Bien Lire  
.Liens Nouveautés du site, Plan du site, Contact
Page Actualités Atelier
Page Atelier
Page Médiathèque
Page Syndicat d'initiative
Page Échanges
Les MACLÉ
 


Auteur : Evelyne Aguilée (conseillère pédagogique à Massy)
Académie : Versailles
Département : Essonne
Niveau : cycle 2

Dans le cadre du plan de prévention de l’illettrisme, l’action « Cycle 2 renforcé » du REP (réseau d’éducation prioritaire) de Massy a expérimenté durant l’année 2006-2007 la mise en place de modules d’approfondissement des compétences en lecture-écriture (MACLÉ).
Evelyne Aguillée, conseillère pédagogique nous présente cette organisation spécifique.
Les MACLÉ, qu’est-ce que c’est ?
À l’origine, ce dispositif a été conçu par André Ouzoulias1 en collaboration avec l’équipe de circonscription de Sarcelles pour aider des élèves de CE2 à réduire de façon accélérée, leurs difficultés en lecture. Depuis, il est utilisable par les équipes d’enseignants, aux différents niveaux de la scolarité, pour aider les élèves rencontrant des difficultés dans les apprentissages du lire-écrire.
Un MACLÉ a pour objectif principal de « booster » les élèves les moins avancés. Pour cela, est mise en place au sein de l’école, une forme de décloisonnement pour tous les élèves d’un même niveau.
Ce dispositif offre la possibilité de travailler de façon intensive en lecture et en écriture au sein de groupes de besoin dont la taille est adaptée aux compétences et aux capacités des élèves.
Cette organisation tient compte d’un certain nombre de contraintes (en temps, en ressources humaines). Elle s’appuie sur un fin diagnostic des besoins des élèves et suppose la conception d’un programme d’activités adapté à ces besoins.

L’organisation des MACLÉ sur le REP de Massy
• Une animation de circonscription est proposée. Elle présente le dispositif et met l’accent sur les conditions de réussite de l’apprentissage de la lecture-écriture, dans la continuité des actions de formation de l’année.
• Plusieurs acteurs sont mobilisés : les enseignants du cycle 2, les deux enseignantes du REP, une ou deux bibliothécaires scolaires selon le nombre de groupes d’élèves. Des réunions de préparation sont prévues pour constituer les groupes de besoin en fonction des résultats aux évaluations diagnostiques et pour présenter la programmation d'activités aux différents acteurs du dispositif.
• Les MACLÉ sont échelonnés sur l’année : les élèves de CE1 en novembre, ceux de CP en janvier/février et ceux de GS à partir de mars. Les modules s’organisent sur trois semaines, à raison d’une heure et demie par jour.
• Trois étapes sont respectées dans la préparation des MACLÉ :
- L’évaluation diagnostique des besoins de chaque élève. Elle s’appuie sur l’observation continue des élèves par les enseignants de l’école et du REP et sur l’utilisation de tout ou partie des outils nationaux.
- La répartition des élèves dans des groupes de besoin. Selon les établissements scolaires, il est possible de constituer trois ou quatre groupes d’élèves.
- La conception d’un programme d’activités pour chaque groupe.
• Un objectif spécifique est visé pour chaque niveau :
- pour les CE1, pallier les difficultés dans le domaine de l’identification des mots ;
- pour les CP, construire son projet de lecteur et entrer dans la combinatoire ;
- pour les GS, développer les représentations du savoir lire et du savoir écrire.
• Trois types d’activités sont programmés :
- la compréhension de textes ;
- la connaissance du code orthographique et morpho-syntaxique ;
- la production d’écrit.
• Tous les champs sont travaillés avec les élèves. Les activités et le temps qui leur est consacré peuvent différer. Voici un exemple de répartition en CE1 pour les élèves « faibles déchiffreurs ».
- Compréhension, 20 minutes avec des activités sur la reconnaissance des fonctions de différents écrits.
- Système orthographique, 30 minutes avec des activités sur la lecture de phrases, la reconnaissance et la mémorisation de syllabes de plus en plus longues jusqu’à la lecture de phrases dans lesquelles les syllabes sont mises en relief au sein des mots par une alternance de caractères maigres et gras (exemple : pantalon).
- Production d’écrits, 40 minutes avec des activités sur la dictée de syllabes, la production de mots à partir de syllabes avec écriture de listes en fin de module.

Les premiers bilans
À l’issue de chacun des modules, différents bilans sont établis.
• Les « bilans élèves » où tous les acteurs sont réunis. C’est l’occasion de mesurer les acquis à travers les paroles d’élèves : « J’ai appris que je peux faire de la production d’écrit, j’écris mieux les phrases... ».
• Un bilan entre adultes pour l'expression des réussites, des difficultés dans la mise en œuvre des activités. Ce bilan permet de réajuster les programmations d'activités et de pointer les erreurs d'appréciation quant aux besoins de certains élèves.
• Un bilan quantitatif, qui mesure les progrès des élèves après la passation d’évaluations une à deux semaines après la fin des MACLÉ.

Pour conclure
Sans être un « remède miracle », les MACLÉ permettent de lever certains verrous du « non apprentissage ». Les activités mises en œuvre dans les modules sont à poursuivre dans le cadre de la classe.
Ce dispositif suppose l’adhésion de tous. À Massy, la grande implication des acteurs a permis de porter un regard critique sur ce qui pourra être maintenu et amélioré au cours d'expériences futures.

Evelyne Aguilée,
conseillère pédagogique à Massy.

Article paru dans la revue Blé 91 (Bulletin de liaison des enseignants de l’Essonne)
intitulé « Tous différents ! Que faire ? », n° 41, avril 2008 (fichier PDF – 1,68 Mo).

Mise en ligne en juin 2008.

Sur le site BienLire
– Interview d’André Ouzoulias
– Favoriser la réussite en lecture, André Ouzoulias, Retz/CRDP de l'académie de Versailles, 2005



Acteur ou témoin, vous pouvez réagir

Retour à la liste

 
Haut de page
Copyright CNDP
Nouveautés du site Plan du site Contact Partenaires Mentions légales Crédits