Accueil Doc'TICE Identité numérique : ce que dit la recherche

Identité numérique : ce que dit la recherche

vinç kiralamakayseri evden eve nakliyat marmaris transfers lazer epilasyon

Si nos traces numériques sont indexées et compilées, par les outils de recherche, elles sont donc susceptibles d'être retrouvées, recomposées et interprétées par des robots informatiques ou des intelligences humaines.

 



 



 

Comme l'explique Olivier Ertzscheid (enseignant-chercheur, maître de conférences à lʼUniversité de Nantes, en sciences de l'information et de la communication), chaque individu devient désormais un document : un sujet identifié, défini par les informations qu'il produit et les données qui lui sont associées. Cette identité numérique, plus ou moins choisie ou maîtrisée, peut interférer avec nos sociabilités physiques, avec les atouts et les dangers que cela représente. L'enjeu consiste donc à en conserver la maîtrise en acceptant que le contexte global où elle se constitue nous échappe pour partie. Pour y parvenir, Olivier Ertzscheid propose quelques principes simples. Tout dʼabord : protéger son nom, en réservant sa place sur les plateformes sociales dʼInternet. Ensuite, définir son périmètre de confidentialité sur ces médias, en ouvrant plus ou moins ses profils à la vue de cercles choisis. Enfin, opérer une vigilance régulière autour de ses comptes et de son nom. Cette pratique de veille peut être automatisée grâce à des outils comme Google alertes.

 

 



Pour Antonio Casilli (maître de conférences en Digital Humanities à Telecom ParisTech, Institut Mines Telecom et chercheur en sociologie au Centre Edgar-Morin, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris) l'identité numérique se comprend comme une identité étendue. Elle est un prolongement de nous-mêmes dans la sphère numérique, au sein de laquelle nous agissons. Cette identité nʼest ni nouvelle, ni séparée de nos relations physiques. Les socialisations que nous entretenons en ligne peuvent prendre des formes originales, comme le friending et recoupent parfois, ou souvent, les relations que nous établissons ailleurs. Elles témoignent de notre muti-appartennance médiatique, au sens où nous entretenons plusieurs niveaux dʼinteractions, de relations et de socialisation, à la fois sur différentes plateformes numériques et dans le monde physique. Maîtriser son identité numérique suppose donc de posséder le recul nécessaire pour choisir les bons médias sociaux en fonction du type dʼéchange et de relations que lʼon souhaite poursuivre.

 

 



Louise Merzeau (médiologue, enseignante-chercheuse en sciences de l'information et de la communication, maître de conférences à lʼUniversité Paris Ouest Nanterre à La Défense)  insiste sur la question des traces que nous déposons en ligne, de manière intentionnelle ou non. Selon elle, ces traces constituent moins notre identité que les signes de notre présence numérique. Cette présence est à construire et il est nécessaire de la prendre en main. Louise Merzeau précise que renseigner, entretenir son profil est un savoir-faire à enseigner. Comme peuvent lʼêtre les compétences liées à lʼorganisation dʼune mémoire numérique pensée sur le modèle de la collection ou de la curation. Selon elle, cet effort de mémoire réhabilite la place de lʼoubli. Tout étant dorénavant mémorisé par défaut, choisir de ne conserver quʼune partie des éléments de ses navigations est un acte volontaire qui permet à chacun de se ré-approprier les traces quʼil génère et de développer sa présence numérique.



 

http://www.univ-bpclermont.fr/

 



Pour se repérer dans cet univers en perpétuel renouvellement et organiser en conscience une visibilité de soi, Dominique Cardon (sociologue au département SENSE d'Orange labs, membre associé au Centre dʼétudes des mouvements sociaux de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) propose une cartographie organisée autour de quatre points cardinaux qui permet de représenter la stratégie de l'usager pour construire sa e-ruputation. En fonction des plateformes utilisées, lʼutilisateur des médias sociaux peut choisir de se positionner dans un "clair-obscur". Cʼest à dire, de ne rendre visible son intimité, son quotidien, quʼà des cercles restreints, plus ou moins choisis et souvent constitués de proches. A noter, que les socialisations numériques, de type conversationnel, sʼélaborent souvent, directement ou indirectement,  à partir des sociabilités physiques des utilisateurs.

 

 



Dès lors, comme le souligne Olivier Le Deuff (maître de conférences à lʼUniversité de Bordeaux 3, responsable du DUT Information Numérique dans les organisations et au laboratoire MICA), aborder pédagogiquement le thème de lʼidentité numérique et l'inclure dans une démarche de formation, suppose de dépasser les seules questions liées à la technique. Selon ses termes, il sʼagit dʼ"un travail didactique d'envergure” qui repose sur “de nouvelles stratégies". Il sʼagit dʼune part de développer une culture de l'information et une culture technique (informatique). Et dʼautre part, dʼinclure nécessairement aux actions éducatives la dimension éthique, citoyenne et le respect de l'identité de l'autre. En conséquence, cʼest se confronter à la question sous lʼangle de lʼécriture de soi, ou plus précisément du "souci de soi", au sens où lʼentend Michel Foucault. Cette démarche fait donc réellement appel à lʼacte pédagogique. Elle exige mise à distance et travail de réflexion pour que la trace laissée soit le fruit dʼun acte volontaire et réfléchi qui ne cède ni à lʼimpulsivité, ni au culte de lʼégo.

 



Liens utiles

 

 

Ce que dit la recherche

 

Article dʼOlivier Ertzscheid mis à jour en 2009, à télécharger  sur le site des archives ouvertes pluridisciplinaires HAL: Lʼhomme est un document comme les autres : du

World Wide Web au World Life Web

http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/file/index/docid/377457/filename/articledefOE.pdf

Entretien radiophonique dʼ Olivier Ertzscheid accordé à RFI en octobre 2013 : Qu'est-ce que l'identité numérique ? https://soundcloud.com/radiofranceinternationale/olivier-ertzscheid

 

Conférence de Louise Merzeau filmée à l'Université de Technologie de Compiègne le 6 octobre 2014 ; De la face au profil : les traces font-elles visages  www.youtube.com/watch?v=0bfPG4KOUq8

 

Pour aller plus loin

 

WIP du groupe Doc TICE du Canopé Créteil sur lʼidentité numérique https://docs.google.com/document/d/1ecZfyoC9V1e91l6mhP4M1ypW6E_kZCWK8kakSPT7AzQ/edit

 

Présentation “Maîtriser sa présence numérique” : https://prezi.com/s5fpskfwxkbj/maitriser-sa-presence-numerique/

 

Séquence pédagogique, sur Eduscol, pour traiter de lʼidentité numérique en ECJS avec une classe de seconde : http://eduscol.education.fr/bd/urtic/documentation/index.php?commande=aper&id=679

 

 



Retrouvez les autres articles de la thématique



Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Médiateur documentaire transmédia

Canopé académie de Créteil