Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

  L E S  S E P T   M E R V E I L L E S  D U  M O N D E
Dossier
Présentation - La pyramide de Khéops - Les jardins suspendus de Babylone - Le temple d'Artémis à Éphèse - La statue de Zeus à Olympie - Le mausolée d'Halicarnasse -  Le colosse de Rhodes - Le phare d'Alexandrie 
Activités
Pistes de travail

sommaire du site

Nous écrire


Le temple d'Artémis à Éphèse

 
Lexique

A B C D E F G H I K L M N O P R S T X

A

Abaque : Plaque de pierre cubique ou parallélépipédique placée entre la colonne et l'architrave.
Acanthe : Ornement architectural des chapiteaux corinthiens en forme de feuille.
Acheiropoiète : "qui n'est pas fait de main d'homme". Nom donné à l'époque byzantine à certaines icônes dont on attribuait la création à une origine surnaturelle.
Acrotère : partie située à l'extrémité ou au sommet du fronton d'un temple, généralement ornée d'une sculpture.
Adyton : partie secrète (cachée) d'un temple, généralement située à l'arrière. Pièce close dont l'accès était réservé à certains prêtres. Equivalent du "saint des saints". L'adyton ne doit pas être confondu avec l'opisthodome, ouvert.
Agora : place publique, située au coeur de la cité. Centre de la vie commerciale et politique.
Alceste : Epouse d'Admète qui accepta de mourir pour ramener son mari à la vie. Héroïne d'une tragédie d'Euripide.
Amazones : Redoutables femmes guerrières. La mythologie grecque les oppose à plusieurs héros ou dieux grecs, dont Thésée, Héraclès ou Dionysos. On leur attribue la fondation de plusieurs cités, et en particulier celle d'Éphèse.
Anastylose : action de redresser une colonne ou des éléments d'architecture qui s'étaient écroulés sous l'effet du temps ou des tremblements de terre.
Ante : extrémité d'un mur, souvent renforcé par un pilastre. Quand des colonnes sont situées entre les murs latéraux d'un temple, par exemple dans le pronaos, on les dit "in antis".
Antée : Géant, fils de la Terre et du dieu Poséidon. Fut terrassé par Héraclès à l'occasion d'un de ses travaux.
Aphidruma  : statue ou image consacrée faite d'après un modèle.
Apeikonisma  ou apeikisma : Image ou copie, généraement d'une statue ou d'un objet cultuel
Apoikia : "L’apoikia (au pluriel apoikiai) est un terme polysémique et par conséquent difficile à traduire. En premier lieu, c’est l’expédition elle-même qui mène un groupe d’émigrés d’une région à l’autre de la Méditerranée. Il s’agit donc d’un phénomène collectif de migration (un exode), dont la conduite est assurée par un oïkiste (ou œciste) qui joue le rôle de chef de l’expédition. Souvent le terme d’apoikia est traduit par « colonie de … », marquant ainsi l’origine et la dépendance plus ou moins étroite avec la métropole.
En second lieu, l’apoikia est la fondation d’un nouvel établissement (donc une ktisis). L’oïkiste devient le fondateur de la nouvelle cité et il est honoré après sa mort. On parle aussi d’archégète pour certaines fondations comme Naxos, mais il s’agit là de l’épithète d’un dieu (en l’occurrence Apollon) ou d’un héros protecteur d’une apoikia.
Au cours de l’époque classique le terme d’apoikia a évolué prenant le sens de colonie de peuplement à vocation militaire. A partir d’Alexandre le Grand on parle plus souvent de katoikia, soit d’établissement militaire, sens qui restera valable dans le monde romain."
Définition empruntée à Michel Casevitz ("Le vocabulaire de la colonisation en grec ancien", 1985).
Appareil : en architecture, se dit d'une façon de tailler et disposer les pierres dans l'édification d'un mur. Exemples : l'appareil cyclopéen, formé de gros blocs polygonaux, l'appareil  trapézoïdal, rectangulaire...
Architrave  : partie inférieure de l'entablement, située juste au dessus du chapiteau d'une colonne.
Autel : monument essentiel à tous les cultes. Dans la religion grecque, la plupart des autels sont placés en plein air, en général auprès d'un temple. Le type d'autel le plus courant est le Bomos. Il peut être carré, rectangulaire ou même circulaire. et est généralement placé sur un socle surélevé, auquel au accède par quelques marches. On y pratiquait des sacrifices ou on y déposait simplement des offrandes.

B

Barbares : pour les Grecs, tous ceux dont le Grec n'est pas la langue maternelle. Le terme n'est pas nécessairement pas péjoratif mais il est exclusif. Un "barbare" ne partage pas les valeurs de la civilisation grecque.
Basileus : mot grec d'origine orientale signifiant "roi". Le "Grand Roi" est le roi de Perse.
Bomos : Autel. C'est le lieu principal du culte, situé généralement à l'extérieur du temple. Les fidèles y déposent des offrandes et les prêtres y procèdent aux sacrifices. Le type le plus courant est constitué d'une table horizontale en pierre, surélevée et située face à l'entrée du temple.
Bothros : Partie de l'autel. Il s'agit d'une fosse dans laquelle on brûlait les os et les graisses des animaux sacrifiés. Parfois, la fosse constituait un lieu de sacrifice autonome réservé aux holocaustes.

C

Cardo : Rue orientée nord sud dans une ville hellénistique ou romaine de plan hippodamien. Le  "cardo maximus" est l'axe nord sud principal de la cité.
Cella : Pièce centrale d'un temple, habitée par le dieu ou la déesse, dans laquelle était dressée sa statue. La cella était parfois divisée en trois nefs par deux rangées intérieures de colonnes. A Éphèse, la particularité de la cella est d'avoir toujours été à ciel ouvert, en souvenir sans doute des origines du culte d'Artémis (voir xoanon).
Centaures : Etres fabuleux, mi-hommes mi-chevaux. Invités par Pirithoos, roi des Lapithes, au mariage de sa fille, ils s'enivrent au cours du banquet et se précipitent sur les femmes de l'assistance. Dans le combat qui s'ensuit, ils sont exterminés par les Lapithes avec le concours de Thésée.
Centauromachie : Combat des Lapithes contre les Centaures.
Corinthien (adj) : Voir Ordres.
Corniche : partie supérieure de l'entablement qui se trouve en surplomb. La corniche peut comporter le larmier et la sima.
Crépis : soubassement d'un édifice, comportant en général plusieurs degrés. La Crépis a pour effet de rehausser le stylobate (voir ce mot).
Chapiteau : partie supérieure d'une colonne ou d'un pilier, placé entre le fût et l'architrave.
Columnae caelatae : Colonnes sculptées, du latin Caelum-i, le ciseau. Pline emploie cette expression à propos des colonnes des deux temples d'Éphèse.
Créüse : Fille d'Eréchtée, roi d'Athènes, et de Praxithéa. Violée par Apollon sur l'Acropole, elle eut un fils qu'elle exposa dans une
 corbeille sur l'Acropole, à l'endroit où le dieu avait abusé d'elle. L'enfant fut recueilli par Hermès. C'est l'ancêtre de tous les Ioniens.


D

Diadoques : Le mot signifie "descendants" ou successeurs. Il désigne, pour les historiens les généraux qui se partagèrent l'empire d'Alexandre à la mort de celui-ci.
Décastyle (adj) : Se dit d'un édifice ou d'une façade de dix colonnes.
Diptère (adj) : Se dit d'un édifice qui est entouré extérieurement d'une double rangée de colonnes.
Dodécastyle (adj) : Se dit d'un édifice ou d'une façade de douze colonnes.
Doriens : Dernière vague de l'installation des peuples de langue indo-européenne en Grèce. A partir du XIIe siècle av. J.-C., ils repoussèrent les Achéens et les Ioniens. On estime que c'est de  cette époque que date l'installation des Ioniens en Asie mineure.
Dorique (adj) : Voir Ordres.
Dormition (de la Vierge) : Dans la religion chrétienne, la Vierge Marie n'a pas connu véritablement la mort mais un endormissement préalable à son assomption (montée au ciel).

E

Entablement : Partie supérieure d'un temple supportée par la colonnade. L'entablement comprend la frise, l'architrave et la corniche
Éoliens : Peuple grec habitant la région située au nord de l'Ionie.
 Éphèbe : Jeune homme accédant à l'état d'adulte. Selon les cités, cet âge se situe entre seize et vingt ans. Cette phase est marquée par une période de formation civique et militaire appelée éphebie.
 Épistyle : Voir architrave.
 Érechthée : Héros et roi mythique d'Athènes
 Érynies : Divinités de la vengeance. Elles poursuivaient sans relâche les criminels jusqu'à leur rendre la vie impossible. Par euphémisme, on les nommaient "Euménides" (les Bienveillantes).
Eschara : Partie creuse de l'autel. Il s'agit du foyer dans  lequel on cuisait la viande des animaux sacrifiés. Les os et les graisses, réservé aux dieux, étaient entièrement brûlés. La chair était grillée et consommée.
Euménides : Voir Erynies.
Exèdre : Partie semi-circulaire d'un édifice, en forme de niche, comprenant en général une banquette adossée à un mur.

F

Frise : Partie de l'entablement située au-dessus de l'architrave. La frise se présente différemment selon l'ordre auquel elle appartient. Dans l'ordre dorique, elle est constituée d'une alternance de triglyphes et de métopes alors que dans l'ordre ionique, elle est continue.
Fronton : Partie supérieure de la façade d'un temple ou d'un grand édifice, en forme de triangle.

G

Gaia ou Gè : Déesse de la Terre. Dans la mythologie grecque, elle est l'épouse d'Ouranos, mère de Cronos et des Titans.
Géants : Créatures monstrueuses, fils de la Terre. Ils furent vaincus par les Dieux qui prirent leur place.
Géométrique (adj) : Période qui, dans l'art grec, correspond aux IXe et VIIIe siècles. Dans la céramique, elle se caractérise par une décoration linéaire donnant des motifs divers : carrés, triangles, méandres, grecques, svastikas. Le terme sert aussi à désigner la période historique comprise entre le Xe siècle et la renaissance des VIIe et VIe siècles.
Gigantomachie : Combat des Dieux contre les Géants.
Grecque  : Motif décoratif géométrique constitué de lignes brisées revenant sur elles-mêmes à angle droit. Quand ces lignes sont courbes et infinies, on appelle le motif "Méandre".
Griffon : Animal fabuleux, pourvu d'un corps de lion et d'une tête d'aigle. Elément d'ornementation sculpté ou gravé.
Gymnase : Ensemble architectural composé de corps de bâtiments et de terrains à l'air libre servant de lieu d'exercice pour les athlètes. Le gymnase pouvait aussi servir de cadres à des activités culturelles ou intellectuelles (récitations, cours de rhétorique ou de philosophie).
H

Hecatompedon : Temple de 100 pieds de long (du grec "hecaton", cent). Le pied étant une unité de mesure variable selon les régions et les époques, plusieurs temples peuvent être  appelés hecatonpedon, bien qu'il n'aient pas la même longueur en mètres.
Hexastyle (adj) : Se dit d'un temple possédant six colonnes en façade.
Hiérodules  : Esclaves sacrés dédiés à un dieu ou à une déesse à l'intérieur de son sanctuaire.
Hiéron : Sanctuaire
Hippolyte  : Fils de Thésée et d'Antiope. Il refusa les avances de sa belle-mère Phèdre qui, par dépit, l'accusa d'avoir tenté de la séduire et causa sa perte.
Hypèthre (adj) : Du grec ὑπό (sous) et αἰθήρ (éther, ciel). Se dit d'un édifice dont au moins une partie est  à ciel ouvert.

I

Icône : Image vénérée dans la religion orthodoxe.
In antis : S'applique aux colonnes qu se dressent entre les antes du pronaos.
Ion : Fils d'Apollon et d'une mortelle, Créüse. Héros éponyme des Ioniens.
Ionique (ordre)  : L'un des trois ordres de l'architecture grecque caractérisé par un chapiteau orné de volutes et des colonnes cannelées. Les trois ordres de l'architecture grecque, sont le dorique, l'ionique et le corinthien.
Iphigénie : Fille d'Agamemnon et de Clymnestre, que son père fut obligé de sacrifier à Artémis pour permettre à la flotte des Grecs de partir à la conquête de Troie. Selon certaines versions de la légende, la déesse lui substitua au dernier moment une biche et la transporta en Tauride (l'actuelle Crimée) où elle devint la prêtresse d'un culte sanglant.

K

 krépis : voir Crépis.
Koré : Statue de femme d'époque archaïque. Féminin de Kouros.

L

Lapithes  : Peuple légendaire de Thessalie. Leur roi Pirithoos affronta les Centaures (voir ce mot).
Larmier : Partie inférieure de la corniche destinée à empêcher le ruissellement de l'eau de pluie sur l'entablement en la faisant tomber au sol goutte à goutte.

M

Macheira  : Couteau rituel utilisé pour les sacrifices.
Méandre
  : Voir Grecque.
Médiques (guerres)  : Conflits armés ayant opposé les Grecs aux Perses au Ve siècle av. J.-C. La première guerre vit la défaite des Perses à Marathon. La deuxième s'acheva par la victoire des Athéniens à Salamine et à Platées. Ces guerres se soldèrent par la paix de Callias qui garantissait la liberté des cités grecques d'Asie mineure.
Métope  : Plaque de pierre sculptée qui alterne avec les triglyphes dans la frise d'ordre dorique (voir ces mots).
Mystères : Cérémonie religieuse réservée à des fidèles initiés.

N

Naïskos : Petit temple ou chapelle à l'intérieur d'un temple plus vaste.
Naos : Voir Cella.
Naumachie : Combat naval ou représentation de ce combat.
Nausicaa : Fille du roi des Phéaciens Alcinoos. Jouant sur la plage avec ses suivantes, elle découvre Ulysse naufragé et le conduit au palais de son père.

O

Octostyle (adj) : Se dit d'un édifice qui a huit colonnes en façade.
Opisthodome : Partie postérieure d'un temple, située derrière  la cella, symétrique du pronaos et ouverte, comme lui, sur l'extérieur. L'opisthodome ne doit pas être confondu avec l'adyton, fermé.
Orchestra : Partie circulaire du théâtre située en bas de la cavea (gradins), dans laquelle évoluait le choeur.
Ordres : L'architecture antique comprend trois ordres principaux. La distinction se fait à partir de la forme et de la décoration des colonnes et de l'entablement. Les ordres dorique et ionique apparaissent dans la deuxième moitié du VIIe siècle. L'ordre ionique est plus tardif.
- Dans l'ordre dorique, les colonnes reposent directement sur le stylobate. Les cannelures, en général au nombre de 20, présentent des arêtes vives. Le chapiteau n'est pas orné mais constitué de la simple superposition de l'échine et de l'abaque (voir ces mots). L'architrave est unie. La frise présente une alternance de métopes et de triglyphes (voir ces mots). La corniche est pourvue d'un larmier.
- Dans l'ordre ionique, les colonnes reposent sur une base, souvent posée sur une plinthe au dessus du stylobate. Leurs cannelures sont plus nombreuses et aplaties. Le chapiteau est orné de volutes. L'architrave est composée de deux ou trois bandeaux superposés  et la frise est lisse et continue.
- L'ordre corinthien succède à l'ordre ionique auquel il emprunte la plupart de ses carctéristiques. La principale différence se situe aux niveaux des chapiteaux, ornés de feuilles d'acanthe.
Il faut noter cependant que chacun  évolue dans le temps et qu'à partir du V° siècle, deux ou même les trois ordres peuvent se retrouver mêlés dans le même édifice.

Ouranos : Ciel divinisé. Epoux de Gaia, la Terre, il engendra les Titans et les Cyclopes.
Ove : Motif en forme d'oeuf. La statue d'Artémis éphésienne présentant un grand nombre d'oves portés en pendentifs est appelée pour cette raison "polymastos" (aux multiples seins).

 P

Palestre : Centre d'entraînement pour les athlètes. La palestre peut faire partie d'un gymase (voir ce mot) ou constituer un édifice autonome. Comme le gymnase, elle abrite aussi des activités culturelles et intellectuelles.
Panégyrie : Rassemblement de l'ensemble du peuple à l'occasion d'une fête religieuse et civique.
Parodos : Entrée latérale d'un théâtre. Dans une tragédie, la parodos correspond à l'entrée du choeur, après le prologue.
Péan : Chant religieux en l'honneur d'une divinité.
Pélasges : On qualifie ainsi les peuples qui occupaient la Grèce et les îles de la mer Egée avant l'arrivée des Grecs.
Péplos : Tunique portée par les femmes. Pièce de tissu carrée retenue aux épaules par deux fibules.
Péribole : Mur d'enceinte d'un sanctuaire.
Périégèse : description détaillée de sites parcourus au cours d'un voyage ( ex : la Périégèse de la Grèce de Pausanias ou l'oeuvre de Denys le Périégète).
Périptère (adj) : Se dit d'un édifice  qui est entièrement entouré d'un rang de colonnes isolées du mur extérieur.
Péristatsis : Partie extérieure d'un temple, composée d'un péristyle.
Péristyle  : Du grec περί (autour) et στῦλος (colonne). Galerie à colonne entourant un édifice.
Poliade (divinité) : Divinité principale et protectrice d'une cité, qui lui rend un culte spécifique. Ainsi Athéna était la divinité poliade d'Athènes, Héra celle d'Argos et Artémis celle d'Éphèse.
Pronaos : Partie antérieure d'un temple, vestibule d'entrée donnant accès à la cella. Le pronaos est souvent pourvu de colonnes in antis.
Propylées : Entrée monumentale d'un temple, d'un palais ou d'un enclos sacré. Porche supporté par une colonnade.
Prostyle (adj) :  Se dit de la partie d'un édifice qui présente une rangée de colonnes en avant de l'entrée, en forme de vestibule.
Pseudo-diptère  (adj) : Se dit d'un temple qui a toutes les apparence d'un diptère mais ne présente qu'une rangée de colonnes sur une de ses faces, ou au contraire, dispose d'une rangée supplémentaire en façade.

R

Refend (mur de) : Mur de dimension variable dont la fonction est de soutenir ou de consolider la structure intérieure d'un batîment.

 S

Sécos : Toute la partie intérieure d'un temple, comprise entre les murs latéraux.
Sema (τὸ σῆμα) : signe, signal, signe distinctif. Le terme désigne souvent un monument funéraire (tombeau, stèle ou simple colonne dressée) parce qu'il marque l'emplacement d'une sépulture.
Sima :  Bordure verticale du chéneau d'un édifice, courant tout autour de celui-cie et souvent ornée d'une frise.
Stade :   Unité de mesure de 600 pieds. Un stade représente environ 180 m. mais la longueur du pied différant selon les cités, celle du stade n'est jamais identique. Par extension, le terme désigne désigne un ensemble sportif comportant une piste pour la course et des gradins sur les côtés.
Stoa : Portique composé de colonnes. Il peut être constitué d'une seule ou de plusieurs travées.
Stylobate :   Soubassement avec base et corniche, qui forme un piédestal continu et porte une rangée de colonnes.
Svastika : Motif décoratif en forme de crois gammée.
Syncrétisme :  Fusion de différents cultes ou de doctrines religieuses. Tentative de conciliation des différentes croyances en une nouvelle qui en ferait la synthèse.

T

Tailloir :  Voir Abaque
Tambour : Pièce de pierre cylindrique, fraction d'un fût de colonne.
Téménos :  Enclos sacré, de dimensions très variables, consacré à une divinité.
Tétrastyle (adj) : Edifice ou façade pourvue de quatre colonnes
Thalassocratie : Domination exercée par une cité ou une civilisation par le biais de sa puissance martime commerciale et militaire.
Thanatos : Personnification de la mort.
Tholos :  Edifice circulaire.
Tore :  Moulure dans la pierre.
Triglyphe :  Elément de la frise d'ordre dorique, formé de trois cannelures verticales, alternant avec les métopes.
Trochoïde (adj) :  En forme de roue.
Tuf : Pierre tendre ayant l'aspect du marbre.
Tympan : Partie triangulaire du fronton.

X

Xoanon ( τὸ ξόανον) :  Statue d'un dieu ou d'une déesse sculptée dans du bois. Le mot vient du grec ξοΐς (xoïs), qui désigne un ciseau à bois ou une serpe.