Introduction à la pédagogie du langage : maternelle, soutien et rééducation cycle 2
 


Boisseau Philippe, CRDP de Haute-Normandie, 1996, 325 p.

Couverture de Introduction à la pédagogie du langage : maternelle, soutien et rééducation cycle 2

Résultat d'expériences d'enseignement, ce livre souhaite donner toute sa place au langage oral à l'école maternelle pour tenter de réduire les difficultés scolaires rencontrées par les élèves de quartiers populaires.
L'auteur s'est appuyé sur des enregistrements de situations de langage pour cerner au mieux les apports les plus efficaces. Il privilégie la construction de la syntaxe qu'il considère comme « la dimension du langage la plus importante au regard des objectifs d'égalité des chances qui ont été fixés à l'école ». Il mise sur les interactions lors des échanges interindividuels, encourageant la quantité des prises de parole, mais surtout visant les apports qualitatifs (modélisateurs) en dehors de tout académisme parfois inaccessible aux enfants.
Dans les chapitres 2 et 3, Philippe Boisseau montre comment se développe la construction syntaxique de l'enfant au fil des années (grâce aux résultats d'enquêtes en ZEP), et suggère des feed-back à renvoyer en écho des propositions des enfants ainsi que des formes de questions de relance. Il cible trois domaines syntaxiques : les pronoms sujets, les temps des verbes, la complexité des phrases (et la concentration) et consacre un long développement à l'inversion interrogative. Il met en garde contre le risque de sclérose du langage oral lorsque les formes écrites (hyperconcentrées) viennent trop tôt comme modèles à produire, alors que la complexification ne s'est pas encore réalisée à l'oral. Il incite les enseignants à distinguer les moments où ils parlent en leur propre nom des moments où ils « aide l'enfant à gérer sa propre construction de la langue » (p. 66).
Le chapitre 4 présente un éventail de situations de langage classées par sections (tout-petits / petits, moyens, grands), fondées sur la prise en compte réfléchie des paramètres de la communication, et dont les impacts sont présentés au chapitre 8 relativement aux objectifs cités ci-dessus, leur programmation étant explicitée au chapitre 9, au sein de « stratégies syntaxiques » mises en place au niveau du groupe scolaire et de stratégies pédagogiques au chapitre 10, l'ensemble se matérialisant dans le livret scolaire.
Le chapitre 5 insiste sur l'importance et les conditions de mise en place de petits groupes de langage, jugés essentiels pour venir en aide aux élèves en difficulté.
Deux chapitres sont ensuite consacrés à l'évaluation du langage des enfants, à l'aide d'une grille permettant de situer les compétences et d'entrevoir les situations et interactions nécessaires ainsi que les albums à syntaxe adaptée et les albums-échos à prévoir (albums qui sont présentés dans le tome 2).

Annie Janicot (CRDP de Champagne-Ardenne)
Voir :
Parler à 3 ans avec des albums-échos
Interactions, feedbacks et relances avec des enfants de 3 ans

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous vous proposons une sélection de bonnes feuilles :
L’importance de la syntaxe dans l’explication de la difficulté scolaire  (format PDF web)
Les petits groupes de langage  (format PDF web)
Programmation pour la maternelle  (format PDF web)