

Nous écrire


La statue de Zeus à Olympie

   

Une statue adorée ?

On peut se demander quelle place tenait la statue chryséléphantine dans les rites habituels ou la fête panhellénique dédiés à Zeus. La statue était-elle un objet de culte auprès duquel les pélerins venaient se recueillir ou n'était-elle qu'un trésor qu'on venait admirer ?
Dans la croyance antique, la statue est une représentation du dieu, la plus belle possible afin qu'elle réjouïsse le dieu (les statues sont des ἀγάλματα) qui en retour accordera sa protection et sa bienveillance aux hommes. Le temple est sa demeure, les prêtres prennent soin de son entretien. On tend alors à penser que seuls les prêtres et les magistrats avaient un accès au temple. Mais comment expliquer dès lors les témoignages de Callimaque, Antipater de Sidon, Strabon, Philon, Dion Chrysostome, Epictète et Pausanias ? À quelle occasion ont-ils pu contempler la statue ?  Les circonstances ne sont claires que pour Dion, qui est invité à faire un discours lors des Jeux de 97 apr. J.-C.
Quand pouvait-on voir la statue ? Les portes du temple étaient-elles toujours ouvertes ? Ou n'étaient-elles ouvertes que durant les Jeux ?
Le fait que Pausanias mentionne l'existence d'un autel à l'intérieur même du temple laisse penser que des rites étaient accomplis dans le temple. Mais tout pèlerin, pourvu qu'il soit pur, pouvait-il y assister ? Quand ces sacrifices auprès de la statue avaient-ils lieu ? Tous les jours ? Tous les mois ? Uniquement lors des Jeux ? Faute de témoignages écrits, on l'ignore.

Il reste néanmoins que, grâce aux témoignages des auteurs cités plus haut, il est possible d'entrevoir ce que représentait la statue pour des grecs de l'époque classique et la postérité.