Accueil Doc'TICE L'identité numérique et la question des traces

L'identité numérique et la question des traces

Notre identité numérique est dʼabord constituée des traces que nous générons consciemment ou non lors de nos connexions sur les réseaux. Ces traces sont autant de données que nous déposons dans les mémoires informatiques. Le plus souvent à notre insu, nos navigateurs conservent des fichiers qui facilitent et accélèrent nos visites en ligne tout en favorisant la réception dʼannonces ciblées :  les cookies. Pour mieux se rendre compte de leur activité, la CNIL propose le logiciel Cookieviz qui permet de visualiser lʼactivité de ces fichiers qui sʼincrémentent dans la mémoire de nos ordinateurs.

 



Capture dʼécran du logiciel Cookieviz

 



Pour limiter le suivi de navigation, il est  important dʼappliquer quelques règles simples dans l'utilisation du navigateur Internet.

  • Si nécessaire, utiliser un mode de navigation privée qui ne conserve aucune trace des sites visités.

  • Bloquer les cookies tiers (témoins de connexion) qui généralement ne sont pas nécessaires pour utiliser les ressources en ligne.

  • Empêcher lʼinstallation des trackers, ces logiciels qui pistent nos navigations.

  • Limiter le traçage via les boutons de partage et les applications comme Adobe Flash.

  • Il est par ailleurs possible dʼutiliser deux navigateurs sur un même ordinateur. Lʼun pour la navigation privée, lʼautre pour les utilisations moins confidentielles dʼInternet.

Sur son site Internet la CNIL propose un didactiel pour mieux configurer le navigateur Chrome.

 

 

Exemple dʼoptions de paramétrage sous Firefox



 

Maîtriser sa présence en ligne suppose également de savoir construire et gérer ses mots de passe. En effet, des accès sûrs garantissent une meilleure intégrité de nos données en ligne. Pour élaborer des clés de connexions sécurisées il est recommander de multiplier les caractères, dʼy insérer à la fois des majuscules, des chiffres et des signes de ponctuation. Par ailleurs, il est important de changer régulièrement ses mots de passe et de se tenir informé des éventuels cas de piratage qui touchent parfois certains services en ligne. Si lʼutilisation de moyens mnémotechniques ne suffit pas à garder en tête nos mots de passe, certaines solutions logicielles existent pour en faciliter la gestion, comme Keepass ou Lastpass.

 

Les applications installées sur nos appareils mobiles, smartphones, tablettes, exploitent, voire collectent nos traces et nos données personnelles sans que nous nous en rendions compte.

Après enquête, la CNIL remarque que les applications installées par les utilisateurs dʼiOS utilisent les données relatives au nom de lʼappareil (Device Name), à lʼidentifiant unique (UDID), à lʼidentifiant de publicité, aux accès au réseau, sans oublier les données de géolocalisation, du carnet dʼadresse ou du calendrier. À ce titre la CNIL dénonce l'insuffisance, voire parfois l'absence dʼinformations claires sur les conditions de traitement des données personnelles par les applications. Toutefois, sur ces terminaux il est possible de verrouiller lʼaccès aux données en paramétrant les options de confidentialité dans les réglages généraux.

Sous Android, il est recommander dʼêtre vigilant dès lʼinstallation des applications. Cʼest à ce moment que les logiciels demandent les autorisations dʼaccès aux données et indiquent les éléments requis. Pour modifier ultérieurement ces paramètres, il faut utiliser le gestionnaire dʼapplications et modifier les paramètres par défaut de chacune dʼentre elles.

 

 

Écran de réglage de confidentialité sous iOS

 

Retrouvez les autres articles de la thématique

 



Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Médiateur documentaire transmédia

Canopé académie de Créteil