CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse

Télémaque

Mythologies et intertextualité

Cette fiche pédagogique a été élaborée en 2006 par le groupe du comité de lecture Télémaque.
Elle est accompagnée d'une bibliographie en littérature de jeunesse.
consulter la bibliographie

Mythologies. IllustrationAu sommaire de cette fiche :
Comment lire les mythes ?
Définitions
Pistes pédagogiques
Animaux mythologiques
- la licorne (+ activités à partir de U)
- le dragon
- le loup-garou
Personnages mythologiques
Cosmogonie
Étude de quelques mythes
- Thésée
- Jason
- Ulysse
- Hercule (+ séquence)
Pistes autour de la langue, du texte (+ les expressions mythologiques)
Pistes autour de l'image, dans les arts visuels
Prolongements

Comment lire les mythes ?

par Colette Briffard, CRDP

Pour entrer dans une réflexion sur la lecture des mythes, nous pourrions nous accorder sur l'idée qu'un mythe est, pour une société donnée, une tentative d'expliquer le monde, de dire comment les hommes le voient, le pensent, se pensent tout en se donnant une origine et une identité, bref le moyen de se représenter ses origines dans un passé indéfini, immémorial tout en visant à comprendre son propre présent ?

Un mythe est un mythe
Qu'il soit dans la Bible, dans la Théogonie ou les Travaux et les jours d'Hésiode, un mythe est un mythe. Il n'y a pas de mythes "vrais" ni de mythes "faux", de mythes valables et d'autres qui le seraient moins. Appliquons la même attention à comprendre l'hymne homérique à Déméter et les chapitres 2 à 4 du livre de la Genèse ! Il serait peu raisonnable de considérer certains mythes comme moins "mythiques" que d'autres ! Or, la réception des mythes a connu et connaît encore des fortunes diverses. Les représentations que nous en avons et les jugements de valeur que nous portons sur eux sont très variables. On est passé du mépris pour des histoires de dieux invraisemblables, donc fausses, tout juste bonnes à amuser le lecteur, à la prise en compte de la question fondatrice d'une tout autre lecture : que voulait-on dire en racontant ces histoires ? À quoi sert un mythe ? Quel parcours de découverte offre-t-il à son lecteur ? Quel enseignement délivre-t-il ?

Prendre la mesure du rôle du récit dans l'Antiquité
Tous les sujets, que nous qualifierons d'élevés pour faire bref, sont aujourd'hui abordés et traités sous forme d'explications, de commentaires, d'analyses impliquant le lecteur dans une démarche de révision de son savoir antérieur et d'élaboration d'un nouveau savoir. Aujourd'hui, la forme de l'explication supplante très majoritairement la forme du récit (rappelons que muthos en grec veut dire récit). On imagine mal, en effet, que, pour expliquer l'origine de la vie, un chercheur raconte une histoire et invite ses auditeurs à entrer dans un univers fictionnel. La forme moderne appropriée à la transmission de la connaissance est le discours explicatif et non le récit. Il n'en fut pas toujours de même et il appartient à la déontologie du lecteur de ne pas se méprendre sur la fonction des récits, notamment dans l'Antiquité. Ils permettaient aussi de parler de sujets importants, élevés (que l'on pense au mythe d'Œdipe, à celui de Narcisse...) et visaient à transmettre une sagesse plutôt qu'une connaissance, la première tirant davantage vers l'éthique, la seconde vers la science.

Les travaux et les jours. La Théogonie. HésiodeLe piège de l'illusion référentielle
Le récit, champion de l'illusion référentielle, tente de faire croire à ce qu'il raconte et comporte ainsi le risque d'être pris pour argent comptant. Or, un récit repose non sur une "histoire vraie" mais sur une mise en scène, une dramatisation d'une question ou d'une quête de sens, une configuration inventée, élaborée en quelque sorte pour faire penser et pour enseigner - non une connaissance mais une sagesse. Les éléments d'un récit ne sont pas le réel mais ils disent quelque chose du réel vécu, pensé par la société dans laquelle il naît.
Ajoutons qu'il appartient au lecteur de tracer les limites entre une distance et une proximité de soi au récit. La distance tient à la différence d'univers socioculturels entre le récit et le lecteur : ces textes sont anciens - il est nécessaire de les reconnaître comme tels - et nous n'en sommes pas les premiers destinataires. Si nous ne gardons pas cette saine distance, nous risquons de commémorer ces textes au lieu de les lire. Quant à la proximité, elle relève du fait que la plupart des questions fondamentales sont toujours partagées par l'humaine condition : la vie, la mort, la rivalité entre frères, l'homme et la femme, Dieu, les rapports humains familiaux ou collectifs... Il ne s'agit pas de céder à des archétypes faciles et parfois fascinants par leur puissance d'évocation mais de reconnaître que l'on est toujours concerné par ces questions.

Un autre piège : les "prélectures"
Avant même de lire ces mythes, on en connaît une version", celle qui court dans les têtes parce que la société en est pétrie. Ces "prélectures" sont redoutables. Véritables écrans, elles ont des effets paralysants: elles empêchent, la plupart du temps, le lecteur de faire son travail. Il n'a plus besoin de lire, peut-être n'a-t-il même plus envie de lire... il connaît déjà "l'histoire", il en est saturé. S'il veut, pourtant, entrer à nouveau dans le texte, il va devoir se livrer à une véritable enquête, se demander à quelle question répond ce mythe, chercher ce dont ce texte parle vraiment, au travers d'une fiction, quelle est sa visée didactique. Il pourra ainsi construire un dialogue avec ce texte en en respectant non seulement les données internes mais aussi le contexte textuel et intertextuel, littéraire et social. Un véritable parti pris de compréhension et de respect qui essaie d'être attentif à la façon dont est écrit le mythe.

retour au sommaire

Quelques définitions

Mythe :
- Petit Larousse : "récit imaginaire, d'origine populaire ou littéraire, mettant en scène des personnages extraordinaires, surhumains ou divins, dont les événements fabuleux ou légendaires tantôt retracent l'histoire d'une communauté, tantôt symbolisent des aspects de la condition humaine, tantôt traduisent les croyances, les aspirations ou les angoisses de la collectivité pour laquelle ce mythe a un sens".
- Wikipédia : "Un mythe produit une explication concrète de certains aspects fondamentaux du monde : sa création (cosmogonie), les phénomènes naturels, le statut de l'être humain, ses rapports avec le divin et la nature ou avec les autres humains (d'un autre sexe, d'un autre groupe), etc, par un récit porté à l'origine par une tradition orale.
Un mythe implique des personnages merveilleux, tels que des dieux, des animaux chimériques ou savants, des hommes-bêtes, des anges, ou des démons, et l'existence d'un autre monde ".

Mythologie :
- Wikipédia : "La mythologie (du grec mythos, mythe et logos, discours) est le corpus des mythes révélant le système de pensée sous-tendant une religion et la civilisation qui la porte".
- Petit Larousse : "Ensemble des mythes et des légendes propres à un peuple, une civilisation, une région".

Pistes pédagogiques :

L'incroyable histoire de Hercule. RMNNous avons choisi de structurer la fiche en fonction de quelques entrées qui permettront éventuellement la transversalité entre des mythologies de différentes origines :
- L'étude de quelques mythes en particulier
- Personnages mythologiques
- Animaux mythologiques (minotaure, licorne, baleine, dragon, sirène, harpies, phénix...)
- Thèmes récurrents dans les mythes (création du monde, création des hommes, le feu, l'eau, l'air…)
- Pistes autour de la langue
- Pistes autour de l'image et des arts

Les entrées dans le thème évolueront en fonction de l'âge des élèves :
- pour les plus petits : on choisira des livres mettant en scène des animaux correspondant aux animaux de la mythologie. On établira les correspondances en créant des réseaux de lectures autour de ces animaux, intégrant des adaptations des textes sources.
- pour les plus grands : des textes déclencheurs inciteront à la lecture des mythes et seront propices à des recherches sur les personnages ou les éléments mythiques rencontrés.

La bibliographie distingue cinq parties :
- quelques versions traduites des textes sources (ou extraits)
- des adaptations de différents mythes pour la littérature de jeunesse
- des livres de littérature de jeunesse proposant des allusions, des références, des détournements, des mythes revisités, romancés, des utilisations des éléments mythologiques… qui donneront l'occasion de créer des liens. Cette catégorie sera classée en fonction des mythes de référence.
- des documentaires
- des ouvrages pour les enseignants

retour au sommaire

Les animaux mythologiques

Le livre des créatures. L'école des loisirsEntrer dans ce réseau à travers la lecture d'un ouvrage mettant en scène un animal mythologique :
- repérer les particularités de l'animal dans le texte, ses attributs.
- le représenter (avant de voir les illustrations) ; observer les différentes représentations des élèves ; les comparer avec celles du livre.
- rechercher à la BCD, à la BM d'autres livres qui utilisent ou mettent en scène cet animal.
- comparer leurs rôles dans les différentes histoires.
- présenter aux élèves le mythe de référence.
- analyser les rapports de cet animal avec les hommes, avec les Dieux, son comportement dans le mythe, dans les histoires qui l'utilisent.
- rechercher des représentations artistiques et culturelles de cet animal.
- effectuer un tri parmi les titres de la bibliographie (ou les livres trouvés à la bibliothèque) mettant en scène des animaux mythiques, soit en lien avec le réel, soit totalement imaginaires :

Animaux réels (avec leurs attributs évocateurs) Animaux imaginaires
Chouette (sagesse, connaissance)
Serpent (ruse / protection)
Lion (courage)
Oiseau

Dragon, Gorgone, Harpie, Hydre, Licorne, Sirène, Sphinx, Chimère, Minotaure…

- un autre tri pourrait s'effectuer en fonction du rôle bénéfique ou maléfique de l'animal dans les différents mythes :

Animaux bénéfiques Animaux maléfiques
cheval, licorne, phénix, dragon, tortue, aigle, agneau, taureau, loup…
corbeau, serpent, loup, mouches, bouc, porc, taureau…

- remarquer que, en fonction des mythes et de leurs origines, certains animaux sont tantôt bénéfiques, tantôt maléfiques.
- préparer une interview de certaines créatures, retranscrire leurs réponses, faire leur portrait, leur fiche d'identité…
- remarquer que certains animaux mythiques traversent plusieurs mythologies. Les lister.
- comparer un animal (ou personnage) dans différents mythes, en rechercher la représentation première (la sirène est parfois ailée, parfois à queue de poisson, le serpent est diabolique ou protecteur…)

retour au sommaire

Quelques animaux mythologiques en particulier :

La licorne

On retrouve la licorne dans différentes mythologies du monde (chrétienne, Chine ancienne, Moyen-Âge…).
La licorne occidentale semble être une création du Moyen-Âge. C'est un animal fabuleux quadrupède, de forme chevaline avec une robe blanche et une corne torsadée sur le front. Elle a longtemps été absente de l'imagerie grecque et romaine qui lui préférait Pégase Au XIIIème siècle, la licorne apparaît dans l'imagerie des bestiaires. Au XVIème siècle, c'est en littérature et dans les arts picturaux que l'image et la symbolique de cet animal mythique tendent à s'imposer.
La licorne d'origine chinoise est souvent comparée à un gros reptile à queue de boeuf, proche du cerf ; sa corne unique serait recouverte de fourrure.

Licorne et symboles :
La licorne est un symbole ambivalent : selon les textes, elle peut incarneer tantôt la pureté, tantôt la luxure, tantôt le Christ, tantôt le Diable.
- La licorne et sa corne
La corne de la licorne est utilisée comme alexitère
La corne de la licorne a la vertu de purifier les eaux ; Rabelais parodie ce phénomène dans 5ème livre des faicts et dicts héroïques de Pantagruel.
- Sa capture par une vierge
Selon Brunetto Iatini (1230-1294), la licorne est un animal redoutable et cruel qui ne peut être capturée vivante sans l'aide d'une vierge. On retrouve souvent le couple licorne et jeune vierge, que ce soit dans les représentations littéraires ou picturales.

La licorne : une allégorie picturale et littéraire
Souvent, la licorne est utilisée comme allégorie d'un trait de caractère d'une jeune fille ; ce peut être la pureté ou encore la chasteté, comme dans l'œuvre de Giorgione (Allégorie de la chasteté).
Dans Le Roman de la dame à la licorne et du Chevalier au Lion, roman courtois tombé en désuétude, la licorne représente la femme et le lion l'homme. Ces deux symboles furent utilisés dans les tapisseries que l'on offrait lors des noces. Ce pourrait être l'origine de la tapisserie de La Dame à la Licorne commandée par la famille de Viste.

la Dame à la licorne. GallimardLa licorne est également un symbole héraldique que l'on retrouve sur le blason du Royaume-Uni. Selon la thèse de Bruno Faidutti, le blason britannique est issu de contingences historiques. Les armes anglaises étaient soutenues par un lion et un autre animal, celles d'Écosse par deux licornes. En 1603, lors de l'union des deux royaumes, la licorne et le lion vinrent encadrer l'écu du Royaume-Uni. Au début du roman Les dames à la licorne de René Barjavel, une version plus "légendaire" est attribuée à la présence de la licorne sur le blason du Royaume-Uni. Foulques le Roux se serait accouplé à une licorne ; le sang royal est en vérité du sang de licorne…
Le symbole érotique de la licorne transparaît dans l'œuvre de Tracy Chevalier au travers du personnage de Nicolas des Innocents, qui d'après le récit romancé de la genèse de la célèbre tapisserie de La Dame à la licorne, serait à l'origine des ébauches de cette œuvre.

Quelques pistes pédagogiques autour de la licorne :
À partir de l'album U de Grégoire Solotareff :
- Repérer le rôle de la licorne auprès de Mona. Elle est en même temps sa protectrice et son amie.
- Effectuer des recherches sur les licornes. Les décrire et retrouver leurs symboliques.
- Les comparer avec les autres créatures mythologiques issues des chevaux : Centaures, Pégase…
- Rechercher d'autres récits qui mettent en scène une licorne (par exemple, dans Alice au pays des merveilles, on assiste à une bagarre entre un lion et une licorne… )
- Repérer les attributs de la licorne qui se retrouvent dans tous les récits (blancheur, pureté, accompagnement initiatique…) et dégager des interprétations.
- Rechercher des représentations de la licorne dans les œuvres d'art (peintures, sculptures, médailles, tapisseries par exemple La Dame à la licorne). Elle a aussi inspiré Léonard de Vinci, Salvador Dali, et des poètes (Federico Garcia Lorca).
- Rechercher des représentations de la licorne comme figure héraldique : armoiries de Grande Bretagne, d'Écosse, du Canada (les observer, les comparer).

Avec des élèves de collège et de lycée, à partir d'autres récits et des textes fondateurs du mythe de la licorne ou de l'Unicorne :
- Réfléchir à l'ambivalence du mythe de la licorne qui démontre que tout mythe peut contenir diverses origines et diverses symboliques.
- On pourra aborder le rapport entre pouvoir et symbole. Comment les lignées royales se sont construites des légendes à partir de symboles pré-existants…

Autres activités possibles à partir de U de Grégoire Solotareff

Le dragon

Étudier le dragon au fil du temps :

Ses représentations :
- animal qui vit dans des grottes sous terre ;
- apparenté aux dinosaures ;
- il vit aussi dans la terre : personnification d’un paysage, auteur de séismes... (Voyage au centre de la terre de Jules Verne).

Perception d’après les textes fondateurs :
Dans les textes anciens :
- il crache du feu, de l’eau (l’eau étant l’élément fondateur des dragons tous horizons aquatiques) ;
- le dragon apporte la pluie, il est à la fois source de vie, destructeur (quand il provoque crues, inondations) ;
- rechercher l'histoire du dragon cracheur d’eau, d’après la légende de la gargouille Saint Romain et la gargouille (An 520) expliquée dans l’exposition du Muséum d’Histoire Naturelle (oct. nov. 2006).

Dans la mythologie : Persée et Andromède
- Persée délivre Andromède d’un dragon ;
La naissance du dragon. Picquier jeunesse- le dragon renforce le pouvoir du héros combattant (dans « Saint Georges et le dragon » : il renforce le pouvoir du héros) ;
- il représente aussi le passage d’un état à l’autre : de l’enfance à la jeunesse / de la jeunesse à l’âge adulte ;
- ou le parcours initiatique vers la sagesse.

Perception du mythe des dragons suivant les cultures :
Comment l’image du dragon est-elle utilisée selon les civilisations ?

En Asie :
Il est source de vie, en Chine, c’est l’allié, le partenaire des empereurs (d’où sa représentation sur des vêtements d’apparat) :
- le dragon aux 5 griffes pour les empereurs
- le dragon à 4 griffes pour reconnaître les habits des mandarins
Il est messager aérien entre l’homme et le divin ;
il possède un pouvoir positif : on invoque le dragon pour fertiliser les champs en Chine.
À Bali, on représente son effigie sur de nombreux objets qui servent à protéger, placés au-dessus des portes d’entrée, au-dessus des berceaux des bébés…

En Occident :
Il est l’ange déchu ;
il fait référence à Satan (monstre dans les flammes de l’enfer), son image est véhiculée pour représenter l’enfer ;
on lui prête des pouvoirs malfaisants mais aussi protecteurs ;
on le trouve sur les portails des églises, il sert à repousser les démons ;
dans l’antiquité, des étendards aux silhouettes de dragon étaient censés effrayer l’adversaire,et protéger les troupes ;
dans les batailles, c’est un emblème militaire (« gueule de dragon ») parfois sculpté sur des casques.

La mission du dragon, gardien du trésor :
- Dans la mythologie Grecque, le dragon Ladon garde des pommes d’or, le dragon Colchide surveille la Toison d’or.
- Dans Bilbo le hobbit de Tolkien, le dragon Smaug protège un trésor dans sa caverne.

Le dragon rythme les saisons :
- En Chine, le dragon, symbole de vie, est orienté à l’est vers le soleil levant. De cette manière, l’animal veille au bon rythme du temps.
- Dans la tradition européenne, on trouve le dicton « lorsque disparaît le dragon, s’annonce la fin de l’hiver ».

Le dragon dans la joaillerie, l’orfèvrerie :
- En orfèvrerie, on le rencontre dans les coupes, les ostensoirs…
- En joaillerie, il est utilisé comme signe protecteur.
- De nombreux objets et accessoires (peignes, ceintures, bracelets, bagues, pendants d’oreilles…) en sont ornés.

Les métamorphoses d'Ovide.Le loup garou (au collège)

Le mythe du loup garou est également un mythe assez riche pour constituer un groupement de textes d’époques différentes :
- l’histoire de Lycaon transformé en loup (Les Métamorphoses d’Ovide - I, 163 sqq) ;
- Le Satiricon de Pétrone (LXI,6-LXII, 13) propose une histoire terrifiante et de genre fantastique sur un loup-garou ;
- rechercher un texte du Moyen-Âge sur ce même mythe ;
- étudier ses résurgences dans la littérature plus récente dans le cadre de l’étude du genre fantastique en classe de 4ème (les textes de latin étant alors donnés traduits).

retour au sommaire

Les personnages mythologiques

À partir d’un livre mettant en scène un personnage mythologique :
- repérer ses qualités, ses défauts, ses actions…
- repérer son ou ses attributs (trident, casque, foudre...)
- lister les épreuves qu’il rencontre
- comparer les représentations dans les illustrations des différents livres
- présenter aux élèves le mythe de référence
- définir le rôle du personnage dans l’histoire (simple allusion au personnage du mythe ou référence directe à travers l’intrigue)
- rechercher des représentations artistiques et culturelles du personnage.

À partir de plusieurs mythes, dans une étude transversale :
- Rechercher dans les mythes étudiés et/ou lus les différentes catégories de personnages :
- les Dieux et Déesses d’apparence humaine
- les Dieux d’apparence animale
- les mi-Dieux
- les humains
- les mi-homme/mi-animal
- les mi-homme/mi-animal
- êtres surnaturels à allure humaine
- êtres surnaturels à allure animale
- les animaux ayant une relation avec les humains (la Louve de Rémus et Romulus)

- Étudier les filiations des personnages, dessiner leur arbre généalogique (relever le champ lexical de la parenté)
- Imaginer un jeu de l’oie, un jeu des 7 familles à partir des personnages mythologiques
- Rechercher leur caractère, leur fonctions (amour, arts, guerre, enfers, mer...)
- Établir les relations entre des catégories différentes
- Les représenter dans leur milieu de vie

- Rechercher ceux qui peuvent intervenir sur la nature et remplir le tableau suivant :

  Faire pleuvoir Faire gronder les volcans Chauffer la terre ...
Égypte      
Grèce        
Irlande        
Amérique du Nord        
Amérique du sud        
Japon        
….        

retour au sommaire

Un thème récurrent dans les mythes : la cosmogonie

La création du monde dans les albums :
L'atelier des papillons. ÊtreLes questions sur la création du monde, des hommes, sont universelles. Tant au niveau du primaire que du secondaire, que la question soit abordée dans sa stricte unité ou à travers différentes cultures, la question de l'origine du monde rend possible diverses activités pédagogiques.
- Dans l’album L’atelier des papillons, Rodolfo, jeune inventeur d’insectes, cherche à créer une « créature qui serait à la fois fleur et oiseau ». C'est en franchissant des épreuves initiatiques qu'il parviendra à créer un papillon.
Un dévoilement progressif de l’histoire et une réflexion sur les contraintes de la création invitera les élèves à appréhender le concept de création en se mettant à la place du créateur. Les sites académiques du Vaucluse et de la Somme proposent des activités autour de la lecture de cet album (voir les liens en bas de page).
-Comparer ce titre avec d’autres ouvrages abordant le même thème, par exemple :
- Re-création, réécriture parodique de la création du monde faisant écho aux textes bibliques ;
- Le chien au cœur jaune ou l'histoire du contraire, récit de la création du monde racontée par le Chien ;
- Les rêves de maman produisent des monstres, usant de l'humour, des anachronismes et autres incongruités, Moravia donne sa version des étapes de la création du monde ;
- Histoires comme ça : Comment la baleine eut un gosier, comment le chameau eut une bosse, comment on écrivit la première lettre et comment il s'en suivit la naissance de l'alphabet...
- La création du monde, les amours de Zeus, quelques monstres, La création du monde antique racontée en trois cédéroms 

Ou encore : Et trois corneilles..., Pourquoi la girafe a-t-elle un si long cou ?, Pourquoi le perroquet parle-t-il ?, Une Puce dans la savane...

Collection Aux origines du monde. FliesUne étude comparée :
D’une manière transversale, avec des élèves de collège, la création du monde pourra être comparée à travers différentes cultures. Tous les peuples du monde ont leur manière d'expliquer pourquoi et comment est apparu l'univers. Dans ce contexte, les contes de la collection Aux origines du monde (Flies) constitueront un corpus riche et varié abordant l’imaginaire de pays tels que la Suède, le Congo…
D'autre part, la comparaison des mythes de différentes origines permettra aux élèves de cultures variées d'établir des relations entre la mythologie grecque, la Bible, le Coran...
- Demander aux élèves de rédiger une liste de questions que se posent les hommes de tous les temps et de toutes les cultures.
- Puis présenter des textes qui évoquent la création du monde dans les différentes civilisations et les comparer. Se rendre compte que certaines questions resteront sans réponse.
- Situer sur une carte les pays d'origine des mythes de création présentés, puis relever les points communs et les différences entre les cosmogonies en comparant par exemple :
l'état originel (mer, œuf, abîme, eau, rêve...)
l'apparition du premier élément
le déroulement, les étapes de la création
les intentions du créateur
la séparation du monde divin et humain
les climats et leur rôle
le rôle de l'oeuf originel dans les cosmogonies qui le font apparaître...
- Relever dans les textes les marqueurs de temps qui donnent des indications sur la durée de la création.

- Dans le cadre d'un travail d'écriture, proposer aux élèves d'imaginer une création du monde. Il faudra réfléchir au choix du vocabulaire pour désigner l'état initial, avant l'existant, puis imaginer un processus menant à la création de l'être humain. Une partie de ce travail pourra se faire collectivement.

- Au cours de français au collège, la cosmogonie peut être non seulement étudiée à travers les textes fondateurs mais aussi par le biais de la structure du conte au programme de la classe de 6e.
- Il est possible de poursuivre l'étude comparative à travers plusieurs cultures en privilégiant des textes tels que ceux proposés par Actes sud junior dans la collection Naissance du monde (en particulier la mythologie Dogon), ou encore l'ouvrage Aux commencements du monde de Martine Cortez.

Collection Naissance du monde. Actes Sud junior- Dans le cadre de l'initiation à la recherche documentaire (en sixième), la collection Naissance du monde pourra également introduire une réflexion sur la notion de collection : qu'est-ce qu'une collection ? quels ont été les choix éditoriaux ? quelle philosophie a présidé à l'élaboration de cette collection (choix des civilisations traitées) ? la notion "d'habillage" (choix de la première de couverture, des couleurs, des illustrations)…

- Pour finaliser ce travail, réaliser une exposition sur le thème des mythes de création. L’objectif de cette exposition sera d'apporter un éclairage sur la question suivante : comment, à travers différentes cultures, l'esprit humain a-t-il pensé et imaginé ses origines ?

retour au sommaire

L’étude de quelques mythes

Certains ouvrages dans lesquels le mythe est romancé (col. Les histoires noires de la mythologie - Nathan) permettent d’établir un lien entre documentaire et fiction et d’aborder les mythes d’une façon dynamique.
- À partir du roman Le messager d’Athènes, conçu (au moins dans les premiers chapitres) comme une transposition de l’Odyssée, les élèves pourront rechercher et lister les ressemblances avec l’épopée d’Homère :
- dix ans d’exil / guerre de Troie
- naufrage
- personnage d’Ulysse dédoublé en Timoklès (audacieux, aimant l’action, aimé des femmes) et son ami Kallias (bon orateur, qui sait tromper par la parole)
- le personnage de Timonassa, courtisane de Corinthe fabriquant des philtres d’amour pour aider Timoklès, rappelle Circé
- des apparitions ponctuelles, mais jamais anodines, de la chouette, rappelant l’aide d’Athéna à Ulysse.

- Comparer différentes versions d’un même mythe, adaptées pour la jeunesse. On pourra comparer la longueur du texte, les représentations, les personnages mis en valeur…
- Comparer avec le mythe d’origine et étudier (en fonction de l’âge des élèves) les variantes, les traitements actuels, les évolutions, les ajouts ou les retraits…
Ce travail pourra s’effectuer en s’attachant à un passage précis, choisi par l’enseignant. On pourrait aussi ne travailler que sur le traitement de la fin Au pays du grand Condor. Gallimarddu mythe, par comparaisons.

- Rechercher des parallèles d’un même mythe dans des civilisations différentes :
Par exemple, dans Au pays du grand Condor, le mythe de Narcisse est transposé dans un contexte indien d’Amérique du sud. Lister les points communs, les différences entre les deux mythes.
Dans Mégalonkandouré dans le même recueil, le vieux sorcier qui vole le feu peut être lié au mythe de Prométhée (qui vole le feu aux autres Dieux pour en faire cadeau aux hommes).
Rechercher d’autres légendes ou histoires autour du feu (le recueil Au pays du grand Condor de Gallimard propose en complément des quatre histoires une légende africaine et un mythe du bassin amazonien). L’album Les gens d’autour du feu pourra aussi être une approche pour les plus petits.

retour au sommaire

Le mythe de Thésée et le Minotaure (cycle 3-collège)

Découvrir le mythe

La découverte du mythe peut se faire dans un premier temps par une lecture à haute voix du maître afin de proposer une version du récit commune à tous (cf : l’introduction /les prélectures des mythes ), de plus elle permet d’inscrire le récit mythologique dans la tradition de l’oralité.
Au collège, l’union de Pasiphaé, épouse du roi Minos et d’un taureau blanc ainsi que la construction du labyrinthe sont évoqués dans l’Énéide de Virgile, texte au programme en classe de 6ème.
Au cycle 3, un récit plus facile d’accès est préférable (références précisées dans la bibliographie) :
- La mythologie grecque (chapitre 5 : Thésée)
- Contes et légendes de la mythologie grecque (Thésée l’athénien pp. 205 à 223)
- Contes et légendes des héros de la mythologie (Thésée quand la vie ne tient qu’à un fil pp. 68 à 69).

S’approprier le mythe

Chaque mythe présente des versions différentes voire divergentes ; une mise en réseau de textes (récits fictionnels) permettra aux élèves d’appréhender cette spécificité du récit mythologique.
À partir d’un travail de groupe où chaque groupe prendra en charge la lecture d’une version du mythe du Minotaure, les entrées suivantes pourront être proposées :
- relever le passage où le Minotaure est décrit (portrait physique)
- décrire les rapports entre Ariane et Thésée (leur rencontre, leur séparation)
Thésée et le Minotaure. Gautier-Languereau- rechercher le nombre de sacrifiés, et comment ils sont choisis
- relever le passage où le labyrinthe est décrit
- rechercher de quelle façon Thésée tue le Minotaure (la description du combat).

Chaque groupe présentera son travail sur une affiche, la synthèse des travaux permettra de mettre en évidence les divergences et convergences entre les versions. Un débat pourra alors s’engager sur ce que ces différences impliquent dans la compréhension du mythe.

Cette sélection d’ouvrages de récits fictionnels, classés en ordre de difficulté croissante, pourra permettre la mise en œuvre d’une pédagogie différenciée (références précisées dans la bibliographie) :
- Les plus belles légendes d’animaux
- Le Minotaure le monstre du labyrinthe
- Sagesse et malices des dieux grecs
- Fables mythologiques. Des héros et des monstres
- Thésée et le Minotaure
- Icare et Dédale
- Ariane contre le Minotaure

Comprendre le mythe

Suite à ce travail de mise en réseau, on pourra proposer un débat interprétatif à partir des questionnements suivants :
- « Pourquoi Minos enferme-t-il le Minotaure dans un labyrinthe ? Qu’aurait-il pu faire ? »
- « Pourquoi Minos enferme-t-il Dédale dans le labyrinthe ? Qu’en pensez vous ? »
L’enseignant choisira un passage parmi ceux déjà travaillés, passage nécessaire pour justifier et argumenter les propos. La description de la colère de Minos apprenant que Dédale a contribué à la mise à mort du minotaure est un passage intéressant à explorer.

Références culturelles

Voir la partie Pistes autour de l'image, pistes dans les arts visuels

Les sentiers de la littérature en maternelle. CRDP CréteilEn complément

L'ouvrage édité par le CRDP de l'académie de Créteil, Les sentiers de la littérature en maternelle, propose également des activités pour les petites classes à partir du mythe du Minotaure dans le chapitre II, Une souris pour croquer les monstres. Par exemple :
- Observer et connaître des monstres issus de la mythologie à partir d'albums et de reproductions
- Rechercher des albums qui mettent en scène des monstres issus de l'imagination des hommes pour raconter nos peurs
- Créer une galerie des monstres...
Le chapitre suivant, Conte et raconte encore et encore aborde le mythe de Pandore et le thème de la curiosité.

retour au sommaire

Le mythe de Jason et la toison d’or

Quelques pistes d’analyse

Héros Jason
But du héros Reprendre le trône de Iolcos

Epreuves :
- la principale


- épreuves rencontrées en chemin :

 

Rapporter la toison d’or

Combattre les Harpyes
Passer le chenal des Roches Bleues

Qualités et défauts du héros Eviter le combat
Ennemis du héros Pélias
Amis du héros Les Argonautes
Héraclès ou Hercule
Orphée
Médée, la fille du roi, amoureuse de Jason
Tiphis
Les fils de Borée
Castor et Pollux (qui est rusé et protège son frère)
Phinée, le devin
Les différentes aventures Les femmes de l’île de Lemmos
Le roi Cyzicos
La disparition de Hylas et l’abandon d’Héraclès
Amycos, le roi boxeur
La lutte contre les Harpyes
Le passage des Roches Bleues
Dieux bénéfiques Athéna : elle va protéger Jason en fixant au bateau une poutre magique
Dieux néfastes Arès dieu de la guerre
Dieux Poséïdon (mer) Athéna
Animaux fabuleux / leur rôle Le bélier ailé à la toison d’or : sauver les enfants d’Atamas du sacrifice
Le dragon : garder la toison d’or
Les Oiseaux aux ailes de métal
Etres fabuleux / leur rôle Chiron le centaure : garder Jason enfant
Les nymphes : séduire
Les Harpyes

Langue :
- vocabulaire

 

 

 

 

 


- expressions

 

Une toison
L’oracle
Un mythe
Un sacrifice
Une nymphe
Une harpie : elles veulent faire mourir de faim Phinée le devin

 

Chercher la toison d’or

Le monde du ciel Borée, le dieu du vent du Nord
Ses fils dotés d’ailes
Les Harpyes
Le monde des eaux Poseïdon dieu de la mer
Les nymphes
L’histoire dans l’histoire Zeus envoie le bélier ailé à la toison d’or pour sauver les enfants d’Atamas du sacrifice
Intertextualité mythologique Les douze travaux d’Hercule (Gautier-Languereau)

retour au sommaire

Le mythe d’Ulysse au cycle 3

À partir de L’Histoire d’Ulysse et du Cyclope :
L'Histoire d'Ulysse et du Cyclope. GallimardL’enseignant peut lire magistralement la première partie qui permet d’expliquer qui est Ulysse, la situation dans laquelle il se trouve… En profiter pour expliquer qu’il s’agit d’une réécriture, présenter le texte source, situer l’histoire sur le planisphère…

- Résumer le passage sur l’île des Lotophages pour se centrer sur l’épisode du Cyclope. Découper par moments-clés :
- la rencontre et le piège
- une solution pour s’échapper
- la libération

- Rédiger la fiche d’identité d’Ulysse
- Dessiner le cyclope / faire son portrait
- Inventer une autre ruse pour s’échapper
- Découvrir d’autre épisodes par groupes avec restitution à la classe
- Imaginer un nouvel épisode
- Comparer avec d’autres adaptations : éléments en plus, éléments en moins
- Transposer l’épisode dans une forme théâtrale, en bande dessinée, le jouer.
- Réaliser un jeu de l’oie à partir des aventures d’Ulysse et des étapes de son voyage (pièges, personnages et lieux qui font avancer, reculer…)

 

Le mythe d'Hercule au collège

À titre d’exemple, une séance d’une heure, issue du travail de Karine Navas, collègue de latin.
Recherches documentaires sur Hercule, au collège

retour au sommaire

Pistes autour de la langue, du texte

Effectuer un travail sur la langue à partir des expressions d’origine mythologique.

Les métamorphoses d'Ovide. NathanAu collège, on pourra prendre appui sur Les Métamorphoses d'Ovide (III, 259-312, qui raconte la naissance de Dionysos-Bacchus, sortant de la cuisse de son père Jupiter ! ) À la suite de cette lecture, mener une recherche au CDI pour trouver l’origine puis le sens d’expressions dont les termes sont empruntés à la mythologie.
- En établir un inventaire.
- Rechercher la légende initiale, son origine, comprendre le sens de l'expression.
- Pour présenter ce travail qui pourrait se dérouler sur l’année, constituer un catalogue alphabétique qui trouvera sa place au CDI. Chaque expression sera présentée sur une fiche, avec une iconographie adaptée.

Avec des élèves d’école primaire, on pourra constituer un imagier, un bestiaire mythologique...

Quelques pistes pour étudier ces expressions d'origine mythologique (travail réalisé avec l’aide de la documentaliste Brigitte Catoire en salle informatique) :
D'où nous viennent ces expressions

retour au sommaire

Pistes autour de l’image, pistes dans les arts visuels


De tout temps, les artistes ont réinterprété les mythes en fonction de leur sensibilité, leur culture, leur époque.
- Avec les plus jeunes, analyser et comparer les partis pris proposés dans les albums à travers l’image (les choix de l’illustrateur).
- Dans l’ouvrage Les mythes par les peintres, repérer l’élément du mythe mis en valeur par l’artiste.

Les Mythes par les peintres. Bayard- Rechercher des œuvres d’art représentant des scènes mythologiques et les situer par rapport aux différents courants artistiques.
- Les reliefs et bas-reliefs représentent souvent des personnages mythologiques (par exemple, Rhéa et Cronos : bas-relief provenant du socle d'une statue, musée Capitolino à Rome, Aphrodite et Hermès tirés par Eros et Psyché, musée de Tarente, Italie du Sud...). Présenter des reproductions aux élèves et étudier les personnages sculptés, leurs attitudes, les situer dans le décor, retrouver l'épisode mythique représenté par la scène...
- Les poteries, vases et amphores grecs en céramique évoquent dès la fin du VIIème siècle avant Jésus-Christ des scènes mythologiques (Héraclès combattant Géryon, amphore grecque du 1er siècle avant J-C - BNF ; Thésée et le Minotaure, vase grec du 6ème siècle avant J-C – musée archéologique national de Palerme). Décrire les personnages, leurs attributs, comparer la représentation avec le texte de référence, imaginer un dialogue entre les personnages...

- Interprétation, lecture d’image : présenter aux élèves une reproduction d'une œuvre picturale et leur demander de la décrire, de lui donner un titre (La mythologie grecque de Jean Cocteau, Jupiter et Sémélé de Gustave Moreau, La dame à la licorne...).
Travailler sur le parallèle entre la représentation littéraire et la représentation dans une œuvre picturale.

- À l’occasion de visites de musée ou d’expositions (musée Bourdelle) ou de leur exploration sur internet, sélectionner des représentations mythologiques et créer Les mythes par les sculpteurs, dans l’esprit des mythes par les peintres.
- À partir du site du musée du Louvre, l’enseignant pourra également sélectionner un « parcours mythologique » pour préparer une visite avec les élèves.

Le Minotaure dans les arts visuels
Pour le mythe du Minotaure, l’enseignant pourra proposer une exploitation à partir des ouvrages suivants : Picasso Le Minotaure, Les mythes racontés par les peintres, L’ogre Picasso, Les secrets de la mythologie, 10 parcours pour découvrir la mythologie grecque au Louvre (références précises dans la bibliographie).
On retrouve des représentations du minotaure au musée national Picasso (Minotaure au javelot, Minotaure blessé, Minotaure courant), au Louvre (Thésée combattant le minotaure, Thésée recueillant les armes de son père, Thésée combattant le minotaure), au musée d’arts moderne (La chute d'Icare), à l’école supérieure des beaux arts (Thésée vainqueur du minotaure), au musée Rodin : (Le minotaure - statuette, Le minotaure - sculpture)...

Autour des représentations du minotaure en arts visuels :
- Minotaure au javelot - Pablo Picasso – Dessin - Musée National Picasso
- Thésée combattant le Minotaure - Antoine Louis Barye, 1843 - Sculpture en bronze - Musée du louvre, département des sculptures
- Thésée combattant le Minotaure - E.J. Ramey, 1821 – Sculpture - Jardin des tuileries, grand bassin rond
- Thésée vainqueur du Minotaure - Honoré Jon Husson - Sculpture - Ecole supérieure des beaux arts
- Minotaure blessé - Pablo Picasso - Sculpture - Musée National Picasso
- Minotaure courant - Pablo Picasso - Peinture - Musée National Picasso
- Le minotaure - Auguste Rodin - Statuette - Musée Rodin
- Le minotaure - Auguste Rodin - Sculpture - Museé Rodin
- Thésée recueillant les armes de son père - François Rade, 1803 à 1807 - Statue Musée du louvre
- La chute d'Icare - Marc Chagall,1887 - Peinture - Musée National d'Art Moderne, Paris
- Composition au Minotaure - Pablo Picasso - Peinture - Genève

retour au sommaire

Prolongements


- Établir un parallèle entre les mythes et les romans historiques (C3/collège). Comparer les approches.
- Visites d’expositions : Le musée Bourdelle à Egreville (77) propose en extérieur des sculptures mythologiques (Centaure, Hercule, Pan…). Il existe une antenne parisienne à ce musée, rue Bourdelle.
Orphée aux enfers. Offenbach- Outre les écrivains, les peintres et les sculpteurs, les mythes ont inspiré les musiciens pour la création de nombreux opéras. On pourra en écouter quelques extraits avec les élèves.
Quelques références :
- La légende d’Orphée, Monterverdi
- Castor et Pollux, de Rameau
- Idoménée, de Mozart
- Médée, de Cherubini
- Orphée aux enfers, La Belle Hélène, d’Offenbach
- Pénélope, de Fauré
- Œdipus-Rex, de Stravinski
- Les mamelles de Tirésias, de Poulenc

En complément

Une exposition virtuelle de la BNF :
Homère sur les traces d’Ulysse

Sur le site de l’académie de Nice, un article reprend un dossier de la revue Échanges, revue de l’Association Nationale des Conseillers pédagogiques (Échanges n°42), consacré aux mythes.
Échanges n°42

Des activités menées à partir de l’album L’atelier des papillons :
sur le site de L’IA du Vaucluse
sur le site de l’IA de la Somme

Pour compléter les recherches sur les expressions d’origine mythologique
Mon expression.info

Un site consacré à la licorne

retour au sommaire

Cette fiche pédagogique a été élaborée par le groupe du comité de lecture Télémaque en 2006.

Ont participé à l'élaboration de cette fiche :
Claire Balas, Brigitte Catoire, Pascale Delahaie, Dominique Grassart, Amandine Gioan, Nathalie de La Perrelle, Aurore Lavenka, Claude Maussion, Sylvie Melet, Annie Portelette, Marie-Hélène Pruzina, Patricia Rolland, Stéphanie Tur, Arlette Weber, Madeleine Couet-Butlen, Chantal Bouguennec.

Fiche rédigée et mise en ligne par Chantal Bouguennec le 20/01/2007

consulter la bibliographie

© Académie de Créteil/CRDP/Télémaque - 20/01/07 contact
FICHES PÉDAGOGIQUES Accueil Télémaque Accueil CRDP accueil du site académique