Bien Lire  
.Liens Nouveautés du site, Plan du site, Contact
Page Actualités Atelier
Page Atelier
Page Médiathèque
Page Syndicat d'initiative
Page Échanges
Évaluation de l’apprenti-lecteur : un outil de circonscription
 


Auteurs : Patrice Cayré (IEN), Maryse Maunoury (conseillère pédagogique)
Académie : Bordeaux
Département : Dordogne
Niveau : cours préparatoire
Contact : maryse.maunoury@orange.fr

Présentation

Cet outil en évolution, l’EAL (Évaluation de l’apprenti lecteur), est le fruit d’un travail d’équipe au niveau de la circonscription de Dordogne-Nord, conduit par Patrice CAYRE (IEN) et Maryse MAUNOURY (CPC) entre 2000 et 2002. Il a été affiné ensuite sur le terrain grâce aux remarques des enseignants et membres de RASED qui l’ont utilisé.

Il a été affiné ensuite dans les écoles grâce aux remarques des enseignants et membres de RASED qui l’ont utilisé. Il reste bien sûr perfectible et toute remarque sera la bienvenue. 
En 2003, il a été mis sur le site de la circonscription.
En 2005, pour s’ajuster encore mieux aux programmes et pour l’articuler avec les livrets « Lire au CP », il a été remanié par Maryse MAUNOURY avec la collaboration d’Eliane LECUYER, conseillère pédagogique de la circonscription de Dordogne Nord conduite par Georges BRUN (IEN).
D’autre part, Pierre BROCHARD, conseiller pédagogique sur PERIGUEUX 3 ayant proposé d’élaborer une feuille de calcul EXCEL permettant une analyse statistique des résultats, il a fallu une complète remise en forme de l’outil avec l’utilisation des codes 1, 9 et 0.

Un outil pour le maître de CP

La découverte de l’outil MÉDIAL (Moniteur pour l'évaluation des difficultés de l'apprenti-lecteur), conçu par une équipe dirigée par André Ouzaoulias, en a provoqué la réalisation. En effet, le MÉDIAL propose des évaluations fines de l’apprenti lecteur, mais pour le CP, elles sont à faire passer de manière individuelle.
C’est donc une adaptation pour une passation collective qui a été construite. Elle tente de résoudre le souci d’obtenir des évaluations pertinentes suffisamment complètes et fines mais avec une passation et une correction pas trop lourdes.
Elle a pour vocation de permettre un état des lieux des connaissances d’un groupe classe et de repérer les besoins du groupe ou d’une partie du groupe, d’autant plus facilement désormais avec la feuille de collecte des scores.
Elles sont classées en 5 rubriques correspondant pour chacune à la vérification d’une compétence spécifique.
Les difficultés présentées sont variables et destinées à permettre à chaque élève de proposer des réponses susceptibles d’être analysées.

Une collaboration souhaitable avec le RASED
Dans un second temps, pour les élèves en difficulté, l’outil MÉDIAL pourra être utilisé pour affiner les investigations.
Lorsqu’ils peuvent être disponibles, il est très souhaitable d’associer les membres du RASED aux différentes passations, à l’observation, à la correction et à l’analyse des résultats. Ces outils forment alors une base commune pour préciser les demandes d’aides.

Les objectifs de cet outil sont les suivants :
- repérer les compétences et les difficultés des élèves en début d’école élémentaire ;
- aider les enseignants à analyser les réponses des élèves et à construire des projets individualisés prenant en compte la spécificité des difficultés de certains élèves ;
- permettre aux personnels de RASED qui sont totalement impliqués dans ce dispositif d’aider les enseignants à analyser les réponses des élèves et d’élaborer des remédiations en faveur des élèves en difficulté.

Ces évaluations n’ont pas un caractère normatif. Il n’y a pas de score total afin d’éviter de classer les élèves suivant leurs résultats.

Les exercices sont classés en six rubriques ; chacune correspond à l’évaluation d’une compétence spécifique relevant de :
- l’aspect sémantique de la langue (construire du sens) ;
- la connaissance du code grapho-phonétique ;
- la connaissance d’un langage « technique » (mot, phrase, syllabe, son, etc.) ;
- l’aspect spatio-temporel (faire la relation entre quantité d’oral et quantité d’écrit, faire la correspondance entre chaîne parlée et chaîne écrite pour repérer la place d’un mot, etc.) ;
- l’aspect culturel (connaître des supports d’écrits, des conventions de lecture) ;
- la capacité d’encodage (écriture inventée).

Les difficultés présentées sont variables et destinées à permettre à l’élève de proposer des réponses susceptibles d’être analysées.
Le livret du maître comprend une rubrique « Commentaires, analyse des erreurs et pistes de travail » qui donne quelques éléments de réflexion et des suggestions pratiques à l’enseignant.

Le projet de lecteur (fichier PDF – 33 Ko)
Les consignes de passation (fichier PDF – 56 Ko)
La cotation de l’évaluation (fichier PDF – 28 Ko) (cotations formatées comme les évaluations nationales [code 1 = item réussi ; code 9 = item échoué et 0 : item non fait]. La feuille de xls de saisie des scores en annexe permet d’obtenir une lecture statistique des résutats pour le groupe classe, et de visualiser les groupes de besoin par rubrique. On peut aussi lire en horizontal l’ensemble des résultats d’un élève.)
Livret de l’élève (fichier PDF – 4 Mo)
Livre du maître complet (compétences évaluées, consignes de passation, cotation) (fichier PDF – 148 Ko)
Modifications sur la consigne et la cotation de l’exercice 5-a (fichier Word – 28 Ko)
Feuille de calcul pour le traitement des résultats (fichier xls – 520 Ko)
Instructions pour constituer les livrets de l’élève et du maître (fichier PDF – 85 Ko)

Comment situer et utiliser cet ensemble par rapport aux autres outils ministériels présents dans les écoles ?
Il s’agit notamment des deux outils suivants :
- La « brochure verte » également disponible sur un cédérom : Évaluation et aide aux apprentissages en grande section de maternelle et en cours préparatoire (voir la présentation).
- Le livret Lire au CP : repérer les difficultés pour mieux agir (fichier PDF – 241 Ko).
Les mêmes enjeux
L’EAL (Évaluation de l’apprenti lecteur) a été produit l’année précédant la parution des outils ministériels ; ses objectifs sont les mêmes :
- évaluer finement les compétences et les besoins de chaque élève à l’entrée au CP ;
- gérer les différences dans la conduite de la classe, au sein du cycle ; mettre en place les aides spécifiques ;
- cerner quelques priorités, notamment pour définir des actions de prévention des difficultés (projets d’école / projets de RASED).
Des références théoriques communes
L’EAL, en lien étroit avec le MÉDIAL dont il se veut un complément, définit l’apprentissage de la lecture comme l’interaction de savoirs de base : conscience phonique, outils techniques, connaissances culturelles, compréhension et clarté cognitive. Il se réfère particulièrement aux travaux de Jacques Fijalkow et Gérard Chauveau. Toutes ces composantes apparaissent au niveau des cinq rubriques listées dans Lire au CP p. 15 (fichier PDF – 87 Ko).
Lien avec les outils du ministère
Le choix des épreuves de l’EAL peut être totalement articulé avec l’outil Lire au CP, base de travail pour le cycle 2. Voici un tableau de mise en correspondance des compétences évaluées.
Certaines épreuves sont très proches de celles de la banque d’outils, d’autres sont issues du MÉDIAL, quelques-unes sont originales : voir par exemple la fiche 4b, « Repérer des mots dans une phrase lue par l’adulte » (fichier PDF – 164 Ko), qui correspond à la compétence listée dans la fiche B1 (fichier PDF – 142 Ko) du livret Lire au CP.
L’intérêt spécifique
- Il réside surtout dans le lien fait avec l’outil MÉDIAL et la collaboration avec les membres du RASED que l’utilisation de celui-ci implique.
- Il est construit pour un moment crucial du cycle 2 : l’entrée au CP.
- Il tente de répondre au souci d’obtenir des évaluations pertinentes suffisamment complètes et fines mais dont la passation et la correction ne soient pas trop lourdes.
Conclusion
Cet outil nous paraît désormais abouti et il nous semble pouvoir répondre efficacement aux maîtres du CP qui souhaitent conduire une évaluation diagnostique fine à la rentrée. Peut-être un jour sera-t-il complété par une batterie d’épreuves pour évaluer l’apprentissage à mi-parcours, vers Janvier…

Maryse Maunoury
 
Maryse Manoury était conseillère pédagogique dans la circonscription de Dordogne-Nord lors de l’élaboration de l’EAL. Actuellement, elle a repris un poste E à Boulazac près de Périgueux sur un mi-temps, et consacre l'autre mi-temps à la formation des stagiaires CAPSAIS options E, D et F (150 h de cours à l'IUFM et accompagnement sur le terrain pour 16 enseignants). C'est un travail passionnant, estime-t-elle, car il permet de pouvoir établir une articulation théorie/pratique.


Mise en ligne en mai 2004. Mise à jour en décembre 2012.

En savoir plus :

Acteur ou témoin, vous pouvez réagir

Retour à la liste

 
Haut de page
Copyright CNDP
Nouveautés du site Plan du site Contact Partenaires Mentions légales Crédits