Canopé - académie d’Aix-Marseille

banniere

Compte-rendu du 20e Mardi de l’Orme : « Comment apprendre de ses pairs ? Des Youtubeuses aux Moocs des étudiants »

Date de l'événement : le 2 février 2016

Le compte-rendu des interventions qui ont eu lieu le 2 février 2016 à l’Atelier Canopé 13 - Marseille.

Cycle de journées professionnelles sur les usages du numérique pour les formateurs, les cadres de l’éducation des premier et second degrés, les responsables éducation des collectivités et des entreprises, les Mardis de l’Orme sont conçus comme un temps de co-formation dans la dynamique des Rencontres de l’Orme.

Les Mardis de l’Orme initient un cycle de formations associant désormais la formation des référents numériques.

Organisée conjointement par l’Atelier Canopé 13 - Marseille et le rectorat de l’académie d’Aix-Marseille, la journée s’est tenue à l’Atelier Canopé 13 - Marseille.
Environ 150 participants étaient présents.

Thématique

Les Moocs (massive open online courses) ont récemment connu un engouement certain, avec le développement de la plate-forme FUN en France et celui de la plate-forme Coursera outre-Atlantique. Certains ont pu conclure à la fin du cours magistral et à la généralisation de la classe inversée. De manière générale, les Moocs comme les capsules vidéos correspondent-ils à une nouvelle façon d’apprendre ? La forme du Mooc signifie-t-elle que tout un chacun peut devenir enseignant, tout comme l’apparition du blog a pu faire croire que nous pouvions tous devenir journalistes ?

Ouverture officielle

JPEG - 1.2 Mo

Interventions de Sophie Fouace, inspectrice d’académie - inspectrice pédagogique régionale et directrice de Canopé, académies d’Aix-Marseille et de Nice, et d’Olivier Maurel, adjoint au délégué académique au numérique de l’académie d’Aix-Marseille représentant Jean-Louis Leydet, délégué académique au numérique de l’académie d’Aix-Marseille.

Les Rencontres de l’Orme des 8 et 9 juin ont été rappelées. Leur thématique est « Innover pour éduquer, éduquer dans un monde qui innove ? ».
>> Plus d’informations sur Orme 2.16.

Conférence

JPEG - 1.3 Mo

10h00-12h30 : conférence de Laurence Allard, maîtresse de conférences en Sciences de la Communication, chercheuse à l’Université IRCAV-Paris 3/Lille 3, sociologue des usages numériques.

>> Voir le Wiki de Laurence Allard.

>> Voir le support de présentation.

>> Écouter l’intervention.


Résumé :

  1. Contexte actuel d’usages de la vidéo par les adolescents
    Analyse des productions développées par les élèves autour de la vidéo éducative youtube.
    Pour les élèves, il y a concurrence entre le travail scolaire et toutes les formes de divertissement qui leur sont offertes. Le mobile devient une « caméra stylo ».
    Le numérique est une révolution de l’écriture au quotidien, désormais textes et images sont mixés et cela élargit le panel d’auteurs potentiels (sujet mineurs et sujet minorés).
    Posture ventriloque vis-à-vis des jeunes qui sont dans une posture d’expressivité + culture de chambre (filmer depuis des chambres).
    « Téléification » d’Internet. On réinvente la télé, avec la création de RV avec son public (routines). 53% de la population regarde des vidéos sur internet tous les jours et en moyenne 29 minutes.
    Rapport d’étrangeté par rapport à nos élèves et ces nouvelles pratiques.
    Exemple : mise en scène de soi avec l’application Periscope qui permet de se filmer en situation de classe. On met aussi en scène le quotidien à l’école, entre deux cours. Moment dit « de délire », pour tuer l’ennui. Possibilité de commentaires par tous les utilisateurs de Periscope.
  2. Pratiques d’entre aide, pour apprendre des autres ou apprendre ensemble
    Via le détournement des applis et de leurs fonctionnalités.
    Exemple : application de messagerie sociale Messenger, utilisée pour les discussions et les travaux de groupe ou création de pages Facebook pour partager des scan d’exercices manqués (sur Twitter aussi). Le mobile étant devenu « scanner de poche ».
    Autres exemples : l’apprentissage du code via des pratiques re-créatives, centrées sur les centres d’intérêt comme les jeux vidéos. Utilisation d’un langage spécifique et de compétences organisationnelles permettant le travail collectif.
    Plate-forme Twitch : des jeunes sont filmés en train de jouer (life gaming).
    Écrans composites (scripto-vidéo).
    Sur le modèle de Twitch pour le jeu se développent des pratiques de life coding : « Watch People Code ». Regarder faire est un des supports de l’apprentissage aujourd’hui ; le spectacle des autres est une voie d’apprentissage dans un rapport de symétrie et non plus de verticalité du maître à l’élève.
  3. Les « youtuberies » éducatives
    Quel savoir est mis en scène ?
    Exemples : sur Video city ou youtubeurs Éducation (Taupe 10, Poisson fécond, etc.).
    Pour les amateurs de curiosité, attrait pour le rare, l’unique, l’insolite (plus que pour la science et le rationnel) sur le modèle de la « culture de la curiosité » (Krzysztof Pomian).
    Une industrie du divertissement s’est mise en place autour de ces supports tout comme une culture spécifique (langage, codes, etc.).
  4. Les Moocs : « le savoir en capsule »
    Plate-forme avant tout entrepreneuriale (cours en ligne, mais aussi tout un système technique derrière, pour la gestion des inscriptions, des notations, des évaluations,, le Learning Management System…).
    Apparition en 2011 aux États-Unis, avec la création de start’up éducatives en concurrence avec les universités américaines.
    Mooc : un contenant très standardisé qui vise à formater les contenus (une capsule vidéo, un quiz et un badge…), un produit éducatif industriable.
    On se rapproche un peu de Youtube dans ce que cela implique pour les professeurs en termes de culture spectacle : être attrayants, rigolos, etc.
    Mooc et Youtube : deux standards du moment.
    Comment s’approprier les Moocs ? Comment faire participer les étudiants à ce moment ? Expérience de classes renversées avec la conception de Moocs par les étudiants chercheurs, pour scénariser leurs recherches en jouant avec les codes des Moocs. Cf. les sites http://mooc.politechnicart.net/credits/et http://mooc2015.politechnicart.net/ (90 moocs sur deux années universitaires).
    NB : SPOC et mobile, de petits cours personnalisés portatifs, réalisés pour portables avec un contexte d’usage beaucoup plus informel. Dimension architecturante de la connexion pour ouvrir espaces clos et ouvrir les publics.
    Nouveau champ d’étude : les plus jeunes et la rematérialisation du numérique.

Les activités de 13h45-14h15

JPEG - 1.1 Mo
  • Option 1 : découverte de l’Atelier Canopé des Bouches-du-Rhône.
  • Option 2 : retour d’expérience du Mooc du réseau Canopé « La classe inversée à l’heure du numérique », par Jean-Denis Poignet, directeur territorial adjoint de Canopé Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin.
    >> Voir le support de présentation.

Les ateliers

  • Atelier 1. « Utiliser le cours en ligne pour pratiquer la pédagogie différenciée en classe de terminale, un exemple en histoire-géographie dans un établissement ZEP », par Jeremy Abram, professeur d’histoire-géographie au lycée Saint-Exupéry.
    >> Voir le support de présentation.
  • Atelier 2. « Usages de tablettes tactiles en classe et travaux collaboratifs : quels enjeux, quels outils ? », par Thomas Garcia, professeur de mathématiques au collège de Fontreyne.
    >> Voir le support de présentation.
  • Atelier 3. Formation continue des référents numériques des établissements, par les animateurs du pôle DANE13.

mis en ligne le 16/02/2016, par Frutozo Célia

PNGAtelier Canopé 13
Marseille

31, bd d’Athènes
13001 Marseille