Accueil Doc'TICE Faire le point : la formation ouverte à distance (FOAD)

Faire le point : la formation ouverte à distance (FOAD)


Définitions et typologie de la formation ouverte à distance

Si la formation à distance existe depuis des décennies, la FOAD (formation ouverte à distance) est un mode dʼenseignement apparu dans les années 1990 qui rompt avec lʼunité de lieux et de temps en sʼappuyant sur les technologies numériques.

 

 

 

Dans les dispositifs de FOAD, formateur et apprenant sont éloignés. Ces formations sont dites ouvertes au sens où elles sont souples et proposent des parcours qui peuvent être individualisés. Lʼapprenant y est autonome : il gère sa progression en termes de rythme et d'adaptation à ses besoins. Le caractère dʼouverture implique également quʼun grand nombre d'apprenants puisse accéder aux modules de formation, selon des modalités variables. Les processus de FOAD ne requièrent pas dʼintervention permanente de lʼenseignant ou du formateur, qui gère également à son rythme le suivi de la formation. Ils reposent pour une part plus ou moins grande sur  le recours à Internet, aux moyens de visioconférence, au courrier électronique, aux  forums, aux tchats, aux wikis et à la mise à en ligne de ressources, sachant que dans tous les cas c'est la démarche pédagogique qui prévaut et non les technologies utilisées.

Toutefois, la FOAD peut également impliquer des séances de cours mettant en présence élèves/étudiants et enseignants, mais qui tirent profit de l'utilisation à distance des technologies numériques en personnalisant l'enseignement et en l'orientant vers l'acquistion de compétences. On parle alors de formation "hybride" (ou blended learning).

Sur le plan de l'organisation, les formations ouvertes à distance se déroulent sur des modes de communication synchrone et/ou asynchrone. Lʼapprenant gagne en autonomie lorsque les échanges avec le formateur se déroulent en temps différé. Les modalités de la mise en place dʼune formation ouverte à distance sʼenvisagent aussi en fonction du poids donné au temps de formation présentiel.

On distingue ainsi :

  • Le présentiel réduit : où les apprentissages sʼeffectuent principalement à distance. Le rôle du formateur consiste alors à créer les conditions pédagogiques et organisationnelles favorables. Ce type de FOAD repose essentiellement sur les outils de E-learning ou dʼENT et sur une communication asynchrone.
  • Le présentiel amélioré : qui est une forme hybride de FOAD où la progression pédagogique sʼappuie autant sur la mise en présence du couple apprenant/formateur que sur lʼapprentissage à distance. Ici, élèves/étudiants et enseignants sont réunis lors de séances de transmission de connaissances, d'ateliers ou dʼévaluations ponctuelles, tandis quʼune autre partie de la formation se déroule à travers lʼexploitation autonome des ressources et des outils de E-Learning.
  • Le présentiel enrichi : qui met les temps de formation présentiels au cœur du dispositif. Les outils de communication, le recours à Internet ou aux ressources numériques sont utilisés en complément des séances de cours.


Produire et diffuser un parcours de FOAD

Dans la construction dʼun parcours dʼapprentissage à distance, le formateur ou concepteur distingue le fond de la forme. Aujourdʼhui le standard SCORM (Sharable Content Object Reference Mode) se généralise. Cette norme définit la structure les objets pédagogiques destinés à la FOAD. Elle permet lʼindexation, lʼagrégation des contenus et assure lʼinteropérablité entre les plateformes de E-learning (dites LMS : Learning Management System). Pour élaborer ces parcours il est donc nécessaire de recourir à des processus de chaîne éditoriale. A titre dʼexemple, Scenari permet la création de tels contenus.

Les LMS se présentent comme des applications web, ouvrant sur un environnement numérique dʼapprentissage qui permettent la diffusion de contenus pédagogiques et lʼaccompagnement des étudiants à distance. Les solutions logicielles reconnues comme Moodle respectent le standard SCORM. 


La FOAD dans lʼAcadémie de Créteil, dans lʼEducation Nationale et ailleurs

À titre dʼexemple, les inspecteurs, formateurs et enseignants stagiaires de lʼacadémie de Créteil utilisent déjà le LMS Moddle dans le cadre de la formation des personnels. Mais actuellement, la FOAD est surtout utilisée dans le cadre de lʼenseignement supérieur, des entreprises et de la formation continue. Elle répond notamment aux besoins des apprenants en situation de handicap, éloignés des lieux formations ou aux personnes soumises à de fortes contraintes horaires. Le CNAM (conservatoire des arts et métiers) met à disposition 474 UE accessibles en FOAD à travers sa plateforme PLEI@D.  Le CIEP, le CNED, le réseau des Greta (avec la plateforme e-Greta) développent aussi leurs parcours de formations ouvertes à distance. LʼUniversité de Toulouse utilise les moyens de la FOAD pour assurer le tutorat de ses étudiants. L'académie de Toulouse abrite aussi le pôle de compétences FOAD qui donne accès à de nombreuses ressources et outils pour les formateurs.

Dans le domaine de l'enseignement scolaire, un tournant est pris à compter de la rentrée 2013, avec le choix du Ministère de lʼEducation Nationale d'intègrer pleinement la FOAD dans la formation des enseignants du premier degré. Dans lʼacadémie de Créteil, comme sur lʼensemble du territoire, les professeurs des écoles stagiaires seront en partie formés et tutorés via la nouvelle plateforme M@gistère.

mgistere

Les élèves des collèges sont eux aussi concernés par des dispositifs utilisant les méthodes et outils de la formation ouverte à distance : ainsi le programme DʼCOL proposé par le CNED en direction des élèves difficultés contribue à faire entrer lʼÉcole dans lʼère du numérique, objectif au cœur de la loi dʼorientation et de programmation pour la Refondation de lʼÉcole de la République.


De la FOAD aux MOOCs

Dernière grande tendance dans ce domaine, les MOOCs (massive open online course), apparus aux Etats-Unis au début des années 2000 (en particulier avec l'ouverture des cours du MIT), ils questionnent le devenir de la formation ouverte à distance. Dans lʼenseignement supérieur, des enseignants chercheurs comme Jean-Michel Salaün font évoluer leurs cours en ligne classiques en cours en ligne ouvert et massif, cʼest à dire en MOOC. L'intérêt de la démarche consiste à proposer un accès libre à des cours jusquʼalors réservés à des étudiants inscrits à lʼuniversité et ainsi dʼétendre la communauté des apprenants.

Au delà de lʼidéal dʼaccès universel à lʼenseignement propre aux MOOC, les cours en libre accès supposent que les participants soient suffisamment autonomes, équipés et disponibles pour apprendre seuls. En effet, dans un MOOC la communication asynchrone est privilégiée. La mise en présence étant parfois utilisée pour la délivrance de certifications. Aujourdʼhui de nombreuses universités américaines parmi les plus prestigieuses développent leur MOOC. Cʼest le cas de Yale ou de Standford. Par ailleurs, un moteur de recherche recense une partie des MOOCs proposées par les Universités américaines. En France des universités et des grandes écoles comme l'École centrale de Lille, Polytechnique et bientôt la Sorbonne proposent des cours en ligne ouverts et massifs. Aujourd'hui, la plateforme FUN, France Université Numérique, centralise et donne accès à l'offre des MOOCs publiés par les universités françaises. FUN regroupe une colection de cours ouverts et massifs regroupés en huit domaines d'étude : environnement, juridique, management, numérique et technologies, relations internationales, santé, sciences, sciences humaines.

Les élèves du secondaire, le grand public sont eux aussi concernés par cette évolution de la formation à distance. La chaîne France 2 met ainsi en ligne un MOOC consacré à la philosophie en classe de Terminale. Enfin, depuis le mois de septembre 2013, une partie des cours de la Khan Academy sont accessibles en Français.


Pour en savoir plus.

http://cursus.edu/