Vous êtes dans un espace d'archives.   Découvrez le nouveau site Musagora !

-

 LE TEMPLE D'ARTÉMIS À ÉPHÈSE

sommaire du site

Strabon : influence crétoise sur  la côte ionienne 
(Strabon, Géographie,  XII, 8, 5)

 .

Καὶ οἱ Κᾶρες δὲ νησιῶται πρότερον ὄντες καὶ Λέλεγες, ὥς φασιν, ἠπειρῶται γεγόνασι, προσλαβόντων Κρητῶν, οἳ καὶ τὴν Μίλητον ἔκτισαν ἐκ τῆς Κρητικῆς Μιλήτου Σαρπηδόνα λαβόντες κτίστην· καὶ τοὺς Τερμίλας κατῴκισαν ἐν τῇ νῦν Λυκίᾳ· τούτους δ΄ ἀγαγεῖν ἐκ Κρήτης ἀποίκους Σαρπηδόνα, Μίνω καὶ Ραδαμάνθυος ἀδελφὸν ὄντα, καὶ ὀνομάσαι Τερμίλας τοὺς πρότερον Μιλύας, ὥς φησιν Ἡρόδοτος, ἔτι δὲ πρότερον Σολύμους, ἐπελθόντα δὲ τὸν Πανδίονος Λύκον ἀφ΄ ἑαυτοῦ προσαγορεῦσαι τοὺς αὐτοὺς Λυκίους.

Strabon, Géographie,  XII, 8, 5

   

Les Cariens, Lélèges d'origine, s'il faut en croire certains auteurs, abandonnèrent à leur tour les îles qui avaient été leurs demeures primitives, et passèrent sur le continent pour s'y établir en compagnie de colons crétois. C'étaient déjà des Crétois qui, après avoir demandé à la ville crétoise de Milet Sarpédon comme ctiste ou chef de leur futur établissement, avaient fondé Milet sur la côte d'Asie ; c'étaient les Crétois pareillement qui avaient envoyé dans la Lycie actuelle la colonie des Termiles. Partis de Crète, sous la conduite de Sarpédon, frère de Minos et de Rhadamanthe, les Termiles avaient donné leur nom au peuple antérieurement connu (c'est Hérodote qui nous l'apprend ) sous le nom de Milyes, et plus anciennement encore sous le nom de Solymes, mais le fils de Pandion, Lycus, était survenu, qui de son propre nom les avait appelés les Lyciens.

Traduction  Amédée Tardieu (Paris, ed° Hachette, 1867)

Texte intégral disponible sur le site mediterranee.net