CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse

Télémaque

LA POÉSIE

Cette fiche pédagogique a été élaborée en 2007 par le groupe du comité de lecture Télémaque.
Elle est accompagnée d'une bibliographie en littérature de jeunesse.
consulter la bibliographie


La collection Dada chez MangoAu sommaire de cette fiche :

Avant-propos

I. Pistes pédagogiques
1. Lire, écouter
2. Dire (réciter, théâtraliser, chanter)
3. Produire
4. Prendre des repères : formes, ruptures et continuité

II. Quelques pistes d’étude pour le lycée
1. La poésie romantique
2. La poésie moderne
3. La poésie contemporaine

III. Un poète en particulier : Raymond Queneau (exemple de séquence)

En prolongement

Sur le web

Avant d’initier des activités autour de la poésie, il est indispensable que les élèves aient été nourris par de nombreuses lectures de l’enseignant. Celui-ci va instaurer une ambiance, des « moments magiques » réguliers, pour éduquer au goût du texte poétique que l’élève ne reçoit pas comme une autre lecture.

Enseigner avec la poésie au collègeLe groupe du comité Télémaque a déjà proposé des pistes pédagogiques sur la langue pour jouer avec les mots dans une fiche intitulée La langue en jeux. Le lecteur pourra s’y référer, en particulier en ce qui concerne les pistes d’écriture et le travail sur les comptines. Mais si la frontière entre jeux sonores et poésie est difficile à cerner, on peut dire que la poésie, genre littéraire à part entière, consiste à utiliser la langue pour faire naître des émotions, des sentiments, des images fortes.

Le poète Jean-Pierre Siméon dit « la poésie est en mutation perpétuelle, elle est une métamorphose perpétuelle, dans le temps et dans l’espace, dans le temps et dans l’espace propre du poète, du lecteur. […] La poésie est une constante invention formelle. » (Rendez-vous littéraire – avril 2002).

Pistes pédagogiques

Avant de mettre en place des activités, il convient d’interroger les représentations des enfants, ce qu’ils connaissent ou imaginent de la poésie. Les représentations sont souvent très naïves (« c'est la rime, c'est joli, agréable, c'est le rêve et l'évasion »), chez les enfants comme chez les adultes.

A mots croisésIl s’agit ensuite de :

Les  pistes pédagogiques s’organisent autour du lire, dire, écrire (produire) en accord avec les programmes officiels pour le premier degré. Mais de nombreuses  pistes sont exploitables avec des élèves du second degré.

Lire, écouter

Pour la plupart de ces activités, l’élève pourra être producteur ou récepteur de la lecture. L’environnement pour une mise en situation de lecture ou d’écoute a une grande importance. On peut par exemple installer une ambiance musicale, diffuser des odeurs, provoquer des images mentales…

Pour installer un « bain de poésie », plusieurs entrées sont possibles : entrer dans le genre par l’étude d’un auteur (recueils consacrés à son œuvre, par exemple les Albums Dada de chez Mango), l’étude d’une thématique (textes en écho à  la thématique)

Dire (réciter, théâtraliser, chanter)

Lorsque l’élève a lu et relu un poème, il peut l’intérioriser, s’en imprégner et le mémoriser  pour l’interpréter.

Produire

Prendre des repères : formes, ruptures et continuité

Les lectures vont venir enrichir le répertoire des différentes formes d’écriture poétique.

L’ouvrage J’écris des poésies. Des poèmes à lire, des jeux pour en écrire de Rolande Causse illustré par Jean Claverie propose de nombreuses pistes et jeux pour lire, dire, écrire…

Quelques pistes d’étude pour le lycée

Le nouveau programme de français de la classe de première recommande l’étude de la poésie selon deux axes :

Le poète joue de la langue et crée ainsi son propre moyen d’expression. En fonction des époques, le poète revêt des rôles différents, ainsi la poésie va tantôt exprimer, dénoncer, louer ou révéler… en utilisant la force des mots.

Il est intéressant tant d’un point de vue didactique qu’historique de se pencher sur les poètes en rupture. Cela permet de comprendre quelles formes poétiques sont remises en question mais aussi de dresser un panorama de l’évolution du rôle de la poésie et du poète à travers les époques.

La poésie romantique

Exprimer ses sentiments, ses passions contre la raison classique, peindre la nature comme un reflet des sensations, utiliser le vers libre et s’autoriser l’usage de tous les mots sans pruderie.

Victor Hugo (1802-1885) a composé une œuvre littéraire gigantesque qui témoigne de la richesse de son époque. Poète engagé, il affirme que le poète a une mission sociale et politique.

« Peuples ! écoutez le poète !/Écoutez le rêveur sacré !/Dans votre nuit, sans lui complète/Lui seul a le front éclairé. » (Les rayons et les ombres – 1840).

« France ! à l’heure où tu te prosternes, /Le pied d’un tyran sur ton front/La voix sortira des cavernes ;/Les enchaînés tressailliront. » (Châtiments – 1853).

La poésie moderne

Explorer tous les possibles, renoncer aux contraintes formelles, repousser les limites de la poésie classique.

Charles Baudelaire (1821-1867), par la nouveauté de ses thèmes et leur caractère scandaleux, joue un rôle dans le renouvellement de la poésie. Le poète est un « voyant », il est capable de déchiffrer les symboles et de créer des correspondances entre le monde du quotidien et le monde des sensations.
La poésie à travers les âges« Comme de longs échos qui de loin se confondent / Dans une ténébreuse et profonde unité, / vaste comme la nuit et comme la clarté, / Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. »
 (Correspondances. Spleen et idéal).

Arthur Rimbaud (1854-1891) ne cesse d’être à la recherche d’un langage nouveau capable de révéler les sens.
« Le poète de fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. » (Lettre à Paul Demeny (1871).

La poésie contemporaine

Créer un anti-langage qui met à mal le sens au profit des sens, réinventer le langage, distordre les formes classiques, évoquer le silence, le vide, l’absurde.
Le poète est considéré comme l’interprète de la vie et des sentiments des hommes.

Louis Aragon (1897-1982) a d’abord été un poète surréaliste, avant que son œuvre soit engagée politiquement. Ses poèmes et ses romans reflètent les doutes et les troubles d’une période politiquement et historiquement mouvementée. Ses vers cherchent à raviver la mémoire ou à rendre hommage aux oubliés, comme Strophes pour se souvenir (1956).
« Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent / Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps / Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant / Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir / Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant. » (Strophes pour se souvenir in. Roman inachevé.)

Alain Bosquet (1919-1998) s’interroge avec dérision sur le rôle du poète et de la poésie dans le monde contemporain.
« Pour vivre quinze fois : si le poète hirsute / repasse avant l’été, / consultez-le car de chaque minute / il fait l’éternité. (Passage d’un poète).

Un poète en particulier

Raymond Queneau : un poèteÀ titre d’exemple, une proposition de séquence sur un poète en particulier : Raymond Queneau.

>> Travail réalisé par Élisabeth Desbrueres et Katy Vaccariello de l’école Albert Thomas à Champigny, à partir de Un poète, Raymond Queneau, Gallimard (folio junior) 2001.

Fil rouge :  découverte de l’univers de Queneau, poète contemporain.

En prolongement

Sortir du genre littéraire de la poésie pour rechercher des univers poétiques, des passages poétiques dans les albums, les romans, les univers d’auteurs.

Sur le web :

consulter la bibliographie | retourner au sommaire
 

Fiche pédagogique élaborée dans le cadre du comité de lecture Télémaque, mise en ligne le 28/01/2008.

© Académie de Créteil/CRDP/Télémaque - 28/01/2008  contact
FICHES PÉDAGOGIQUES Accueil Télémaque Accueil CRDP accueil du site académique