Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LE TEMPLE D'ARTÉMIS À ÉPHÈSE

sommaire du site

Pausanias : Le voeu de chasteté des servants d'Artémis
(Pausanias,  VIIΙ, 13, 1-2)

 .

Ἐν δὲ τῇ χώρᾳ τῇ Ὀρχομενίων, ἐν ἀριστερᾶ τῆς ὁδοῦ τῆς ἀπὸ Ἀγχισιῶν, ἐν ὑπτίῳ τοῦ ὄρους τὸ ἱερόνἐστι τῆς Ὑμνίας Ἀρτέμιδος· μέτεστι δὲ αὐτοῦ καὶ Μαντινεῦσι ** καὶ ἱέρειαν καὶ ἄνδρα ἱερέα. τούτοιςοὐ μόνον τὰ ἐς τὰς μίξεις ἀλλὰ καὶ ἐς τὰ ἄλλα ἁγιστεύειν καθέστηκε τὸν χρόνον τοῦ βίου πάντα, καὶοὔτε λουτρὰ οὔτε δίαιτα λοιπὴ κατὰ τὰ αὐτά σφισι καθὰ καὶ τοῖς πολλοῖς ἐστιν, οὐδὲ ἐς οἰκίανπαρίασιν ἀνδρὸς ἰδιώτου. τοιαῦτα οἶδα ἕτερα ἐνιαυτὸν καὶ οὐ πρόσω Ἐφεσίων ἐπιτηδεύοντας τοὺςτῇ Ἀρτέμιδι ἱστιάτορας τῇ Ἐφεσίᾳ γινομένους, καλουμένους δὲ ὑπὸ τῶν πολιτῶν Ἐσσῆνας. τῇ δὲἈρτέμιδι τῇ Ὑμνίᾳ καὶ ἑορτὴν ἄγουσιν ἐπέτειον. (2) Ὀρχομενίοις δὲ ἡ προτέρα πόλις ἐπὶ ὄρους ἦνἄκρᾳ τῇ κορυφῇ, καὶ ἀγορᾶς τε καὶ τειχῶν ἐρείπια λείπεται· τὴν δὲ ἐφ´ ἡμῶν πόλιν ὑπὸ τὸνπερίβολον οἰκοῦσι τοῦ ἀρχαίου τείχους. θέας δὲ αὐτόθι ἄξια πηγή τε, ἀφ´ ἧς ὑδρεύονται, καὶΠοσειδῶνός ἐστι καὶ Ἀφροδίτης ἱερά, λίθου δὲ τὰ ἀγάλματα. πρὸς δὲ τῇ πόλει ξόανόν ἐστινἈρτέμιδος· ἵδρυται δὲ ἐν κέδρῳ μεγάλῃ, καὶ τὴν θεὸν ὀνομάζουσιν ἀπὸ τῆς κέδρου Κεδρεᾶτιν.

(Pausanias,  VIIΙ, 13, 1-2)

   
En entrant sur les terres des Orchoméniens, à la gauche du chemin qui vient du mont Anchisia, on voit sur la pente d'une montagne le temple d'Arémis Hymnia. Ce temple est commun aux deux peuples. Ils y ont un prêtre et une prêtresse qui font voeu de chasteté perpétuelle et qui mènent une vie fort austère; l'usage du bain et de plusieurs autres choses permises aux autres gens leur est interdit, et jamais ils ne font de visites chez un particulier. Je sais qu'il en est de même des principaux ministres du temple d'Artémis à Éphèse, avec cette différence que ceux-ci ne gardent la règle que durant leur année d'exercice. La fête d'Artémis Hymnia se célèbre tous les ans. La première ville d'Orchomène était sur la cime de la montagne; on voit encore les vestiges des murs et de la place publique. Aujourd'hui la ville est bâtie au-dessous des anciens murs. Ce que l'on y trouve de remarquable, c'est une source qui fournit de l'eau en abondance aux habitants; c'est en second lieu un temple de Neptune et un temple de Vénus où ces divinités sont en marbre. Près de la ville on voit une statue en bois d'Artémis, placée dans le creux d'un grand cèdre; aussi l'appelle-t-on la déesse Kédréatis (= du Cèdre).

Traduction M. Clavier (ed° Bobée, Paris, 1821) modifiée 

Texte intégral disponible sur le site Hodoi elektronikai de l'Université Catholique de Louvain
et sur le site de Philippe remacle