Accueil Concours Résistance et Déportation (CNRD)

Idéologie et chronologie de la répression de la Résistance en France

Pistes de travail pour le CNRD 2011 sur le thème :
« La répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy »

La répression contre la Résistance a des fondements idéologiques différents selon ceux qui l'exercent, mais lʼAllemagne nazie, lʼItalie fasciste ou lʼEtat français désignent et répriment les mêmes adversaires. Les chronologies de la répression sont également distinctes, car les priorités ne sont forcément les mêmes, mais la politique de collaboration conduit finalement lʼEtat français à suivre le calendrier imposé par les occupants.

La répression, fondement des régimes qui contrôlent la France après la défaite de 1940

Entrée de l'exposition « Le Juif et la France »

coll. Musée de la Résistance nationale, Champigny

 

Consulter la ressource n°1

Entrée de l'exposition « Le bolchevisme contre l'Europe »

coll. Musée de la Résistance nationale, Champigny

 

Consulter la ressource n°2

 

« Le Maréchal défend la race et l'honneur français »

page 23

coll. Musée de la Résistance nationale, Champigny

 

Consulter la ressource n°3

 

Le procès de la Maison de la Chimie à Paris, avril 1942.

Les bancs des accusés et de leurs avocats sont visibles sur la droite.

coll. Bildarchiv preussischer kulturbezitz, Berlin.

 

Consulter la ressource n°5

 

 

 

La répression de la Résistance : évolution chronologique

 

 

Avis de condamnation à mort de résistants, avril 1941

coll. Musée de la Résistance nationale, Champigny

 

Consulter la ressource n°15

 

 

 

 

Affiche « Contre le communisme », 1943

coll. Archives départementales de Seine-et-Marne, fonds Bernard Taboureau

 

Consulter la ressource n°11

 

Livraison aux Allemands de prisonniers de la centrale d'Eysses, 30 mai 1944

coll. Musée de la Résistance nationale, Champigny / fonds Amicale des Anciens d’Eysses-Dachau

 

Consulter la ressource n°30

 

 

 

 

Lutter contre la répression, au nom de la liberté, de la justice et du droit