Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LE TEMPLE D'ARTÉMIS À ÉPHÈSE

sommaire du site

Mimnerme : fondation de Smyrne par les Ioniens de Pylos
(Strabon, Géographie,  XIV, 1, 4)

Strabon cite ici Mimnerme, poète élégiaque du VIIe siècle, qui confilrme que les cités de la côte d'Asie mineure furent conquises ou fondées par des colons grecs venus du péloponnèse ou d'Attique.


Καθάπερ καὶ Μίμνερμος ἐν τῇ Ναννοῖ φράζει μνησθεὶς τῆς Σμύρνης ὅτι περιμάχητος ἀεί ἡμεῖς δηὖτε Πύλον Νηλήιον ἄστυ λιπόντες ἱμερτὴν Ἀσίην νηυσὶν ἀφικόμεθα· ἐς δ΄ ἐρατὴν Κολοφῶνα βίην ὑπέροπλον ἔχοντες ἑζό μεθ΄ ἀργαλέης ὕβριος ἡγεμόνες. κεῖθεν δ΄ ἀστήεν τος ἀπορνύμενοι ποταμοῖο θεῶν βουλῇ Σμύρνην εἵλομεν Αἰολίδα.

(Strabon, Géographie,  XIV, 1, 4)

   

Voici ce que rappelle encore Mimnerme dans son poème de Nanno, pour montrer combien Smyrne fut toujours une position enviée et disputée :

«Nous avions quitté Pylos, la cité de Nélé, et nos vaisseaux avaient atteint l'heureuse terre d'Asie. Confiants dans la force de nos armes, c'est sur la riante plage de Colophon que nous mettons le pied d'abord et que nous préludons à nos belliqueux travaux ; mais bientôt, franchissant le fleuve Alès pour obéir au divin oracle, nous nous élançons à la conquête de Smyrne l'aeolienne».

Traduction  Amédée Tardieu (Paris, ed° Hachette, 1867)

Texte intégral disponible sur le site mediterranee.net