CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse

Télémaque

le sentiment amoureux

Cette fiche pédagogique a été élaborée en 2007 par le groupe du comité de lecture Télémaque.
Elle est accompagnée d'une bibliographie en littérature de jeunesse.
consulter la bibliographie

L'amour dans la littérature de jeunesse. IllustrationAu sommaire de cette fiche :

I. L’amour dans la littérature - Historique

II. L’état amoureux
1. Pistes sur le langage et le lexique
2. La rencontre amoureuse
- le coup de foudre
- la déclaration d’amour
3. Stratégies de séduction
4. Manifestations physiques
5. Échanges épistolaires
6. Amour déçu, contrarié, rupture

III. L’amour dans les contes

IV. Amour, images et représentations
1. Symboles
2. Dieux, déesses, amoureux célèbres
3. Représentations dans l’album

V. Prolongements

Pistes pédagogiques

Love. L'école des loisirsLe thème de l’amour concerne tout le monde. Cher aux enfants et surtout aux adolescents, il est souvent traité dans la littérature de jeunesse. Quelle est sa place en classe ?
Nous avons choisi de restreindre les entrées de la fiche au sentiment amoureux, à la rencontre amoureuse, à leur évolution historique, en incluant la fin de l’amour, la rupture, l’amour contrarié…
Si certains ouvrages de la bibliographie abordent le thème de la sexualité de manière plus ou moins explicite, ils ne feront toutefois pas l’objet d’une étude en classe. Ils pourront être proposés aux élèves pour des lectures personnelles (Love).

I. L’amour dans la littérature - Historique

Selon les époques, le thème de l’amour a été traité dans la littérature de façons différentes.

L’amour courtois

Le concept d’amour courtois (la fine amor) apparaît au Moyen Âge dans la poésie (poésie courtoise) et la littérature (roman courtois), genres qui succèdent à la chanson de geste et au récit épique. Il s’agit d’un amour entre nobles, hors mariage, secret, désintéressé, qui passe par les sens et le corps autant que par l’esprit et l’âme et se nourrit amplement des interdits sociaux. L'amoureux pense sans cesse à son amante qu’il vénère, et vit pour elle. Il est souvent d’un rang social inférieur à celui de la dame qui le récompense à la condition de ne jamais aller au-delà de ses désirs à elle.
Ce concept s’impose progressivement dans les mœurs et devient une vertu essentielle du code chevaleresque.

Les chevaliers de la table ronde. NathanAu collège, le moyen-âge étant au programme de la classe de 5ème, mener un travail interdisciplinaire (français et histoire géographie et par extension histoire des mentalités) sur le thème de l'amour courtois et en particulier l'image et la place de la femme, à partir d’un corpus de textes accessibles (Les œuvres de Chrétien de Troyes).

Prolongements possibles grâce à des films tels que Lancelot de Jerry Zucker, Les chevaliers de la table ronde de Richard Thorpe, Excalibur de John Boorman, Perceval le gallois d'Éric Rohmer…
À signaler également pour un apport théorique : Comment maintenir l'amour ? d’André le Chapelain.

- Dans une visée historique, repérer la façon de décrire l’amour courtois par les mots. Mettre en perspective l’évolution historique à travers le lexique.

La carte du tendre

La carte du tendre apparaît au 17ème siècle dans Clélie, roman galant de mademoiselle de Scudéry. Il s'agit d'une représentation topographique et allégorique du pays de l'amour, où l'amant doit trouver le chemin du cœur de sa dame (depuis la ville d'Amitié Nouvelle). Le parcours n'est pas sans périls puisque l'amant court le risque de se perdre dans les mers Dangereuse ou d'Inimitié ou encore dans le lac d'Indifférence. Cette allégorie qui reprend les codes de l'esthétique galante, tend à définir le comportement amoureux idéal.
- En cours de français, la carte du tendre permettra d'appréhender la notion d'allégorie.

Le XIXème siècle et l’amour romantique

Le romantisme est un courant artistique et littéraire qui émerge à la fin du XVIIIème siècle et qui perdure jusqu’au milieu du XIXème siècle.
Originellement, ce mouvement se définit contre la rigueur du classicisme, privilégiant l’émotion et l’expression du Moi tout en exaltant la Nature. La sensibilité romantique s’exprime à travers des thèmes de prédilection parmi lesquels : le Moi, la Nature, la Mélancolie l’exotisme et bien sûr l’Amour.
Toutefois, si l’on parle aujourd’hui couramment de romantisme en amour, cela reste un avatar de l’amour romantique au sens où le définit Victor Hugo dans Les misérables : « La réduction de l'univers à un seul être, la dilatation d'un seul être jusqu'à Dieu, voilà l'amour ». En effet, l’amour romantique est moins un dîner aux chandelles, une balade au clair de lune… qu’un rapport introverti aux sentiments, qu’une recherche d’émotions et d’idéalisme absolu pouvant aller jusqu’à la destruction. De là, le poète se nourrit de cette douleur, comme le chante Musset dans son poème La nuit de mai « Dans son amour sublime il berce sa douleur/ Et, regardant couler sa sanglante mamelle/ Sur son festin de mort/ il s'affaisse et chancelle,/Ivre de volupté, de tendresse et d'horreur. »
Les souffrances du jeune Werther. GallimardL’amour romantique s’épanouit moins dans la dimension charnelle que dans la contemplation des émotions. C’est en cela que l’amoureux romantique peut se définir comme un amoureux de l’amour. Le sentiment amoureux devient alors une porte béante sur ses émotions, ainsi à la manière du jeune Werther, l’amoureux romantique aime à gloser ses sentiments à la recherche de ce qu’il est : « quand j’ai passé, assis à ses côtés, deux ou trois heures à me repaître de sa figure, de son maintien […] que peu à peu tous mes sens s’embrasent, que mes yeux s’obscurcissent, qu’à peine j’entends encore, et qu’il me prend un serrement à la gorge, comme si j’avais la main d’un meurtrier ; qu’alors mon cœur, par de rapides battements, cherche à donner du jeu à mes sens suffoqués, et ne fait qu’augmenter leur trouble… mon ami, je ne sais souvent pas si j’existe encore […] alors il faut que je m’éloigne » (Gœthe, Les souffrances du jeune Werther, Gallimard, 2002 p.89).
L'amour romantique peut être absolu et excessif ; il subvertit la morale par sa brutalité, et suscite des jalousies fatales par son inconstance.
En outre, l’amour romantique cultive un aspect mystérieux, quasi onirique et mystique, comme dans Aurélia de Nerval. L’amour devient alors un sentiment presque irréel, ce qui renforce le lien entre amour et absolu. Dans la nouvelle de Théophile Gautier La morte amoureuse, le narrateur, un prêtre, tombe amoureux d’une femme mystérieuse, fantomatique ; cet amour trouble les convictions du narrateur, mais aussi sa raison, il semble naviguer entre deux mondes : « À mesure que je la regardais, je sentais s’ouvrir dans moi des portes qui jusqu’alors avaient été fermées […] la vie m’apparaissait sous un aspect tout autre ; je venais de naître à un nouvel ordre d’idées. […] j’étais emporté bien loin du monde dont mes désirs naissants assiégeaient l’entrée. » (Gautier, Théophile, La morte amoureuse et autres nouvelles fantastiques, Librio, 1998, p.9).

Certaines caractéristiques de l’amour romantique, décrites dans les œuvres du XIXème siècle, se retrouvent dans des ouvrages de littérature jeunesse du XXIème siècle.
Sa Seigneurie de Shaïne Cassim raconte une histoire d’amour en empruntant de nombreuses références au siècle des romantiques.
Fascination de Stephenie Meyer est un roman dont la couleur gothique rappelle certains traits de l’esthétique du XIXème siècle, le thème du vampirisme apporte une dimension surnaturelle au sentiment amoureux, et joue de la métaphore charnelle.
Dans l’œuvre de Michel Quint, Sur les trois heures après dîner, l’amour est idéalisé à tel point que le seul média digne de décrire ce sentiment est l’art et plus précisément le théâtre et la verve de Cyrano de Bergerac.
- On pourra faire le lien avec les élèves entre ces ouvrages et les caractéristiques de l’amour romantique.

retour au sommaire

II. L’état amoureux

1. Pistes sur le langage et le lexique

Avant de travailler sur les textes, l’enseignant partira des représentations des élèves sur l’amour. Que signifie ce terme pour eux ? Que veut dire être heureux ou malheureux en amour ? Ont-ils des exemples concrets, des références littéraires, cinématographiques, télévisuelles ?
- Noter leurs remarques, lister les mots et les expressions sur une affiche et faire évoluer cette affiche au fur et à mesure de leur travail. Elle sera la trace de leurs cheminements intellectuels et d’une culture commune à la classe. Enrichir et classer :
- Les métaphores ;
- Les expressions
- Le langage figuré / propre ;
- L ’exagération ;
- Le langage hyperbolique.

Rechercher quelques définitions de l’amour (ex. Le Robert) :
- Élan du cœur vers quelqu’un ou quelque chose qui l’attire ;
- Vif attrait, physique ou sentimental ;
- Disposition à vouloir le bien d’une entité humanisée et à se dévouer à elle ;
- Affection entre les membres d’une famille ;
- Inclination envers une personne, le plus souvent à caractère passionnel, fondée sur l’instinct sexuel ;
- Personne aimée ;
- Personnification mythologique de l’amour.

retour au sommaire

2. La rencontre amoureuse

Je n’aimerai que toi. FlammarionLe coup de foudre

- Repérer le passage où le coup de foudre se manifeste (Libérez Lili ; Malade d’amour ; Une nuit, un chat ; Shrek ; L’île des Zertes ; Le crocodile est amoureux ; Je n’aimerai que toi… ) ;
- Pour chacun de ces titres, rechercher qui a le coup de foudre, est-ce réciproque ?
- Relever le vocabulaire utilisé, décrire le comportement du personnage ;
- Analyser l’illustration et en trouver la symbolique.

- Rechercher ce type de situations dans les BD, dans les albums ;
- Imaginer un coup de foudre entre deux personnages et le traduire en images (créer une double page d’album ou des vignettes de BD).

La déclaration d’amour

Cyrano. Hachette jeunesse- Dans les romans ou les albums où il est question d’amour, rechercher s’il y a ou non une déclaration d’amour. Dans certains récits, l’amour se construit peu à peu entre les personnages, sans déclaration précise (Je suis amoureux d’un tigre).
- Dans l’album Cyrano, retrouver la scène où Cyrano souffle la poésie à Christian qui la clame à Roxane. Imaginer ce qui est dit.
- Dans Bizarre, bizarre, la déclaration est réciproque, presque simultanée.

Production d’écrits et activités de transformation :
- Réécrire une déclaration tirée d’un récit. Éventuellement la transformer en poème ;
- Réduire une déclaration d’amour à une phrase ;
- Ajouter un accompagnement sonore à une déclaration pour créer un univers romantique. Analyser l’effet produit ;
- Écrire une déclaration d’amour à un personnage fictif. Imaginer la réponse.

retour au sommaire

3. Les stratégies de séduction, comment conquérir l’autre ?

Trop amoureux ! CastermanRelever les méthodes : apparence physique, éloquence, performance sportive…
par exemple :
- dans Malade d’amour : offrir des fleurs, se faire beau… ;
- dans Trop amoureux ! : draguer la sœur de la personne convoitée ;
- dans Je vous aime tant : écrire une lettre ;
- dans Peau d’âne : la princesse cache sa bague dans le gâteau. Rechercher et débattre de l’intention ou non selon les versions du conte.

- Travailler l’argumentaire, l’analyser ;
- Imaginer dans un récit d’autres stratégies de séduction de la part des héros.

4. Les manifestations physiques de l’amour

- Relever les détails qui montrent que le corps s’exprime.
Dans l’image :
Bizarre, bizarre. L'école des loisirs- L’île des Zertes
  les cœurs, les étoiles…
Dans le texte, le langage, les expressions :
- Je ne t’aime pas Paulus : la tête tourne, les genoux tremblent ;
- Trop amoureux ! : « je sens le rouge me monter aux joues » ;
- Bizarre, bizarre : Monsieur Monsieur et Mademoiselle Moiselle perdent leurs membres ;
- Coup de foudre : « le vertige dans l’estomac, l’accélération du pouls, le feu aux joues, les bras gélifiés, les cordes vocales en déroute, le sourire déployé de haute lutte ! »…

- Citer Roland Barthes : Fragments du discours amoureux. Lecture d’un extrait par le professeur (à partir de la 3ème) : le mécanisme de l'attente, du désir de l'être aimé est magistralement décrit. On pourrait rapprocher ces éléments avec les deux romans d'Agnès Desarthe Je ne t'aime pas Paulus et Je ne t'aime toujours pas Paulus... comme une mécanique des passions qui suit toujours le même schéma.

- En réutilisant les manifestations physiques repérées dans les livres, faire deviner des sentiments à partir d’un mime, les jouer en atelier théâtre.

retour au sommaire

5. Les échanges épistolaires

Je vous aime tant. Rue du monde- Mettre en place un travail sur la lettre d’amour (Rendez-vous n’importe où, Je vous aime tant, Une si jolie rencontre), le courriel (Quand l’amour s’en mail).
- À partir de Ben est amoureux d’Anna, demander aux élèves d’étoffer la lettre, en donnant des consignes de longueur de texte.
- Dans Je t’écris, j’écris, remarquer que l’état émotionnel change au fur et à mesure des échanges. Repérer les changements psychologiques.
- Dresser un lexique et lister des expressions et des métaphores amoureuses dans l’objectif de rédiger une belle lettre d’amour, ou un poème adressé à la personne aimée.
- Dans un récit, transformer la relation entre deux personnages en relation amoureuse. Imaginer leurs échanges épistolaires. La consigne sera de rester en cohérence avec le personnage, de se mettre « dans la peau » de chaque personnage.
- En maternelle, demander aux élèves d’envoyer un dessin à son amoureux pour lui déclarer son amour.
- Utiliser le lexique de différentes époques (voir le chapitre Historique) pour rédiger des lettres de styles variés (courtois, médiéval… )
- Imaginer un échange épistolaire entre deux amoureux célèbres (Roméo et Juliette, Tristan et Iseut, Orphée et Eurydice…)
- Imaginer un échange entre deux célébrités contemporaines.
- Écrire une lettre d’amour, inventer un échange épistolaire amoureux (réinvestir l’univers lexical repéré).

retour au sommaire

6. Amour déçu, amour contrarié, rupture

Une histoire d’amour à crrroquer ! L'école des loisirs- Rechercher et classer des récits où l’amour est contrarié par un problème social (Entre chiens et loups, Star-crossed lovers), un problème familial (Roméo et Juliette), par la religion (Sarah de Cordoue), par un déterminisme sociologique ou biologique (Une histoire d’amour à crrroquer !), par le hasard (Je vous aime tant), par le deuil, la mort de l’être aimé (Faits d’hiver)…
- Rechercher des poèmes sur le mal d'amour. Par exemple, le poème de Bernard Friot : Clouer les mains. Théâtraliser le texte, à la manière de l'Actor’s Studio.
- Rechercher et classer des récits dans lesquels l’amour contrarié triomphe malgré tout (Une histoire d’amour à crrroquer !, Trop amoureux !), ceux dans lesquels la rupture est effective (Je n’aimerai que toi).
- Réécrire d’autres fins liées aux situations de contrariété et rupture.
- À partir de Je vous aime tant, rédiger une lettre d’amour adressée à un voisin, une voisine. Imaginer les conséquences, la réponse.

Amour non réciproque : dans Lettres secrètes, Mathilde rédige vingt-quatre lettres où elle déclare sa flamme à Nicolas, le frère d’une amie. Les lettres ne seront jamais envoyées.
- Imaginer la réaction de Nicolas si les lettres avaient été envoyées.

Star-crossed lovers. Thierry MagnierAmour contrarié par la jalousie, la méchanceté : dans L’indien de la tour Eiffel, l’intrusion de Nicéphore Palamas dans la vie des deux amants les entraînera dans la mort.
- Relever dans le récit les différentes étapes qui conduisent vers la mort.

Amour contrarié par la société : dans Star-crossed lovers, roman d'amour sur toile de fond de conflit social, Clara et Guillaume, Roméo et Juliette des temps modernes, s'aiment d'autant plus passionnément que tout semble vouloir les séparer. Le père de Clara, ouvrier et syndicaliste, mène une grève dure dans l'usine dont le père de Guillaume est le patron.
- Profiter de la construction en miroir pour travailler sur les différents points de vue. À partir de la rencontre amoureuse relatée alternativement par les deux personnages-narrateurs, étudier la mise en place, la mise en scène et l'effet qui différent selon le narrateur.

Jalousie, disputes : dans les aventures de Corbelle et Corbillo, la jalousie est souvent présente et provoque des disputes dans le couple de corbeaux amoureux. Une réconciliation finit toujours par se produire.
- Rechercher d’autres récits qui proposent des disputes amoureuses.

L’amour trompé : dans Je n’aimerai que toi, l’amour trompé débouche sur une rupture (la tromperie de Benoît décide Maurine à rompre… dans la douleur). Une nouvelle rencontre ouvrira d’autres horizons.
- Utiliser la lecture par dévoilement progressif afin de susciter l’écriture. S’arrêter aux chapitres 17 et 29 et imaginer la suite à chaque fois (fin du chapitre 29 : « Ça ne peut pas se passer comme ça »).
- Comparer les écrits produits avec la proposition de l’auteur.

retour au sommaire

III. L’amour dans les contes

- Effectuer un tri de textes entre amour heureux et amour malheureux. On remarquera que souvent, dans les contes, l’amour rencontre une issue heureuse.

Blancheneige. Didier jeunesse- Quelles sont les conditions pour que l’amour soit heureux ? Plusieurs critères entrent en compte tels que la beauté, l’âge, le milieu social, la recherche de l’amour, le fantasme de l’être aimé, la réussite d’épreuves (La Belle au bois dormant, Blanche Neige, Peau d’Âne, Riquet à la Houppe…).
Dans les contes merveilleux, l’amour est souvent la récompense de la souffrance.

- Étudier et comparer les différentes versions des contes, les dénouements chez chaque auteur (Grimm et Perrault par exemple et pourquoi pas les Contes de Fées de Nadja)

- Comparer le film Peau d’Âne de Cocteau avec les versions de Grimm et Perrault. Étudier les marques de l’amour heureux dans ce film.

- Remarquer que les contes se terminent souvent par un somptueux mariage et la procréation. Dans quel but ? S'agit-il de codifier, d'installer des schémas, des archétypes ? Instaurer un débat pour en discuter.

- Relever les formules, le vocabulaire, les hyperboles qui soulignent le bonheur (mariage, magnificence et somptuosité, richesse, échanges amoureux.. ) :

Quelques exemples :

Grimm :

Contes Texte
Cendrillon Quand elle se releva, en voyant son visage, le prince la reconnut et s’exclama : c’est elle, la véritable fiancée ! », «Le jour des noces », « à l’heure de la cérémonie » ; «à la sortie de l’église… »
La Belle au Bois Dormant Le prince donne un baiser à Fleur d’Épine qui regarde le prince d’un « regard tendre et amoureux ». « Alors furent célébrées avec splendeur les noces du prince avec la belle princesse, que la légende et les gens avaient nommé fleur d’Epine, et ce fut le bonheur pour eux jusqu’à la fin de leurs jours ».
Blanche Neige «Tu es près de moi ! lui répondit le prince tout heureux.»«Je t’aime et tu m’es plus chère que tout au monde. Viens accompagne-moi au château de mon père : tu seras mon épouse. Alors Blanche Neige s’éprit de lui et l’accompagna, et leurs noces furent célébrées dans la magnificence et la somptuosité
Peau-de-Mille-Bêtes «Tu es ma chère fiancée et nous ne nous séparerons jamais. Ensuite on célébra les noces et ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours

Chez Grimm l’amour est d’autant plus heureux que la punition de ceux qui ont tenté d’entraver cet amour est cruelle. Faire remarquer cette particularité chez l’auteur  
Après la révélation et l’éclosion de l’amour, le prince emmène Cendrillon sur son cheval.
Si les colombes blanches peuvent symboliser le bonheur des « tourtereaux » elles vengeront Cendrillon des cruautés que ses sœurs lui ont infligées.
Ici le bonheur n’a d’égale que le châtiment.
Chez Blanche Neige, au bonheur et à la beauté des célébrations du mariage vient s’opposer le terrible châtiment infligé à la maudite marâtre.

Perrault :

Contes Texte
Cendrillon « On la mena chez le jeune prince, parée comme elle était : il la trouva encore plus belle que jamais et peu de jours après il l’épousa. Cendrillon, qui était aussi bonne que belle, fit loger ses deux sœurs au Palais, et les maria dès le jour même à deux grands Seigneurs de la Cour. »
La Belle au Bois Dormant La fin de l’enchantement arrive enfin : « Est-ce vous mon Prince ? lui dit-elle, vous vous êtes bien fait attendre… Il lui assura qu’il l’aimait plus que lui-même. ». Ils se marient en secret et ont deux enfants Aurore et Jour.
Peau d’Âne « Et le prince, son cher amant, de cent plaisirs l’âme comblée, succombait sous le poids de son ravissement. Pour l’hymen aussitôt chacun prit ses mesures, le monarque en pria tous les rois d’alentour, qui tous brillants de diverses parures… »

Madame Le Prince De Beaumont :

Conte Texte
La Belle et la Bête « Il épousa la Belle, qui vécut avec lui fort longtemps et dans un bonheur parfait, parce qu’il était fondé sur la vertu. »

On pourra aussi analyser :
Riquet à la houppe. Mango jeunesseL’amour lié à l’apparence physique :
Cendrillon, La Belle au Bois Dormant, Blanche-Neige, Les Fées… : l’amour est lié à la beauté physique, à l’apparence et repose sur un coup de foudre. Il libère de l’ensorcellement, de l’enchantement.
Cendrillon, Peau de Mille Bêtes, Peau d’Âne : tant que Peau de Mille Bêtes est sale, vêtue de haillons, elle n’attire aucun regard. Ce n’est que lorsqu’elle revêt sa robe qui brille comme le soleil pour aller au bal que le roi la remarque. Même chose chez Cendrillon.
Souvent la monstruosité physique est inversement proportionnelle à la beauté de l’âme. Parfois pourtant, la laideur, l’obésité, la malformation physique interdisent l’amour.

- Décrire le physique des personnages. Sont-ils beaux, laids, s’ils sont laids, y a-t-il métamorphose due à l’amour ? Exemples de La Belle et la Bête, Riquet à la houppe (« Quelques-uns assurent que ce ne furent point les charmes de la Fée qui opèrent, mais que l’amour seul fit cette métamorphose »).

retour au sommaire

IV. Amour, images et représentations

1. Les symboles

A. La symbolique des fleurs

La rose
La rose était la fleur préférée de Vénus, déesse romaine de l'amour.
- Rose rouge : amour, force des sentiments ;
- Roses sans épines : début d'attachement ;
- Rose orange : passion ;
- Rose rose : amour secret, charme et douceur ;
- Rose blanche : pureté, unité et humilité, je suis digne de toi ;
- Rose trémière : amour simple ;
- Bouton de rose blanche : cœur qui ignore l'amour ;
- Rose jaune : je vous aime mais je ne sais pas si ce sentiment est réciproque ;
- Rose moussue : confession d'amour ;
- Rose de Provence : mon cœur brûle pour toi.

Autres fleurs
- Lierre : fidélité, mariage ;
- Marguerite (chrysanthème) : innocence et amour ;
- Orchidée : amour et beauté ;
- Tulipe : amour et passion ;
- Tulipe rouge : déclaration d'amour ;
- Anémone : c’est la fleur d’Adonis. Elle symbolise la tentation amoureuse passionnelle ;
- Aubépine : elle représente l’amour pur et sincère de deux fiancés.

Combinaison florales
- Roses rouges et blanches : union ;
- Lierre accompagné de fleurs blanches et rouges : Veux-tu m'épouser ?

B. Autres symboliques

Tous les garçons et les filles. L'école des loisirsLe cœur
Les Romains croyaient qu'il contenait l'âme. Le cœur a un lien étroit avec les sentiments amoureux. D’où l’utilisation fréquente du cœur transpercé d’une flèche pour traduire l’amour.

L’arbre
Le symbole de l’amour conjugal.
En lien avec Philémon et Baucis, deux humains dont le vœu le plus cher est de vieillir et mourir ensemble.

La dentelle et les rubans
Sur les premières cartes de St Valentin on retrouvait souvent de la dentelle et des rubans.
Le mot dentelle vient du latin « laquaere » qui signifie attraper.
Autrefois, les femmes faisait tomber leur mouchoir « malencontreusement » afin d’attirer l’attention d’un homme et d’attraper son cœur…

Les oiseaux
- la colombe est le symbole de l’amour romantique, elle symbolise la grâce, la douceur, la pureté… Elle figure Aphrodite / Vénus ;
- le cygne quand à lui symbolise la loyauté, c’était l’oiseau préféré de Vénus. Le mâle reste fidèle à la même femelle toute sa vie ;
- la bergeronnette est l’attribut d’Aphrodite. Elle représente les enchantements, les envoûtements et les philtres d’amour. Celui qui voit une bergeronnette hocher la queue près de sa maison au mois de mai sera amoureux avant la fin de l’année ;
- le héron : il représente la passion aveugle, la trahison et la rédemption. Scylla, la fille de Nisos, trahit son père par amour pour Minos.

Au moyen-âge la culture populaire racontait que le jour de la saint Valentin, certains signes prédisaient l’avenir sentimental. Voir un vol de cygnes annonçait un mariage heureux, un rouge-gorge prédisait un mariage avec un homme en uniforme, un moineau prédisait un mariage heureux avec un homme pauvre…

L’anneau
C’est le symbole de l’alliance, du lieu et de l’attachement. Il peut aussi être utilisé pour produire un enchantement. Celui qui le porte obtient l’attachement de la personne qu’il convoite. La perte de l’anneau est un signe de trahison ou de rupture de l’harmonie de la relation.

La pomme
Symbole de l’amour charnel et de la discorde. Symbolise aussi la fécondité. A remplacé la figue dans la symbolique amoureuse.

La salamandre
Elle évoque la passion et les pulsions.

retour au sommaire

2. Dieux, déesses, amoureux célèbres

- Éros ou Cupidon, dieu des amours profanes. Enfant ou adolescent, il est ailé et porte un arc. Ses flèches d’or apportent amour et désir lorsqu’elles atteignent le cœur des humains.
- Vénus ou Aphrodite, déesse de l'amour, mère de Éros/Cupidon.

Séparés par les hommes, réunis dans la mort
Tristan et Iseult
Tristan est chargé par Marc, roi de Cornouailles, d’aller lui chercher sa fiancée. Sur le chemin du retour, les jeunes gens boivent par erreur un philtre d’amour. Ils vont lutter contre leur passion.

Roméo et Juliette. Albin MichelRoméo et Juliette
D’abord présentée dans plusieurs récits italiens, leur histoire est magnifiée par Shakespeare qui en fait un amour parfait, contrarié par les hommes et scellé par la mort. Ils sont les amoureux “hors du monde” qui ne peuvent plus en comprendre les contraintes et dont la passion sublime les faiblesses, efface le mal.

Héloïse et Abélard
Une histoire vraie
Héloïse et Abélard sont en revanche des êtres de chair et de sang, non des personnages de roman. Leur histoire a pourtant rejoint celle des amants mythiques. Né vers 1079, Abélard, professeur de philosophie et de théologie, séduit et épouse en secret son élève Héloïse. L’oncle d’Héloïse fait émasculer Abélard et envoie sa nièce dans un couvent. Ils continueront de s’écrire.

Séparés par la mort
Orphée et d’Eurydice
Orphée, remarquable musicien est l’époux de la nymphe Eurydice. Lorsqu’elle meurt , Orphée est inconsolable. Il convainc, par ses chants, les dieux des enfers de le laisser aller chercher sa femme Eurydice au royaume des morts. Il obtient cette autorisation à la condition de ne pas se retourner pour la regarder avant la sortie à l’air libre. Or, Orphée ne tient pas sa promesse : il se retourne trop tôt et la perd à jamais.

L'amour heureux
Dante et Béatrice
Ce sont des personnages réels (cf. la Divine Comédie).

Philémon et Baucis
Leur vœu le plus cher est de vieillir et mourir ensemble. À la fin de leur vie, Jupiter et Mercure les transforment en arbre qui demeure le symbole de l’amour conjugal.

retour au sommaire

3. Représentations dans l’album

- Au collège, rechercher dans les albums les images symboliques qui représentent l’amour (cœurs, cœurs percés d’une flèche, colombe, anneaux qui s’entremêlent…). Faire le lien en cours de français avec des références littéraires.
- Montrer comment l’amour est traduit par le texte et relayé par l’image
- Repérer les couleurs utilisées pour représenter l'amour et le désamour (rouge = passion).

Peut-être oui. La Martinière jeunesse- À partir de Peut-être oui, recueil de poèmes de Bernard Friot illustré par Elisabeth Ferté, analyser le rapport texte/image : les couleurs retranscrivent une intériorité, rendent visibles l'évolution de la relation, les doutes et l'exaltation du sujet, la façon dont le sentiment amoureux varie. La composition de l'image est également très riche de sens.

- Le poème Je t'aime est une métaphore du mouvement. Dans ce contexte, le décor, ce qui entoure le sujet, disparaît. La rétine ne retient plus que des taches de couleur à dominantes rouges.
On pourra faire référence à l’expression Tu me fais tourner la tête de la chanson d'Édith Piaf.

- Dans Toi, toi seul qui dit la peur d'être aimé, l'image (un quai de RER) est comme "mangée" par le blanc, telle une affiche que l'on aurait arrachée par endroits. D'où une impression d'image parcellaire qui traduit bien le sentiment d'une intériorité déchiquetée et également un retrait de la réalité. La composition visuelle entre en osmose avec ce que dit le sujet.

- Danger décrit la conscience du sujet probablement assis dans une rame de RER, regardant le décor fuyant toujours « mangé » par le blanc qui envahit la page. Ne subsiste du réel que des bribes de couleur rouge qui traduisent le danger, l'urgence et la douleur de la situation.

- Enfin dans Dormons encore le bleu profond s'étale sans obstacle sur la couette des amants endormis, d'où une sensation diffuse de plénitude, de liberté. On osera peut-être un rapprochement avec la chanson de Christophe Les mots bleus ou encore la trilogie de Krysztof Kieslowski, Trois couleurs.

Ce nouveau langage poétique liant intimement le texte et l'espace de la double page pourrait être analysé à partir d'un autre recueil de poèmes de Bernard Friot, Pour vivre, à travers des textes tels que Aimer, Pas un geste rends-toi, Pas facile de s'aimer, Poser sa tête sur l'oreiller… autant de jeux avec les couleurs, les matières, orchestrés par Catherine Louis.

À partir de quelques albums :

Un jour, un loup. L'école des loisirsUn jour, un loup, histoires d’amis, histoires d’amour, de Grégoire Solotareff
- Par groupe, travailler sur les textes de Solotareff et établir une comparaison entre les différents types d’amour heureux. Cette comparaison apparaîtra dans un tableau à double entrée qui sera affiché dans la classe.
- Un travail sur l’image peut également être proposé :
Une seule image par histoire, pourquoi ? Que symbolise cette image ? A quoi renvoie-t-elle dans le texte ? Symbolise-t-elle l’amour heureux ? Pourquoi ? (Marie et le lièvre, Albert et la grive sont amoureusement enlacés, page 9 et 15, Le lapin confortable et la jeune fille lapin sont réunis sur un hamac dans une position quasi symétrique, page 11, Justine dort paisiblement au pied du lapin rêveur, page 21, la renarde et le renard sont assis côte à côte, étudier ici le regard du renard vers sa bien aimée, page 25, Bella et le jeune professeur, page 27, Lulu et Maggie, page 29).

Le grand sommeil de Yvan Pommaux
- Comparer les versions classiques de la Belle au Bois dormant au conte détourné d’Yvan Pommaux. Comment l’album traduit-il l’amour heureux à travers les images, le texte ? Les deux amants sont enlacés sur un lit et John Chatterton conclut « voilà déjà quelques années que j’ai mené cette enquête… Nos deux amoureux vivent ensemble, à présent, et sont heureux. »

Sur l’île des Zertes de Claude Ponti
- Effectuer une étude comparative entre les destins opposés de Jules et Roméotte et le couple mythique Roméo et Juliette.
- Analyser de quelle façon Jules tombe amoureux de Roméotte qui l’aime déjà en secret (rôle bienfaisant du Martabaff …malgré lui !).
- Quelle formule Claude Ponti utilise-t-il pour définir le coup de foudre amoureux ? (« Ils ont été un peu sloumpy-sloumpy »)
- Étudier le vocabulaire souvent hyperbolique chez Ponti : « deux millions de bisous »
Sur l'île des Zertes. L'école des loisirs- Analyser les illustrations (surenchère ou non du texte) : présence de cœurs, sourires radieux, regards émerveillés, baiser langoureux…
- Faire remarquer la présence d’une multitude d’autres couples qui se multiplient de page en page. Cette abondance de couples renforce la montée en puissance de l’amour et du bonheur des amoureux.

Bizarre, Bizarre de Claude Ponti
Étudier les illustrations : regards complices, échange tactile entre Monsieur Monsieur et Mademoiselle Moiselle…

De même que dans les contes merveilleux, chez Ponti, les histoires d’amour se terminent bien (« Depuis, toutes les nuits, ils regardent ensemble la course des étoiles dans le ciel » - Sur l’île des Zertes).
Chez Grégoire Solotareff, Tomi Ungerer, Anaïs Vaugelade, le dénouement est un peu plus ambigu.

retour au sommaire

V. Prolongements

- Rechercher les traitements de l’amour par les peintres (au 18ème siècle, les décors champêtres traduisaient souvent le sentiment amoureux, chant du rossignol, références à la fontaine…)
- Comparer les représentations de l’amour dans différentes cultures (attitudes, manifestations du sentiment, regard des autres…)
- Lire des poèmes d’amour à haute voix, théâtraliser, faire du slam
- Écouter des extraits d’airs d’opéra (Carmen de Bizet, Lucia di Lammermoor, L'elisir d'amore de Donizetti …).

Sur le web

Les relations amoureuses dans la littérature de jeunesse

retour au sommaire

Fiche pédagogique élaborée dans le cadre du comité de lecture Télémaque, rédigée et mise en ligne par Chantal Bouguennec le 20/06/2007.

Ont participé à l'élaboration de cette fiche :
Brigitte Catoire, Vanessa Dangeron, Dominique Grassart, Amandine Gioan, Aurore Lavenka, Sylvie Melet, Murielle Mosson, Stéphanie Tur, Arlette Weber, Madeleine Couet-Butlen, Chantal Bouguennec.

consulter la bibliographie

© Académie de Créteil/CRDP/Télémaque - 20/06/07 contact
FICHES PÉDAGOGIQUES Accueil Télémaque Accueil CRDP accueil du site académique