Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Sites compagnonSites compagnon

Monumenta 2012

Les Deux Plateaux

Daniel Buren réalise sa première commande publique en France, dans la cour d’honneur du Palais-Royal à Paris.

Photo-souvenir : « Les Deux Plateaux »Photo-souvenir : « Les Deux Plateaux »
Sculpture in situ permanente,
Cour d’honneur du Palais-Royal,
Paris, 1985-1986.
Détail © D.B.-ADAGP Paris

Regard de l'expert

En juillet 1985, Daniel Buren réalise sa première commande publique en France, dans la cour d’honneur du Palais-Royal à Paris. Malgré une polémique nationale, un arrêt du chantier, une menace de destruction, des manifestations de colère et d’incompréhension dont témoignent les graffitis sur les palissades du chantier, l’œuvre sera néanmoins achevée en juillet 1986. L’emplacement, un bâtiment chargé d’histoire, est minutieusement étudié par l’artiste, qui prend le parti de ne pas ériger une sculpture centrale dominante, mais d’utiliser toute la superficie de la cour et de se référer à la composition architecturale du lieu.

Photo-souvenir : En Voir de Toutes Les CouleursPhoto-souvenir : En Voir de Toutes Les Couleurs
Travail in situ éphémère (durée des travaux),
Cour d’honneur du Palais-Royal,
Paris, septembre 2008.
Détail © D.B.-ADAGP Paris

Daniel Buren travaille également à partir d’éléments que l’on ne voit pas ou que l’on ne regarde plus : les proportions de l’architecture, la convexité du sol, la déclivité du sous-sol. L’artiste place des colonnes, qu’il nomme polygones, distribuées selon le rythme de celles du Palais- Royal. Des tranchées sont creusées, dans lesquelles circule de l’eau, révélant l’inclinaison du sous-sol. Les sommets alignés des colonnes implantées dans l’espace central forment le premier « plateau ». Les colonnes situées dans les tranchées, toutes de hauteur égale, soulignent la pente du sous-sol en s’enfonçant progressivement, révélant ainsi le second « plateau ». L’artiste invite le spectateur à les découvrir en déambulant  ; l’œuvre ne s’impose pas, elle montre, dévoile et fait soudain revivre le lieu.

Jean-Marie Gallais, historien de l’art

Photo-souvenir : Les Deux PlateauxPhoto-souvenir : Les Deux Plateaux
Sculpture in situ permanente,
Cour d’honneur du Palais-Royal,
Paris, 1985-1986.

Regard du pédagogue

  1. Réagissant au lieu, le travail de Daniel Buren interroge son architecture dont la colonne est l’unité de base. Les bandes verticales des polygones, au fort contraste de valeur, évoquent les cannelures des fûts antiques qui accrochaient la lumière. Leur implantation à même le sol peut rappeler que l’ordre dorique élevait ses fûts sans base. Enfin, l’aspect tronqué des polygones suggère, sans l’illustrer, la ruine.
  2. La Cour d’honneur ne joue pas comme un écrin valorisant pour une œuvre isolée mais est intégrée dans l’œuvre qui, simultanément, la désigne.
  3. L’entraxe de la colonnade sert de module à l’organisation stricte par carroyage des 3 000 m2.
  4. La sculpture est ici un site, elle confirme l’usage de la Cour d’honneur du Palais- Royal comme espace de déambulation et intègre le spectateur.
  5. Elle développe un travail de strates autour de la topographie du lieu en suggérant des plans (les plateaux) dont l’existence n’est que virtuelle.
  6. En 2008, lors des travaux de réfection, l’artiste ménage des percements dans les palissades du chantier : la gêne occasionnée par les vues partielles qu’ils offrent font prendre conscience de l’arbitraire de tout cadrage. Dans le même temps, ils théâtralisent le réel sans cesse changeant.

Cyril Blancy, normalien, professeur agrégé d’arts plastiques.

Pistes pédagogiques

  1. Références : Naum Gabo ou les Poirier pour la réappropriation de la colonne. 
    Travail plastique : « Ce n’est ni tout-à-fait une architecture, ni tout-à-fait une sculpture ».
  2. Référence : Gordon Matta-Clark. 
    Travail plastique : préalablement, analyse et repérage d’un site donné (plans, relevés, croquis, photos), puis positionnement de l’élève entre différents partis-pris : « souligner, révéler, accentuer, mettre en tension, dynamiser, contredire, déstructurer » le lieu (sur le site, en photomontage, en maquette, etc.).
    Autre énoncé : « Faites voir autrement ».
  3. Travail plastique : on peut travailler autour de l’idée de trame. Sur l’opposition répétition/variation : « Un module et ses modulations » ou « L’un et ses multiples ».
  4. Références : les places de Giacometti, les « pénétrables » de Soto, les « tapis » de Carl Andre... 
    Travail plastique : « Sculpture à parcourir », « Une œuvre praticable ».
  5. Référence : Richard Serra sur l’île de Videy en Islande.
    Travail plastique : réalisation d’un volume, « 10 % de matière, 90 % de vide ». « Révéler dessus ce qui se trame en-dessous  », travail bi- ou tridimensionnel.
  6. Référence : George Brecht, Event, verre gravé, 1986. Travail plastique : à partir d’une image, « Cacher pour mieux montrer ».
    Travail plastique : à partir d’une image, « Cacher pour mieux montrer ».