Bien Lire  
.Liens Nouveautés du site, Plan du site, Contact
Page Actualités Atelier
Page Atelier
Page Médiathèque
Page Syndicat d'initiative
Page Échanges
Quand la musique facilite la lecture
 


Auteurs : Bernard Biz (conseiller pédagogique en éducation musicale), Valérie Dargès (conseiller pédagogique en éducation musicale)
Académie : Versailles
Département : Essonne
Niveau : école primaire

Pour mener à bien les projets artistiques musicaux du plus simple au plus élaboré, l'éducation musicale requiert de l'élève maîtrise de la matière sonore, écoute développée, assurance du geste musical, contrôle de soi et sensibilité. Par la nature de ses contenus, des savoir-faire et savoir-être qu'elle développe, l'éducation musicale conduit l'élève à la découverte et au contrôle de son appareil auditif, de sa phonation et de son articulation et constitue un des facteurs de préparation à l'apprentissage de la lecture.
Sans prétendre à l'exhaustivité, cet article propose quelques activités musicales dont la conduite en classe favorise la maîtrise des fondamentaux.
Jeux d’écoute : la discrimination auditive développée
- Reconnaître les différents sons d'une collection constituée de bruits ou de sons familiers produits par la voix, par la manipulation de corps sonores de bric et de broc, par des instruments fabriqués ou manufacturés (imitations animalières, vent, pluie, maracas...) ;
- identifier les variations d'un son obtenues par diverses manipulations (frotter, gratter, tapoter), les variations acoustiques (la hauteur, la durée, l'intensité, le timbre) ;
- distinguer des sons successifs, simultanés, en accumulation ;
- repérer dans une chaîne sonore l'ordre d'apparition de ses composants ;
- isoler un son par rapport à sa place dans la chaîne, son ajout ou sa disparition ;
- reconnaître un extrait musical, une comptine, une chanson.
Jeux : la découverte et la maîtrise de la voix
- Encourager l'élève à émettre spontanément des sons qui expriment sa perception socio-culturelle du monde sonore qui l'entoure (le chat, le chien, la poule, le loup, le cheval, la sirène des pompiers, la cloche...) ;
- affiner cette richesse en variant l'intensité, la durée, le timbre, la hauteur ;
- exploiter ces compétences vocales dans des sonorisations de contes, de poésies, de tableaux, de comptines, de chansons ;
- proposer à l'élève des activités techniques d'éducation vocale (sirènes, vocalises, mélismes sur un mot, une syllabe pour élargir sa tessiture et assouplir ses passages d'un registre à l'autre) ;
- suggérer des émissions vocales chargées d'une intention autour du timbre, de l'intonation (en colère, triste, gai, en alternant l'intention) ;
- modifier l'articulation (hacher une phrase ou un texte, lier les mots, chuchoter, psalmodier, varier la vitesse du débit...) ;
- étirer une syllabe, celle d'un mot (la dernière, la première) ;
- contrôler sa respiration, son souffle.
La mise en place de ces situations (j'entends, je produis, j'améliore, j'enrichis mon expression) permettra à l'élève de prendre conscience des sensations et manifestations physiques éveillées en lui et de mieux exploiter la boucle audio-phonatoire.
Jeux rythmiques : la segmentation « apprivoisée »
- Marquer une pulsation à l'écoute d'un support musical (comptine, chanson, extrait musical) ;
- frapper le rythme d'un support linguistique (mot, phrase, texte, paroles d'une chanson, d'une comptine) ;
- varier le rythme d'une comptine (de binaire en ternaire), sur deux temps, sur trois temps... ;
- inventer de nouvelles paroles sur le rythme d'une comptine ou d'une chanson connue ;
- pratiquer le « chant intérieur » : chanter dans sa tête certains passages d'une comptine, d'une chanson.

La conduite régulière de ces pratiques permettra à l'élève de développer la faculté de segmenter la phrase en mots, le mot en syllabes, la syllabe en phonèmes et le chant intérieur l'oralisation utile dans le déchiffrement.
Une ouverture aux voix du monde
L'installation d'un bain culturel par l'écoute quotidienne d'expressions vocales diverses et variées d'ici et d'ailleurs, d'hier et d'aujourd'hui sera un excellent moyen d'ouvrir les oreilles des élèves à la richesse sonore de nombreuses langues étrangères.
Rappelons que si l'éducation musicale concourt aussi à développer la mémoire, le contrôle de soi, le sens de l'anticipation, sa priorité demeure la construction de la personnalité, de la sensibilité de l'élève, son épanouissement et son enrichissement intellectuel et culturel, le développement de son sens critique et esthétique.
C'est pour cela que l'éducation musicale doit rester avant tout une discipline artistique à part entière.
 
Bernard Biz, Valérie Dargès,
conseillers pédagogiques en éducation musicale
 
Article paru dans le numéro de Blé 91 (Bulletin de liaison des enseignants de l’Essonne)
intitulé « Les domaines d’enseignement… Quels fondamentaux ? »,
n° 37, octobre 2005 (fichier PDF - 800 Ko).

Pour en savoir plus
Accéder au site de la revue « Blé 91 ».

Mise en ligne en novembre 2005.

Acteur ou témoin, vous pouvez réagir

Retour à la liste

 
Haut de page
Copyright CNDP
Nouveautés du site Plan du site Contact Partenaires Mentions légales Crédits