Accueil Concours Résistance et Déportation (CNRD)

CNRD 2010-2011 : rencontre entre élèves, témoins et historiens

Thème : La répression de la Résistance en France par les autorités dʼoccupation et le régime de Vichy

Dans le cadre du Concours national de la Résistance et de la Déportation, a eu lieu 1er décembre 2010 une rencontre entre des élèves préparant le concours, des témoins et des historiens, autour du thème « La répression de la Résistance en France par les autorités dʼoccupation et le régime de Vichy ».

Cette rencontre organisée à lʼhôtel du département à Créteil par le Musée de la Résistance nationale, le CRDP de l'académie de Créteil et le CDDP du Val-de-Marne, avec le soutien du Conseil général du Val-de-Marne et de lʼInspection académique du Val-de-Marne et le concours de la Préfecture du Val-de-Marne et du Rectorat de lʼAcadémie de Créteil était animée par Éric Brossard, professeur relais au Musée de la Résistance nationale, et Daniel Martin du CRDP de Créteil.

Principales interventions à consulter en vidéo

Tournage et montage par lʼéquipe audiovisuelle du CRDP de Créteil, sous la direction de Jean-Luc Millet.

Thomas Fontaine, historienThomas Fontaine

Historien
Spécialiste de lʼhistoire de lʼOccupation, Thomas Fontaine termine une thèse sur les déportés et la déportation de répression partie de France.

Intervention de Thomas Fontaine

Odette NilèsOdette Nilès

Résistante, internée, évadée

Engagée dans la Résistance dès 1940, Odette Nilès est arrêtée à la suite dʼune manifestation en août 1941. Elle est condamnée à mort mais elle est internée au camp de Châteaubriant où elle partage le sort des otages fusillés le 22 octobre. Elle est internée ensuite dans les camps dʼAincourt (Seine-et-Oise), de Gaillon (Eure), de Lalande (Indre-et-Loire) et de Mérignac (Gironde). Elle parvient à sʼévader et rejoint des résistants FTP sur Bordeaux à la Libération.

Odette Nilès préside actuellement lʼAmicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé

Témoignage de Odette Nilès

Marie-José Chombart de LauweMarie-José Chombart de Lauwe

Résistante, emprisonnée, déportée

Entrée en résistance en Bretagne dès 1940, Marie-José Chombart de Lauwe est membre du réseau de renseignement et dʼévasion de prisonniers de guerre « Georges France 31 ». Arrêtée en mai 1942, elle est emprisonnée à Rennes puis à Angers, à La Santé à Paris puis à Fresnes. Condamnée à mort, elle est déportée vers le camp de Ravensbrück puis Mauthausen, d'où elle est libérée sur intervention de la Croix Rouge suisse le 21 avril.

Marie-José Chombart de Lauwe préside actuellement la Fondation pour la mémoire de la Déportation.

Témoignage de Marie-José Chombart de Lauwe

Guy KrivopisskoGuy Krivopissko

Conservateur du Musée de la Résistance nationale

Guy Krivopissko est spécialiste des archives de la Résistance et plus particulièrement des lettres de fusillés auxquelles il a consacré plusieurs ouvrages.

Intervention de Guy Krivopissko

Pierre JoxePierre Joxe

Ancien ministre

Ministre de lʼIntérieur de 1984 à 1986 puis de 1988 à 1991, Pierre Joxe est ministre de la Défense de 1991 à 1993. Il a été membre du Conseil constitutionnel de 2001 à 2010.

Intervention de Pierre Joxe

Bibliographie

Les publications des intervenants