Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LE TEMPLE D'ARTÉMIS À ÉPHÈSE

sommaire du site

Diogène Laërce - Les vingt Théodores
(Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres, II, 103 - 104)

 .

Θεόδωροι δὲ γεγόνασιν εἴκοσι· πρῶτος Σάμιος, υἱὸς Ροίκου. οὗτός ἐστιν ὁ συμβουλεύσας ἄνθρακας ὑποτεθῆναι τοῖς θεμελίοις τοῦ ἐν Ἐφέσῳ νεώ· καθύγρου γὰρ ὄντος τοῦ τόπου τοὺς ἄνθρακας ἔφη τὸ ξυλῶδες ἀποβαλόντας αὐτὸ τὸ στερεὸν ἀπαθὲς ἕξειν ὕδατι. Δεύτερος Κυρηναῖος, γεωμέτρης, οὗ διήκουσε Πλάτων· τρίτος ὁ προγεγραμμένος φιλόσοφος· τέταρτος οὗ τὸ φωνασκικὸν φέρεται βιβλίον πάγκαλον· πέμπτος ὁ περὶ τῶν νομοποιῶν πεπραγματευμένος, ἀρξάμενος ἀπὸ Τερπάνδρου· ἕκτος στωικός· ἕβδομος ὁ τὰ περὶ Ρωμαίων πεπραγματευμένος· ὄγδοος Συρα κόσιος, περὶ τακτικῶν γεγραφώς· ἔνατος Βυζάντιος, ἀπὸ λόγων πολιτικῶν· δέκατος ὁμοίως, οὗ Ἀριστοτέλης μνημονεύει διὰ τῆς ἐπιτομῆς τῶν ῥητόρων· ἑνδέκατος Θηβαῖος ἀνδριαντο ποιός· δωδέκατος ζωγράφος, οὗ μέμνηται Πολέμων· τρισκαιδέκατος ζωγράφος, Ἀθηναῖος, ὑπὲρ οὗ γράφει Μηνόδοτος· τεσσαρεσκαιδέκατος Ἐφέσιος, ζω γράφος, οὗ μέμνηται Θεοφάνης ἐν τῷ Περὶ γραφικῆς· πεντεκαιδέκατος ποιητὴς ἐπιγραμμάτων· ἑκκαιδέκατος γεγραφὼς περὶ ποιητῶν· ἑπτακαιδέκατος ἰατρός, Ἀθηναίου μαθη τής· ὀκτωκαιδέκατος Χῖος, φιλόσοφος στωικός· ἐννεακαιδέκατος Μιλήσιος, καὶ αὐτὸς στωικὸς φιλόσοφος· εἰκοστὸς ποιητὴς τραγῳ δίας.

(Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres, II, 103 - 104)

   
II y a eu vingt Théodores. Le premier, qui était de Samos et fils de Rhoecus, conseilla que, pour affermir les fondements du temple d'Éphèse, on y semât du charbon, parce que l'endroit était humide, et qu'il prétendait que le bois brûlé à ce degré acquiert une solidité qui empêche que l'eau ne puisse le pourrir ; le second, natif de Cyrène, fut géomètre et maître de Platon ; le troisième est le philosophe dont nous avons parlé ; le quatrième a donné un ouvrage sur la manière d'exercer la voix ; le cinquième a écrit sur la poésie lyrique, en commençant par Terpandre; le sixième était stoïcien ; le septième a fait une histoire romaine ; le huitième, Syracusain de naissance, a publié un traité de l'art militaire; le neuvième, né à Byzance, a passé pour grand jurisconsulte; le dixième, aussi habile dans le même genre, est cité par Aristote dans son abrégé des plus fameux orateurs ; le onzième, citoyen de Thèbes, exerça la sculpture ; le douzième, qui fut peintre, est celui dont Polémon fait mention dans ses œuvres ; le treizième fut un autre peintre d'Athènes, qui était connu de Ménodote ; le quatorzième, aussi peintre d'Éphèse, est allégué par Théophane dans son livre de la Peinture ; le quinzième fut poète épigrammatiste ; le seizième fut auteur d'un ouvrage sur la poésie ; le dix-septième, médecin et disciple d'Athénée; le dix-huitième était natif de Chio et philosophe stoïcien ; le dix-neuvième, stoïcien aussi, était de Milet; le vingtième s'est fait connaître par ses pièces tragiques.

Traduction :
Les plus illustres philosophes de l'Antiquité
Lefèvre, éditeur, Paris

Texte intégral disponible sur le site remacle.org