Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LE TEMPLE D'ARTÉMIS À ÉPHÈSE

sommaire du site

Pausanias : Artémise, fille de Lygdamis, tyran d'Halicarnasse
(Pausanias, III, 3)


Ἐπιφανέστατον δὲ τῆς ἀγορᾶς ἐστιν ἣν στοὰν Περσικὴν ὀνομάζουσιν ἀπὸ λαφύρων ποιηθεῖσαν τῶν Μηδικῶν· ἀνὰ χρόνον δὲ αὐτὴν ἐς μέγεθος τὸ νῦν καὶ ἐς κόσμον τὸν παρόντα μεταβεβλήκασιν. εἰσὶ δὲ ἐπὶ τῶν κιόνων Πέρσαι λίθου λευκοῦ καὶ ἄλλοι καὶ Μαρδόνιος Γωβρύου. πεποίηται δὲ καὶ Ἀρτεμισία, θυγάτηρ μὲν Λυγδάμιδος, ἐβασίλευσε δὲ Ἁλικαρνασσοῦ· ταύτην φασὶν ἑκουσίως ἐπὶ τὴν Ἑλλάδα συστρατεῦσαι Ξέρξῃ καὶ ἔργα ἐν τῇ ναυμαχίᾳ περὶ Σαλαμῖνα ἀποδείξασθαι.

   
Le plus bel édifice qu'il y ait dans la place, c'est le portique des Perses, ainsi nommé parce qu'il a été bâti des dépouilles remportées sur les Perses; dans la suite on l'a beaucoup agrandi et orné, pour le faire de la magnificence dont il est aujourd'hui. Tous Ies chefs de l'armée des barbares, et entr'autres Mardonius, fils de Gobryas, ont là chacun leur statue de marbre blanc, et ces statues sont sur autant de colonnes. On y voit aussi la statue d'Artémise, fille de Lygdamis et reine d'Halycarnasse; on dit que cette reine, de son propre mouvement, joignit ses forces à celles de Xerxès, pour faire la guerre aux Grecs, et que dans le combat naval qui fut donné auprès de Salamine, elle fit des prodiges de valeur.


Traduction française  : abbé GEDOYN
Pausanias ou Voyage historique, pittoresque et philosophique de la Grèce.
Tome second. Paris, Debarle, 1796

Texte intégral disponible sur le site Hodoi elektronikai