Bien Lire  
.Liens Nouveautés du site, Plan du site, Contact
Page Actualités Atelier
Page Atelier
Page Médiathèque
Page Syndicat d'initiative
Page Échanges
Parler à 3 ans avec des albums-échos
 


Auteurs : Philippe Boisseau (IEN), Monique Vidalie (directrice d'école maternelle)
Établissement : CRDP de Haute-Normandie
Académie : Rouen
Département : Seine-Maritime
Niveau : petite section

« Les albums "d'images à parler" peuvent être fabriqués avec les enfants. Ils sont des instruments essentiels de conservation et de mise en ordre d'images, qui sont parcourus et commentés dans le cadre d'échanges en petits groupes ou lors de présentation à la classe. » (Extrait des programmes pour l'école maternelle)
Philippe Boisseau et Monique Vidalie proposent de travailler avec les très jeunes enfants à partir de photos et d'albums qu'ils appellent "albums-échos".

La situation peut s'ancrer non dans le vécu effectif des enfants mais dans sa représentation, notamment photographique [...].
Les albums-échos de première personne regroupent 5 à 6 photos d'un enfant pris en pleine activité, par exemple motrice, ou de fabrication de crêpes... Dans un premier temps, avant même que l'album soit constitué, on laisse l'enfant découvrir ses photos et s'y reconnaître, par exemple en les étalant sur la moquette du coin bibliothèque pendant le temps de l'accueil, puis on provoque ses réactions verbales avec des questions du genre : « Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce que tu fais ? »1.

On note à mesure ses premiers jets, en collant de très près à ce qu'il dit effectivement. On peut aussi l'enregistrer mais, dans ce cas, il faut lui accrocher un petit micro-cravate, parce que le bruit qui monte des autres ateliers de la classe ne permet guère un enregistrement audible.

L'album est constitué des photos de l'enfant, accompagnées chacune d'un petit texte de l'oral qui reprend ses propositions spontanées mais en les complexifiant un petit peu, un peu au-delà de ses possibilités du moment, pour notamment l'aider à :
- mettre en place et diversifier ses pronoms sujets ;
- diversifier ses prépositions ;
- se construire un système de temps de plus en plus élaboré ;
- complexifier,
et pas du tout pour l'inciter à académiser ses propositions, en les glissant par exemple dans le moule de la déclarative simple GN GV, plutôt caractéristique de l'écrit. [...]

Les albums-échos de première personne sont très populaires auprès des enfants. À l'heure de l'accueil par exemple, ils se pressent dans le coin bibliothèque où ces albums sont rangés sur des présentoirs pour qu'on raconte leur album. Ils s'installent sur la banquette ou les coussins à côté de l'adulte. À chaque page, l'enfant tente de raconter en autonomie ce qu'il fait sur la photo.

La trace écrite qui accompagne chaque photo et à laquelle l'adulte a pu réfléchir à tête reposée, hors de la présence de l'enfant mais en tenant compte de ses tentatives spontanées et aussi des objectifs syntaxiques de la section de petits, lui permet de trouver instantanément le meilleur feed-back possible aux tentatives encore approximatives de l'enfant.

De séance en séance, parfois très courtes (quelques minutes), la performance de l'enfant s'améliore. Lorsqu'il parvient à raconter en autonomie de façon satisfaisante son album, on transforme l'essai en invitant quelques enfants d'une classe voisine auxquels il le présente, vérifiant ainsi le pouvoir verbal dont il s'est doté à travers les efforts qu'il a peu à peu réalisés grâce aux interactions adaptées de l'adulte.

Extrait de Pédagogie du langage pour les 3 ans (CRDP de Rouen, 2003)

Sur le site BienLire
La pédagogie du langage à l'école maternelle (Philippe Boisseau)

Mise en ligne en septembre 2003.

Un internaute a réagi : lire son message.
L'auteur lui répond : lire sa réponse.


En savoir plus :

Acteur ou témoin, vous pouvez réagir

Retour à la liste

 
Haut de page
Copyright CNDP
Nouveautés du site Plan du site Contact Partenaires Mentions légales Crédits