Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LE TEMPLE D'ARTÉMIS À ÉPHÈSE

sommaire du site

Polyaenos : la légende de la corde tendue
(Polyaenos, Stratagèmes, 50)

 .

ΠΙΝΔΑΡΟΣ.

Κροίσου τοῦ Λυδοῦ πολιορκοῦντος Ἔφεσον, ἐπειδὴ τῶν πύργων τις, ὁ προδότης κληθεὶς, ἔπεσε καὶ τὸ δεινὸν τῆς ἁλώσεως ἐν ὀφθαλμοῖς ἦν, Πίνδαρος ὁ τυραννεύων τῆς πόλεως συνεβούλευσε τοῖς Ἐφεσίοις ἐκ τῶν πυλῶν καὶ τῶν τειχῶν θώμιγγας συνάψαι τοῖς κίοσι τοῦ ἱεροῦ τῆς Ἀρτέμιδος ὥσπερ ἀνατιθέντας τῇ θεῷ τὴν πόλιν. Κροῖσος τιμῶν τὴν θεὸν ἐφείσατο τῆς πόλεως ὥσπερ ἀναθήματος καὶ πρὸς τοὺς Ἐφεσίους ἐπὶ ἐλευθερίᾳ συνθήκας ἐποιήσατο.

(Polyaenos, Stratagèmes, 50)

   

PINDARE :

Au cours du siège d'Ephèse par Crésus, une tour, qu'on appelait la traîtresse, tomba, ce qui rendait la prise  inévitable. Alors, Pindare, le roi de la cité, persuada les Ephésiens d'entourer d'une corde les murs et les tours de la ville et de la relier aux colonnes du temple d'Artémis, de manière à consacrrer toute la cité à la déesse. Crésus, par respect de la déesse épargna la cité parce qu'elle s'était placée sous cette protection ; il garantit aux Ephésiens leur liberté et fit alliance avec eux.
 

Traduction  MSM