Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LE TEMPLE D'ARTÉMIS À ÉPHÈSE

sommaire du site

Callimaque : Châtiment de Lygdamis et des Cimmériens
(Callimaque, Hymne à Artémis,  252-258)

 .

Τῷ ῥα καὶ ἠλαίνων ἀλαπαξέμεν ἠπείλησε
Λύγδαμις ὑβριστής· ἐπὶ δὲ στρατὸν ἱππημολγῶν
ἤγαγε Κιμμερίων ψαμάθῳ ἴσον, οἵ ῥα παρ΄ αὐτόν
κεκλιμένοι ναίουσι βοὸς πόρον Ἰναχιώνης.
Ἆ δειλὸς βασιλέων, ὅσον ἤλιτεν· οὐ γὰρ ἔμελλεν
οὔτ΄ αὐτὸς Σκυθίηνδε παλιμπετὲς οὔτε τις ἄλλος
ὅσσων ἐν λειμῶνι Καϋστρίῳ ἔσταν ἅμαξαι
νοστήσειν· Ἐφέσου γὰρ ἀεὶ τεὰ τόξα πρόκειται.

(Callimaque, Hymne à Artémis,  252-258)

   

Jadis l'insolent Lygdamis menaça de piller les trésors du temple. Du fond des climats hyperboréens, que la fille d'Inachus a rendus si célèbres, il traînait à sa suite ces fiers Hippimolges, qui égalaient en nombre les grains de sable de la mer. O le plus malheureux des rois ! quel était son espoir ? ni lui ni aucun de ces barbares dont les chars avaient foulé les rives du Caystre ne devaient revoir leur patrie, car tes flèches ont toujours défendu ton Éphèse.
 

Traduction Laporte-Dutheil modifiée par MSM

Texte intégral disponible sur le site de Philippe Remacle