CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse

Télémaque

La famille dans la littérature de jeunesse
Représentations et relations

Cette fiche pédagogique a été élaborée en 2006 par le groupe du comité de lecture Télémaque
Elle est accompagnée d'une bibliographie en littérature de jeunesse.
consulter la bibliographie

La famille. IllustrationLe thème de la famille est très souvent évoqué dans la littérature de jeunesse, au travers des représentations qui en sont données, et au travers des relations entre les personnages représentant les différents membres de la famille.

De nombreuses entrées sont possibles pour aborder ce thème :
Les relations parents-enfants, l’adoption, l’abandon, la famille nombreuse, l’absence, la mort d’un parent, d’un enfant, la famille recomposée, la famille choisie, les grands-parents,
les générations, la généalogie, les conflits (ados), la maltraitance, les secrets de famille, les héritages, les ruptures, l’aspect culturel des relations familiales, les attentes des parents par rapport aux enfants, les parents super héros ou dévalorisés, le chef de famille, la fratrie…
Tous ces aspects traversent les relations familiales et sont traités dans la littérature de jeunesse. Nous avons donc dû effectuer des choix et nous avons décidé de restreindre le sujet aux relations et représentations des grands-parents et des parents par rapport aux enfants.
Les ouvrages que nous avons lus, regroupés dans la bibliographie associée à la fiche, peuvent être classés en fonction de la nature des relations observées au sein de la famille. Certains livres répondent aux critères de plusieurs rubriques. Nous les avons placés dans celle qui nous semblait la plus pertinente.
Nous avons choisi quatre entrées pour structurer les pistes pédagogiques :
- Représentations des grands-parents et des parents
- Les grands-parents, les parents : transmission, héritage, connaissance des ancêtres
- Relations à l’intérieur de la parenté (harmonie, difficultés, maltraitance, adoption)
- Les ruptures

Pistes pédagogiques   

Introduction au thème 
Représentations des grands-parents et des parents     

Mon papa. L'école des loisirs- Travailler sur les définitions des mots appartenant au champ lexical du mot "parent" et sur son sens qui peut signifier papa ou maman, mais aussi parentalité, famille adoptante, parenté…
- Effectuer un classement des livres en fonction de cette définition.
- Effectuer un classement des livres en fonction des différentes représentations de la famille (famille protectrice, mauvais traitements familiaux, famille recomposée…)
- Caractériser les différents types de parents représentés.
- Repérer "qui fait quoi" dans la maison, qui prend les décisions, qui possède l'autorité parentale (Maman D'lo).
- Relever les mots, les phrases, les descriptifs qui indiquent les différentes représentations des parents, des grands-parents.
- Analyser les représentations de la famille dans l’illustration : dans les albums, repérer les portraits, les représentations par l’image (Mon Papa, Dans 3500 mercredis). Rechercher des illustrations qui matérialisent l’idéalisation du parent (Mon Papa, Maman est aussi haute qu’une tour), ou au contraire sa défaillance (Moi et Rien).
En rechercher dans la peinture, dans la sculpture. Réaliser un mur d’images, un jeu de portraits.
- Dans les romans, à partir du cycle 3, travailler sur les descriptions des membres de la famille, vus par les uns et les autres.

L'Ogresse en pleurs. Milan- Remarquer les différences de traitement des représentations familiales en fonction de l’âge des lecteurs : les albums pour les petits proposent souvent des histoires de fratrie, de jalousie, de rapport au père ou à la mère… alors que les romans pour le collège évoquent les conflits et les tensions avec les parents.
- Rechercher si un stéréotype se dégage dans ces représentations. Chercher ensuite des antithèses à ce stéréotype, par exemple des albums où la famille n’est pas représentée de façon rassurante, protectrice (L’Ogresse en pleurs).

- Rechercher des ouvrages dans lesquels les parents et grands-parents sont vus par les enfants, et des ouvrages dans lesquels les enfants sont vus par les parents. Comparer les représentations.
- Remarquer que c’est souvent le point de vue de l’enfant qui est donné (La grand-mère de Robert), ce sont rarement les grands-parents qui racontent leurs petits enfants. Chercher des livres dans lesquels c’est le cas (C’est moi, Ming). Parfois, les deux points de vue sont donnés (Oma, ma grand-mère à moi).
- Proposer des situations d’écriture : écrire au héros pour l’aider à sortir d’un conflit parental, établir des portraits de famille, des cartes d’identité, décrire les parents idéaux…

En prolongement:
- Analyser les modèles montrés dans les publicités à la télévision.
- Réfléchir à l’aspect historique, à l’évolution du statut familial au fil des années, aux grands changements (Avant la télé, Quand papa avait mon âge, Quand Mamie avait mon âge, Il n’y a pas si longtemps… )

Les grands-parents, les parents :
transmission, héritage, connaissance des ancêtres

- Repérer la manière dont la transmission est matérialisée. Qu’est ce qui se transmet ?

- Dans le cas de la transmission d’un objet ou d’un souvenir entre générations, rechercher les occasions, les causes, les dates symboliques des cadeaux ou des héritages transmis (anniversaire, deuil…). Montrer de quelle façon les valeurs ou les objets transmis continuent à faire vivre les générations antérieures dans la mémoire de ceux qui les reçoivent et permettent ainsi de triompher du temps et de la mort (Cybermaman, Mon miel, ma douceur).

- Effectuer un travail sur les sens (écouter, toucher) ; développer des évocations qu’on peut retrouver quand on lit un livre, choisir en classe un parfum ou un objet et voir ce que cela évoque.

- Du point de vue de la narration, analyser comment est relatée la transmission. S’agit-il d’une enquête (découverte ou recherche d’un secret de famille) ? Quelle est l’intrigue ? Qui raconte ? Le récit est-il écrit à la première personne, à la troisième ? Peut-on savoir l’âge de la personne qui écrit ? Quel est le style d’écriture ? Le récit est-il différé ? Y a-t-il une dimension symbolique ?

Tu seras funambule comme papa ! L'école des loisirsOn peut établir une progression en fonction de l’âge des élèves : aux cycles 1 et 2, on travaillera sur la transmission des traits physiques, d’un objet ; au cycle 3 et au collège, sur la transmission des valeurs, de la culture, sur l’inscription de l’individu dans la généalogie, dans l’histoire de l’humanité…

- Rechercher des ouvrages dans lesquels c’est le refus de la transmission ou de la réception qui est présenté (Tu seras funambule comme Papa ! Verte, L’archéologie c’est nul). Rechercher des personnages qui veulent sortir de leurs conditions sociales ou qui refusent d’adhérer à leur statut.

Les récits qui mettent en scène des secrets de famille sont basés sur le registre de la non-transmission. C’est en général le héros qui mène l’enquête pour le découvrir, après un événement perturbateur et déstabilisant. Les secrets de famille sont souvent centrés sur les origines (Le fruit du dragon), la naissance (Une adolescence douce-amère), les relations conjugales, la culpabilité ou la honte (Le secret de grand-père).
- Indiquer pour chaque récit de quelle façon et à quel moment le héros a découvert l’existence d’un secret (dénonciation, indiscrétion, lettre, lecture d’un journal…) et les conséquences de cette découverte. Analyser les sentiments du héros lorsqu’il découvre qu’on lui a menti ou caché des éléments du passé.

- Construire l’arbre généalogique des personnages d’un roman et chercher les points communs entre les différents membres de la famille (Le secret de grand-père, Ah, la famille !).
- Établir un début d’arbre généalogique de sa propre famille, un arbre généalogique imaginaire.

Prolongement :
S’informer et/ou s’inscrire au prix Chronos, prix littéraire qui propose aux participants de lire des ouvrages ayant pour thème les relations entre les générations, la transmission du savoir, le parcours de vie, la vieillesse et la mort...
le site du prix chronos

Relations à l’intérieur de la parenté   

- Faire verbaliser par les élèves les relations qui peuvent s’établir au sein d’une famille.
- Élaborer une grille d’analyse plus ou moins complexe avec les élèves.
Un exemple à adapter en fonction du niveau des élèves et du type d’ouvrages lus :

Points à analyser Réponses / Commentaires
Titre du livre  
De qui parle-t-on ?
Quels sont les liens de parenté entre les personnages ?
 
Situation d'origine
Quel est le rôle de chacun ?
 

Les grands-parents

  • les qualités
  • les défauts
  • les échanges avec les membres de la famille
 

Les parents

  • les qualités
  • les défauts
  • les échanges avec les membres de la famille
 

Les enfants

  • les qualités
  • les défauts
  • les échanges avec les membres de la famille
 
  • Les difficultés, les problèmes
  • Leurs résolutions
  • Le rôle de chacun dans la résolution des problèmes
 
Situation finale  

Le secret de grand-père. Gallimard

Ah, la famille ! L'école des loisirs

- Remplir la grille au fur et à mesure des lectures et en discuter collectivement.
- Effectuer un tri des livres puis des classements en fonction de ces relations.

Harmonie  

Très, très fort ! Flammarion- À partir du corpus de livres mettant en scène des relations familiales harmonieuses, comparer les relations parents/enfants, les relations grands-parents/enfants, et les relations grands-parents/parents.
- Montrer de quelle façon les relations grands-parents/enfants permettent souvent à l’enfant de trouver sa place dans la lignée ou l’histoire familiale.
- Après lecture des Quatre saisons de Rose, lister les petits bonheurs familiaux. Chercher d'autres livres qui en présentent (Très très fort, Cinq, six bonheurs).
- Réfléchir à ses propres "petits bonheurs". Les écrire. Laisser aux élèves le choix de les cacher ou de les montrer.
- À partir des ouvrages qui mettent en scène des familles nombreuses, repérer à l’aide d’un arbre qui est parent ou enfant de qui, relever les éléments permettant d’identifier chacun, déterminer les liens familiaux entre les différents personnages et le type de relation qui les unit.
- Relever les passages qui expriment les liens entre parents et enfants (Mon papa et moi, Ma maman et moi).
- Dans les albums, analyser de quelle façon l’harmonie est traduite par le graphisme, l’expression des visages, les couleurs, la lumière…
- Réfléchir à la façon d’exprimer dans le texte le bien-être en famille. Comment se traduit-il ?
- Effectuer un travail de recherche sur le champ lexical des mots affectueux. Relever dans les livres les expressions de l’affection.
- Effectuer un nouveau tri pour rechercher des livres qui évoquent le bien-être. Après la lecture de ces livres, sélectionner des phrases, des expressions, des images qui évoquent l’harmonie et les présenter (copies, photocopies) sous forme de tableau.
Repérer le personnage qui évoque principalement cette harmonie.
- On pourra comparer ce tableau avec un autre tableau présentant des situations de conflit ou des difficultés.

Difficultés  

- Chercher des livres qui mettent en scène des nœuds dans la famille, des petits conflits (Mes affaires, c’est mes affaires).
- Analyser la façon dont les relations familiales s’expriment dans la narration. Par exemple analyser la façon dont sont matérialisés les situations de rupture, les conflits, dans le texte, le vocabulaire.
- Pour chaque livre, lister les raisons qui ont conduit à une situation de conflit. Comparer les point de vue de chaque partie : par exemple, comparer les revendications des enfants, et les revendications des parents. Imaginer les parents idéaux pour les enfants, les enfants idéaux pour les parents.
Expliquer de quelle façon la situation de conflit se dénoue. Y a-t-il intervention ou non d’un personnage extérieur à la famille ? Dans La chataigneraie, la petite fille, après avoir découvert le secret de famille, parvient à renouer les relations au niveau de toute la famille.

Maman est aussi haute qu'une tour. Autrement- La famille recomposée est souvent à l’origine de tensions ou de conflits dans les récits.
Dans les contes et les récits mythologiques, on pourra analyser les relations et les représentations de ces familles et en particulier le rôle de la marâtre (Cendrillon, Blanche-Neige…) ou encore le refus du déterminisme social (niveau collège).
Les récits d’aujourd’hui mettent en scène de nouveaux modèles de familles recomposées (Une histoire d’amour, Ah, la famille !), des familles monoparentales (Un papa sur mesure, Maman est aussi haute qu’une tour), des familles homoparentales (Je ne suis pas une fille à papa).
- Lister, à partir des lectures, les différents modèles de familles recomposées et analyser les sources de tensions, de conflits, de difficultés. Montrer à travers ces lectures que les repères, les frontières, les territoires familiaux évoluent et que leurs limites ne sont pas figées.

- Faire remarquer que les difficultés ou les conflits familiaux ne sont pas de la maltraitance.

Maltraitance   

Savoir-vivre. Mijade- Repérer le type de maltraitance (coups, langage, abus sexuel, …). De quelle façon s’exprime-t-elle dans le livre ? dans le texte, dans l’image ?
- Dans les contes (La petite fille aux allumettes, Cendrillon), le héros est souvent maltraité. Rechercher d’autres contes dans lesquels le héros est maltraité.
- De la même façon, à partir d’une histoire dans laquelle le héros est maltraité (Un bon petit diable), en rechercher d’autres.
- Dans le texte, relever les passages qui décrivent ou évoquent la maltraitance et pour les albums ou les romans illustrés, repérer si on les retrouve dans l’image (Okilélé, Savoir-vivre).
- Relever les passages qui évoquent la peur due à cette maltraitance.
- Certains livres sont ambigus, les relations entre les personnages sont ambivalentes (Puce, Savoir-vivre). Analyser le vocabulaire utilisé par l’auteur, repérer les détails de l’illustration qui font penser qu’il y a maltraitance.
- Repérer quel parent est auteur de maltraitance.
- Rechercher de quelle façon s’expriment les sentiments de la victime vis-à-vis de celui qui maltraite.
- Analyser l’attitude des autres personnages face à cette maltraitance (Jun-Ling, Un bon petit diable).
- Comparer avec des livres qui mettent en scène des difficultés de communication, des conflits parent-enfant. Tenter de déterminer la frontière entre les deux types de relations. À partir de quel moment peut-on parler de maltraitance ?
- Rechercher la cause de la maltraitance sans la justifier ni l'excuser, pour essayer d'en comprendre les mécanismes (Le petit Poucet).

En prolongement :
- Lire la déclaration des Droits de l'enfant.
Pour les niveaux seconde, option SMS et les BEP Sanitaire et Social :
- Recherche des institutions d'aide à l'enfance et à la famille : quelles sont-elles ? leur rôle ? leurs actions ? Que dit la loi française en matière de protection des mineurs ? Que se passe-t-il quand un enfant doit être placé ? Qu'arrive-t-il aux parents ?

Deux graines de cacao. Hachette jeunesseAdoption  

- Chercher des livres dans lesquels le héros adopté est à la recherche de ses origines.
- Après la lecture de Deux graines de cacao, rechercher d’autres romans dans lesquels la recherche des origines est prétexte à l’histoire. Repérer le point de rupture dans le récit.
- Montrer que ce type de récit rejoint les histoires de secrets de famille ; le héros cherche également à découvrir un secret, celui de sa naissance.
- Comparer les deux points de vue : celui de la famille adoptive, celui de l’enfant adopté.
- Rechercher et relever dans les récits la phrase qui indique la façon dont le héros est informé du fait qu’il est adopté. Lister les livres dans lesquels l’enfant le sait depuis le début, ceux dans lesquels il l’apprend au cours du récit.
- Après la lecture de Moun, faire réfléchir les enfants sur ce qu’il aimeraient mettre dans une boîte pour représenter leur vie (« Elle remplit la boîte de tout ce qu’elle avait aimé de ses années d’enfance »). Expliquer son choix.

Les ruptures  

- À partir du corpus de livres mettant en scène des ruptures dans les relations familiales, rechercher de quel type de rupture il s’agit (mort, abandon, divorce, exil, rupture volontaire ou imposée…) et effectuer un nouveau tri de livres en fonction de ces différents types de ruptures.
- Dans les albums, repérer la tonalité des couleurs qui évoquent les ruptures. Par exemple, dans Ce changement-là, l’illustration qui correspond à la page où il est question de la mort du père est noire.
- Dans Entre fleuve et canal, la confusion dans la tête du héros, due à la séparation de ses parents, est représentée par des images sombres et floues. Repérer la composition de l’image et du récit : la tension psychologique se matérialise par la rivière et le canal ; l’enfant ne sait pas de quel côté aller. De même, la tonalité du texte du récit est en accord avec la psychologie de l’enfant.
- Rechercher d’autres façons de représenter des sentiments forts : dans Maman est aussi haute qu’une tour, la disproportion entre la taille de la mère et celle des autres personnages ou objets traduit toute l’importance qu’elle a pour la petite fille qui raconte.
- Après la lecture de Moi et Rien, repérer que dans la conception du récit, Rien représente le manque, l’absente. Relever les expressions ou les phrases qui marquent le désespoir (« Il n’y a rien à faire ici … » « Rien ne peut rien faire pour moi… » « Voilà ce que je vaux : moins que rien… »).

Moi et Rien. L'école des loisirs (pastel)- Rechercher ce type de phrases dans d’autres livres qui présentent des ruptures familiales.
- Repérer de quelle façon s’exprime la souffrance dans le récit : disputes des parents, silences, solitude, violence… (L’île de mon père).
- Remarquer la façon dont le héros cherche parfois des compensations plus ou moins dangereuses (une fugue dans La croix du sud, le refuge dans l’excellence scolaire dans Jun-Ling, les bêtises dans Un bon petit diable…)
- Remarquer de quelle façon la rupture (deuil, divorce…) est annoncée au héros. Où cela se passe-t-il ? Dans quel contexte ? Décrire les relations et les sentiments de chacun à ce moment du récit. Dans Ça chauffe à la maison, les enfants expriment leur sentiment : soit les adultes les prennent pour des bébés, soit ils ne prennent aucune précaution.
- Rechercher des ouvrages dans lesquels le deuil ou le divorce des parents n’est pas annoncé tout de suite au héros. Repérer les indices qui le lui font comprendre dans le comportement de ceux qui l’entourent. Analyser les réactions des personnages et les conséquences de cette situation. Par exemple, dans Véra veut la vérité, rechercher les indices qui amènent une réflexion sur la question de la disparition, la compréhension qui se fait jour peu à peu, avant l’annonce de la triste nouvelle. ou dans Maman D'lo, repérer à quel moment s'opère la prise de conscience du non retour du père...

- Rechercher ensuite les messages d’espoir (dans Okilélé : « la planète où quelqu’un l’attend »), ou l’élément qui va servir à un début de reconstruction (la tunique dans Mon miel, ma douceur).
- Repérer la façon dont s’exprime, dans chaque ouvrage, l’ouverture sur la vie et la possibilité de reconstruction.

En prolongement :
Mettre en réseau des récits d’orphelins, dans lesquels l’abandon, les ruptures sont souvent mis en scène (Sans famille, Oliver Twist, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire…)

Jun-Ling. FlammarionSur le web    

Quelques analyses sur le thème de la famille parmi les travaux des étudiants de l'Université de Lille 3 :
La liste des thèmes concernant la famille

Une bibliographie regroupant les contributions des lecteurs de Savoirs CDI sur le thème des relations parents-enfants :
Les relations parents-enfants

Une analyse et une bibliographie établies par Michel Peltier sur le thème des secrets de famille dans la littérature de jeunesse  :
La fiche et la bibliographie

Cette fiche pédagogique a été élaborée par le groupe du comité de lecture Télémaque en 2005-2006.

Ont participé à l'élaboration de cette fiche :
Catherine Arnaud, Florence Costes, Pascale Delahaie, Laure Delattre, Florence Delcayre, Nicole Le Galèze-Fage, Dominique Grassart, Michèle Houis, Claude Maussion, Arlette Weber, Murielle Mosson, Madeleine Couet-Butlen, Chantal Bouguennec.

Fiche rédigée et mise en ligne par Chantal Bouguennec le 10/02/2006

consulter la bibliographie

© Académie de Créteil/CRDP/Télémaque - 10/02/06 contact
FICHES PÉDAGOGIQUES Accueil Télémaque Accueil CRDP accueil du site académique