Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LE TEMPLE D'ARTÉMIS À ÉPHÈSE

sommaire du site

Plutarque : Apelle et le Mégabyse
(De tranquillitate animi, 12, 471 F - 472 A)

 .

Μεγάβυζον δὲ τὸν Πέρσην εἰς τὸ ζωγραφεῖον ἀναβάντα τὸ Ἀπελλοῦ καὶ λαλεῖν ἐπιχειρήσαντα περὶ τῆς τέχνης ἐπεστόμισεν ὁ Ἀπελλῆς εἰπών ἕως μὲν ἡσυχίαν ἦγες͵ ἐδόκεις τις εἶναι διὰ τὰ χρυσία καὶ τὴν πορφύραν, νυνὶ δὲ καὶ ταυτὶ τὰ τρίβοντα τὴν ὤχραν παιδάρια καταγελᾷ σου φλυαροῦντος.

(De tranquillitate animi, 12, 471 F - 472 A)

   

Megabyse le Persan alla un jour en la boutique d'Apelles, là où il peignoit: et comme il s'entremeist de parler de l'art de la penture, Apelles luy ferma la bouche dextrement en luy disant: «Tandis que tu as gardé silence, tu semblois estre quelque chose de grand, à cause de tes chaines et carquants d'or, et de ta robbe de pourpre: mais maintenant il n'est pas ces petits garsons là qui boyent l'ochre, qui ne se mocquent de toy, voyant que tu ne sçais ce que tu dis:»
 
LES OEUVRES MORALES ET MESlees de Plutarque. Traduictes de Grec en François, revuës et corrigees en plusieurs passages par Maistre Jaques Amiot Conseiller du Roy et grand Aumosnier de France. (1525)