Le français n’est pas leur langue maternelle, comment leur en faciliter l’apprentissage ?
 


Auteur : Pierre Gouttefangeas (professeur des écoles)
Établissement : Ecole élémentaire Jean de la Fontaine à Clermont-Ferrand
Académie : Clermont-Ferrand
Département : Puy-de-Dôme
Niveau : cycle 2
Partenaires : municipalité, DAJL, bibliothèque municipale, CAF, CLISMA, professeurs des écoles et instituteurs, un maître E à plein temps sur l'école exerce dans la CLAD1, un maître E à mi-temps intervenant auprès les enfants en difficulté en maternelle GS et au CP.
Date de l'action : mars 2003 -juin 2004

LE CONTEXTE
Située en ZEP, cette école de quatorze classes accueille des enfants de nationalités différentes (Guinéens, Turcs…) dont la langue maternelle n’est pas le français. En famille, ils parlent leur langue maternelle. Ils ont la télévision par satellite et regardent les émissions de leur pays d’origine. Au retour des grandes vacances, ils perdent généralement six mois d’apprentissage de la lecture. Pendant deux mois des vacances scolaires d'été, ces enfants ne sont que peu confrontés à la langue française : ils ne la pratiquent pas oralement à la maison, ils ne sont plus confrontés à des textes en français car il n’y a pas de livres à la maison (on mesure mal l'illettrisme des parents qu'ils soient français ou d'origine étrangère). Pour les enfants d'origine étrangère, les vacances d'été annoncent un retour de deux mois dans leur pays d'origine. S’ils sont un peu lecteurs en fin de CP, en début de CE1 on ne les retrouve lecteurs qu’en janvier.
LES ACTIONS
L’évaluation
L’outil d’évaluation des difficultés de lecture choisi est MEDIAL (moniteur pour l’évaluation des difficultés de l’apprenti lecteur). Le maître E, qui est un enseignant spécialisé pour les enfants en difficulté scolaire, ainsi que les enseignants de CP (il y a trois CP), évaluent les enfants de CP. En CE1, les enfants sont évalués par les enseignants et, sur leur demande, quelques enfants sont évalués de façon complémentaire par le maître E à l'aide de tests d'évaluations de lecture. Cela afin de constituer le groupe susceptible de bénéficier de son soutien.
À la suite de ces évaluations, un premier groupe d’enfants rencontrant des difficultés est constitué.
Le maître E, qui travaille à mi-temps sur cette école, met en place, avec l’enseignant, des groupes de besoin après l’évaluation de début d’année.
Les difficultés identifiées
- Le vocabulaire : ces enfants, qui ne pratiquent généralement pas le français dans le milieu familial, ne possèdent qu’un vocabulaire très limité.
- La combinatoire : l’attention aux sons de la langue, la connaissance des correspondances graphophonétiques sont à développer.
- La syntaxe de la phrase : les enfants parlent avant tout le « langage de la rue ».
- L’expression écrite : ils ne possèdent pas les mots pour répondre à des questions simples.
Un constat cependant : ce sont des enfants qui aiment l’école. Pour eux, l’école représente le cadre et la stabilité dont ils ont besoin pour se construire.
Mise en place des actions
Les enfants de CP ou de grande section en grande difficulté ont la possibilité de rejoindre les classes d’adaptation (CLAD) pour bénéficier d’un apprentissage de la lecture plus long. Au lieu de l’année classique de CP, l’apprentissage peut durer jusqu’à trois ans. La CLAD1 accueille des enfants qui ont des grosses difficultés, qui n'ont pas assez d’acquisitions à la sortie de l’école maternelle pour aborder la lecture dans un CP. L'objectif de cette classe est de préparer les enfants à être à l’aise au CP l'année suivante. La classe est située dans l'école élémentaire. La CLAD1 est « fermée ».
La CLAD2 est une classe d'enfants qui ont déjà fait un CP mais qui n'ont pas tous les mécanismes en lecture utiles au CE1. Il ne s'agit pas d'un nouveau CP ni d'un redoublement, il s'agit de donner du temps dans l'apprentissage à un petit groupe d'enfants ayant le plus souvent de gros problèmes affectifs. La CLAD2 est semi-ouverte, les enfants sont intégrés en CE1 pour certaines disciplines. Après cette année de CLAD2, les enfants se retrouvent en CE1, ils sont de bons élèves, ils font une scolarité tout à fait normale. Ils ont les meilleures évaluations en CE2. L'année de CLAD leur a donné une nouvelle chance.
Les enfants en difficulté bénéficient d’une heure d’aide pédagogique trois fois par semaine par un maître E à temps partiel; il s'agit de groupe de besoins en lecture.
Deux animatrices du CLISMA (comité de liaison inter-services migrants Auvergne), spécialisées dans l’alphabétisation, prennent les enfants de CP et CE en grande difficulté, hors temps scolaire, pour deux séances par semaine de soutien linguistique. Par groupes de cinq, ils travaillent sur le langage oral et le vocabulaire.

En relation avec ce qui est fait en classe, l’école s’est ouverte et met en place divers projets dans le cadre du CEL (contrat éducatif local). Notamment la CAF (caisse d’allocations familiales) a mis en place un atelier de lecture pour permettre à des enfants désignés par les maîtresses de CP et de CE1, de bénéficier de l'aide d'un médiateur du livre qui aborde la lecture sous forme plus ludique (atelier conte, lecture avec support informatique, découverte de manuels anciens avec visite de musée, atelier graphisme). Cet atelier a lieu dans une bibliothèque municipale.
Remédiation par ordinateur interposé
Que ces enfants en difficulté langagière lisent couramment, qu’ils comprennent ce qui est lu, qu’ils développent leur imaginaire 1, qu’ils désacralisent le livre et prennent goût à la lecture en ayant une plus grande aisance à l’oral, telles sont les attentes des enseignants.
Pour la remédiation, l’ordinateur tient une grande place. Les enseignants proposent des ateliers informatiques pendant et hors temps scolaire, ce qui motive les enfants. Ceux-ci accrochent énormément au contexte nouveau d'apprentissage que leurs offrent les logiciels : l'environnement, les sons, la navigation sont autant de paramètres qui favorisent l'envie de lire, d'enrichir son vocabulaire, de travailler sur les sons...
En temps scolaire, ces ateliers informatiques ont une durée hebdomadaire de vingt minutes. Par ailleurs, une demi-heure est réservée pour les classes d’adaptation et une heure pour les classes ordinaires chaque semaine.
L’équipement informatique
Les outils
Dix ordinateurs équipés d’Internet sont mis à la disposition des enfants. Appareils photo numériques, scanners, caméscopes ou caméras complètent l’équipement. Tout le matériel est rassemblé dans une salle spécifique. L’appareil photo numérique est très utilisé pour la mémoire de moments collectifs (avec des instantanés sur l’activité d’apprentissage). Le scanner permet aux enfants de créer ensuite des documents illustrés.
Les logiciels
Les logiciels utilisés pour l’apprentissage en cycle 1 et en cycle 2 sont Lecthème 2 et Atelier des tout-petits 3 ; pour le cycle 3 et la sixième l’Encyclopédie Hachette multimédia vient optimiser la documentation.

Pour l’entraînement à la lecture, Lecthème se révèle particulièrement performant, d’autant qu’il inclut un outil d’évaluation des progrès de chaque élève : un suivi de l’élève imprimable donne des indications à l’enseignant pour la remédiation. Exercices de phonétique, association de mots et de dessins, reconstitution de mots, mots grilles... : ce sont des batteries d’exercices pour mener des activités dans la conceptualisation de la langue : discrimination visuelle et auditive, mises en relation d’informations…
En relation avec un projet d’école sur l’environnement, les élèves de cycle 2 font par exemple leurs recherches documentaires à partir de cédéroms variés sur le thème de la forêt, des plantes, des animaux, de l’eau…
Des livres interactifs et des logiciels de jeu ou de cuisine complètent l’environnement multimédia, ce qui permet aux enfants d’enrichir leur vocabulaire.
Autres activités hors temps scolaire
Que les actions se passent en milieu scolaire ou hors temps scolaire, le but est de présenter la lecture dans différentes approches, afin de motiver les enfants et de les aider dans leur apprentissage de la lecture.
En dehors du temps scolaire, des animateurs DAJL (division de l’animation jeunesse et loisirs) proposent des activités très variées aux enfants, avec deux animateurs par projet.
- ateliers de lecture d’images (travail en vidéo, script de film), regard sur l’environnement (connaissance de l’espace vert, du jardin botanique, de la mare)  ; la base de la documentation est surtout fournie par des cédéroms ;
- projet de quartier autour de la lecture et de l’écriture : cette année, c’est un voyage au pays des mots (rapprochement entre l’Orient et l’Occident) ; pour exemples, lecture à voix haute de contes maghrébins, visite d’une exposition au musée du tapis de Clermont-Ferrand, atelier de calligraphie…
LE BILAN
Offrir plus de temps à l'enfant dans son apprentissage de la lecture, aborder la lecture avec différents supports, en temps scolaire et hors temps scolaire, c’est favoriser l'envie de lire, donner aux enfants une pratique plus aisée et un bonheur qu'ils ne soupçonnaient pas.
L’envie de lire
Les logiciels dits éducatifs (logiciels EPI) où l’on retrouve des puzzles, des exercices de structuration de l’espace permettent aux enfants de progresser dans la logique et dans l’organisation de leur lecture. Les jeux de mémoire sur les lettres ont beaucoup de succès auprès des enfants en grande difficulté scolaire. Quant à la recherche documentaire sur Internet ou sur cédéroms, elle apporte un plaisir naturel de découverte et une motivation supplémentaire sur l’envie de lire.
L’évaluation finale
Les tests extraits de l’outil MEDIAL, utilisés pour la mise en place des groupes de niveau, aident l’enseignant dans son diagnostic des acquis et des difficultés rencontrées par l’enfant. Ce diagnostic est ensuite utilisé pour mettre en place une remédiation adaptée à chacun.
À la fin de l’année scolaire, les enfants sont à nouveau évalués avec MEDIAL par le maître E et les enseignants et l’on peut ainsi mesurer les progrès.
L’évaluation nationale de début de CE2 permet aussi de constater que ces actions ont des résultats positifs.

écrit pour le site en octobre 2003
Responsable : Pierre Gouttefangeas, professeur des écoles

Action repérée grâce à la base des situations témoins BienLire avec les TICE : http://bd.educnet.education.fr/previl/


Mise en ligne en novembre 2003.


En savoir plus :

Acteur ou témoin, vous pouvez réagir

Retour à la liste