Bien Lire  
.Liens Nouveautés du site, Plan du site, Contact
Page Actualités Atelier
Page Atelier
Page Médiathèque
Page Syndicat d'initiative
Page Échanges
En IMP et IMPRO : l’utilisation des TIC comme outil d’apprentissage de la lecture et de l’écriture
 


Auteur : Monique Moizan (professeure des écoles spécialisée option rééducation (G))
Établissement : Institut médico-éducatif Louis-Le-Guillant à Villejuif (94)
Académie : Créteil
Département : Val-de-Marne
Niveau : collège - cycle 3 - cycle 2 - cycle 1

Contexte
Professeur des écoles, spécialisée AIS (adaptation et intégration scolaire), diplômée CAEI (certificat d’aptitude à l’enfance inadaptée) en troubles du comportement et de la conduite en 1973, puis en rééducation psychopédagogique en 1984, Monique Moizan a été amenée, tout au long de sa carrière, à mettre en place des stratégies pédagogiques particulières pour les adapter à des élèves qui ne pouvaient entrer dans les apprentissages de façon traditionnelle.
De 1969 à 1996, elle a enseigné à l’école spécialisée de la Fondation Vallée, hôpital psychiatrique infanto-juvénile à Gentilly (94). Depuis 1996, elle travaille à l’école spécialisée de l’Institut médico-éducatif Louis-Le-Guillant à Villejuif (94).
Occupant actuellement un poste de maître G du CAAPSAIS (certificat d'aptitude aux actions pédagogiques spécialisées d'adaptation et d'intégration scolaires), au sein d’un IME (institut médico-éducatif), elle intervient auprès d’enfants de 6 à 14 ans inscrits en IMP (institut médico-pédagogique) et de jeunes de 14 à 20 ans inscrits en IMPRO (institut médico-professionnel).
Les prises en charge en IMP
Pour l’année 2004-2005, l’institut médico-pédagogique prend en charge dix-neuf enfants. Quatorze enfants avaient été pris en charge l’an passé.
On distingue trois groupes d'enfants pris en charge en IMP.
- Pour les jeunes enfants arrivant dans l’institution (deux enfants sont pris en charge pour l’année 2004-2005, ils étaient trois l’an passé), n’ayant pas ou ayant peu été scolarisés, ou bien sortant de l'école maternelle, un temps d’installation et d’adaptation est instauré au sein du groupe éducatif. Quand l’équipe éducative perçoit, chez le jeune enfant, l’émergence de possibilités d’intégrer un cadre plus « exigeant » – celui de l’école –, une prise en charge scolaire peut alors être envisagée. En complément de la prise en charge éducative, cette prise en charge scolaire va offrir à l’enfant un temps, un espace, des supports et des contraintes pour l’amener à prendre des repères, se structurer, prendre conscience des apprentissages scolaires.
C’est après une observation des potentiels mobilisés par l’enfant pour tendre vers les apprentissages scolaires que la prise en charge sera décidée.
Une prise en charge scolaire individuelle dure 45 minutes, à raison d’une ou deux fois par semaine. La prise de contact va se faire progressivement au fil des séances par des échanges verbaux ou non verbaux, par la mise en place de rituels : choisir sa place, choisir le matériel qui est le médiateur de la relation (papier, feutres, matériel didactique, livres, images, étiquettes [base des exercices pédagogiques en mathématiques et en lecture], jeux, photos [d’événements ayant pris place dans l’établissement comme les rencontres sportives, le carnaval, etc. ou photos d’activités éducatives comme la cuisine, le théâtre, etc.], calendrier, ordinateur)… La lecture du calendrier, de l’emploi du temps et la mise en place de la date à l’aide d’étiquettes pour ceux qui n’ont pas accès à l’écriture sont systématisées, le repère dans le temps étant un des premiers objectifs à atteindre.
Au début de la prise en charge, le travail de Monique Moizan réside surtout dans l’observation des réactions de l’élève, dans ses capacités à entrer en contact avec elle, à se sentir en confiance, à répondre aux sollicitations, à entrer dans une activité choisie ou proposée, à s’y tenir. Son intervention est adaptée au comportement de l’élève avec l’objectif de le conduire vers les apprentissages de la lecture, de l’écriture et des mathématiques.
C’est ce qui différencie la prise en charge scolaire de la prise en charge éducative. Cette dernière prend en compte la globalité de l’enfant dans sa vie au sein de l’établissement, dans ses rapports avec les autres, sa socialisation.

- Des enfants (ils sont quatre pour l’année 2004-2005), présentant des troubles importants de la personnalité de type psychotique ou des troubles de type neurologique et pour qui l’intégration dans un groupe classe semble prématurée ou impossible, sont pris en charge individuellement afin de mobiliser au mieux leurs potentialités. Les objectifs sont les mêmes que le premier groupe : prendre des repères, se structurer, prendre conscience des apprentissages scolaires et entrer dans ces apprentissages par des médiations multiples, les plus appropriées possibles à l’intérêt et la motivation de chacun (jeux, informatique, matériel didactique, étiquettes…). Monique Moizan fait des propositions mais elle est le plus souvent amenée à suivre le chemin sur lequel ils la conduisent tout en essayant de s’immiscer avec ses intentions pédagogiques.
La prise en charge est semblable à celle du premier groupe. Au début, les propositions de supports de lecture sont l’emploi du temps réalisé en pictogrammes, le calendrier, des photos d’activité ou d’événements qui sont un point de départ motivant pour la production de textes simples, à reconstruire à l’aide d’étiquettes. Des reproductions d’images sur cartes (cf. L’Imagier du Père Castor) permettent de s’exprimer, d’enrichir le vocabulaire, de travailler la discrimination auditive, d’observer la forme écrite du mot, d’établir des comparaisons de graphies.

- Des enfants (ils sont douze pour l’année 2004-2005), qui ont débuté il y a deux ou trois ans une prise en charge scolaire en individuel puis en petits groupes de trois ou quatre élèves, sont maintenant intégrés dans un petit groupe classe, avec, en parallèle, la poursuite d’une prise en charge en individuel car tous ces enfants présentent des troubles spécifiques comme :
• un handicap visuel accompagné d'une hémiplégie,
• une aphasie,
• une dysphasie,
• une dyspraxie,
• des troubles psychotiques ou autistiques,
• des troubles de la communication,
• des troubles de l’attention, de la concentration,
• un manque de confiance en soi, la peur de l’échec,
• des troubles psychomoteurs.
Ces enfants sont capables d’entrer dans des apprentissages de la lecture et de l'écriture. L’objectif en individuel est de leur apporter tout le soutien et les outils nécessaires pour dépasser ou contourner leurs difficultés et assurer la poursuite de leur progression.
Les prises en charge en IMPRO
Trois jeunes sont pris en charge par l’institut médico-professionnel pour l’année 2004-2005, ils étaient huit l’an passé.
On distingue deux groupes de jeunes pris en charge en IMPRO :
- des adolescents ou jeunes adultes, pris en charge en groupe classe, bénéficient d’un temps de prise en charge scolaire, en individuel ou à deux élèves, pour renforcer l’apprentissage de la lecture et/ou des mathématiques ;
- des jeunes, qui ne peuvent trouver leur place dans un groupe classe du fait d’un déficit intellectuel important ou de troubles de la personnalité rendant les apprentissages scolaires en groupe trop difficiles, bénéficient d’un temps de prise en charge en individuel.
Le dispositif
Utilisation des TIC
Ne parvenant pas à trouver, dans les outils scolaires d’éditeurs, des aides aux apprentissages adaptées à la spécificité de chacun de ses élèves, Monique Moizan a introduit, à côté d’un matériel « papier » qu'elle s'est construit, l’outil informatique pour toutes les qualités qu’on lui connaît à ce jour. Elle a utilisé un programme qui permet d’élaborer ses propres exercices : il s’agit du logiciel Clic 3.0 dont l’auteur est Francesc Busquets, disponible sur Internet et téléchargeable gratuitement à l’adresse suivante : www.xtec.es/recursos/clic (site espagnol) ou www.erasme.org/clic (site français).
Ce logiciel permet la création multimédia d’exercices sous forme de puzzles, d’associations, de mots mêlés, de mots croisés et d’activités de textes. Il est important de savoir que les utilisateurs de ce logiciel mutualisent leur expérience sur ces sites. On peut y importer ses propres images et photos.
Elle a ainsi créé des exercices simples adaptés à ses élèves en grande difficulté aussi bien en lecture qu’en mathématiques. Tous ces exercices sont imprimés sur des cartes manipulables sur table afin de s’approprier ces supports sous diverses formes, et accompagnés des fiches d’exercices qu’elle a préparées.
Présentation de la démarche en lecture
• Dans sa démarche de lecture, Monique Moizan se trouve face à des jeunes dont la capacité à mémoriser globalement un capital de mots est très limitée à cause des difficultés de mémorisation et surtout d’un manque total de repères. Il lui paraît donc essentiel de travailler la prise de repères par la discrimination auditive et visuelle des lettres avec l’aide d’un support gestuel de la méthode Borel-Maisonny.
Ces activités de discrimination visuelle et auditive des phonèmes sont réalisées avec tous les enfants ou jeunes qui n’ont pas de conscience phonologique.

Exercices, assistés par ordinateur, de reconnaissance des voyelles (travail sur les différences d’écriture) et d’association voyelles-images (travail de discrimination visuelle et auditive)

• L’étude de la combinatoire est toujours associée aux mots pour conduire au déchiffrage mais surtout aux repères des mots par la lecture de la première syllabe qui permet une prise d’indices : exercices sur les syllabes « avec m » et « avec v ». Le vocabulaire est enrichi grâce à la variété des images proposées. Un travail sur la prononciation des mots est également réalisé. L’apprentissage du clavier se fait par la saisie des lettres, des syllabes, des mots.
Ces exercices s’adressent aux enfants ou aux jeunes qui ont acquis une certaine conscience phonologique, c’est-à-dire qui peuvent repérer que tel « son » est présent ou non dans tel mot.

Exercices, assistés par ordinateur, sur les syllabes avec mots commençant par la lettre « m »
Étude des syllabes : association d’images représentant des objets commençant par cette syllabe

• Quand des repères sont établis, les enfants et les jeunes peuvent alors mémoriser et lire les prénoms de leurs pairs, les jours de la semaine, les mois afin de lire le calendrier et d’aider aux repères dans le temps :

 
Exercices, assistés par ordinateur, sur les jours de la semaine
Exercices sur les mois

• Sont ensuite abordées les phrases très simples en utilisant un petit capital de mots et en introduisant les notions spatiales (sur, sous, dans) :

Exercices sur les phrases associées à des images (ici, un travail sur la notion de temps non spatial)

• Les premiers textes lus se rapportent à des activités du quotidien ou des activités vécues avec les groupes éducatifs, le support image étant des photos prises avec les jeunes. L’inconnu étant souvent redouté, une meilleure motivation est déclenchée par ces supports vécus : cf. Casino, La Journée de Lisa.

Les premiers textes lus se rapportent au quotidien des jeunes

Un bilan positif
Les grilles de compétences (fichier RTF – 230 Ko) que Monique Moizan a elle-même établies lui ont permis de noter et de suivre la progression de ses élèves. Ces grilles permettent d’évaluer les compétences suivantes :
- représentations des signes scolaires ;
- relation aux autres, autonomie, vie sociale ;
- méthodes de travail ;
- traitement de l’information ;
- mémoire ;
- repères temporels ;
- structuration et organisation de l’espace ;
- schéma corporel.

Pour tous ses élèves, elle a constaté de nets progrès, à des rythmes différents. Un certain nombre d’entre eux réussissent à entrer dans l’apprentissage de la lecture, d’autres en resteront à des prises d’indices qui faciliteront néanmoins leurs repères dans les lectures du quotidien.


Monique Moizan, professeure des écoles, spécialisée AIS,
institut médico-éducatif Louis-Le-Guillant à Villejuif (94)

Pour en savoir plus
Les images utilisées sont issues :
- d’un logiciel de lecture éditeur : Club Pom Logiciels ;
- de L’Imagier du Père Castor.
- Le Callennec Sophie, Soen Marie-Claude, Découverte du monde : le temps, l'espace, l'éducation civique, le vivant, la matière cycle 2, Hatier, 2000 (rubrique Le Temps, chapitre 2 titré « La journée »).

Mise en ligne en février 2005. Mise à jour en mars 2005.


En savoir plus :

Acteur ou témoin, vous pouvez réagir

Retour à la liste

 
Haut de page
Copyright CNDP
Nouveautés du site Plan du site Contact Partenaires Mentions légales Crédits