CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse

Télémaque

Littérature de jeunesse
Conte et mythologie

Animation pédagogique
mercredi 14 mars 2007
CDDP - Melun

Le feuilleton d'Hermès. Bayard jeunesse"...Dans le sillage de son héros qui veut toujours savoir ce qu'il y avait avant, Murielle Szac revient épisode après épisode, sur ces questions primordiales et essentielles qui sont au cœur de toutes les autres...
On ne peut que conseiller à tous ceux qui ont charge de guider des enfants, qu'ils soient parents ou éducateurs, de les engager sur le même chemin. En leur proposant de suivre Hermès l'espiègle, ils ne peuvent les mettre en meilleure compagnie pour affronter avec plaisir et légèreté les interrogations qui fondent l'esprit humain... (Serge Boimare - Extrait de la préface de "Le feuilleton d'Hermès, la mythologie grecque en 100 épisodes" - Muriel Szac, Jean-Manuel Duvivier - Bayard jeunesse, 2006).

Intervenantes : Marie-Hélène Pruzina et Isabelle Duflocq

Isabelle Duflocq et Marie-Hélène Pruzina
Marie-Hélène Pruzina, enseignante déchargée de classe, est responsable du Centre local de Ressources Lecture-écriture de Dammarie-lès Lys (77). Isabelle Duflocq est directrice d'une école maternelle d'application en ZEP au Mée-sur-Seine (77).

Cette animation pédagogique a pour objectif d'établir des liens entre les contes, la mythologie et la littérature de jeunesse. Elle vise aussi à montrer que l'étude de la mythologie à travers les œuvres de littérature de jeunesse introduit la notion de plaisir nécessaire à tout apprentissage. Elle est complétée par la présentation d'un "voyage-lecture" autour de la peur réalisé en 2004-2005 dans trois circonscriptions de Seine-et-Marne et des propositions d'activités pour mettre en place un "voyage-lecture mythologique".

Un parallèle entre mythe et conte

Définitions :
Mythe (Larousse) : récit populaire ou littéraire mettant en scène des êtres surhumains et des actions remarquables.
Conte (Larousse) : récit souvent assez court de faits, d'aventures imaginaires.

Mythes Contes
Oralité Oralité

Les principes et les valeurs des sociétés s'y expriment
La structure de l'esprit humain y transparaît

Les craintes, les désirs de l'humanité s'y reflètent

Les principes et les valeurs des sociétés s'y expriment
La structure de l'esprit humain y transparaît

Les craintes, les désirs de l'humanité s'y reflètent

Dominance du sacré : des Dieux s'affrontent ; ce sont les dieux d'une religion ; des temples et des fêtes leur sont consacrés.

Les mythes sont à l'origine des grands événements : on utilise le mythe comme explication du monde

Pas de dieu

Les héros sont nommés, identifiés par des noms propres.

 

 

 

Ils sont uniques, centraux, protagonistes ; le héros est un individu qui représente à lui seul l'humanité, la communauté toute entière.

Le héros a souvent un nom commun, ou un surnom, ou un nom inventé (Blanche Neige, Le petit poucet...).

Le héros est humain, un simple mortel à qui il arrive des événements comme à n'importe qui.

Le héros du conte représente l'individu et non pas la communauté mais reflète aussi les craintes et les désirs de l'humanité. On n'est pas dans le sacré, il n'y a pas de dieu.

L'histoire est identifiée et unique, en général prodigieuse avec des événements assez monstrueux, énormes, qui ne peuvent pas s'appliquer à de simples mortels. L’histoire s’applique souvent à de simples humains (ordinaires)

Le mythe se situe dans un temps passé mais dans un temps vaste, très étendu.

Le mythe fonctionne en dehors de l'espace-temps.

Le temps est passé mais ponctuel. Un conte se passe en général sur un moment assez précis et court.
Le mythe présente des événements qui ont une signification, un intérêt suffisamment universel pour être repris, réinterprété.  
La conclusion est souvent tragique. La fin est souvent optimiste.
On trouve fréquemment d'autres versions, des variations du récit qui dépendent souvent du pays, de l'époque et des idées de son auteur. C'est le principe de la transmission et de l'oralité.

On trouve de nombreuses variantes (ex. Le petit Chaperon Rouge et ses différentes versions).

Les contes sont aussi déclinés par les auteurs contemporains.

Dix bonnes raisons de présenter la mythologie à l'école

1. La mythologie accompagne et aide à la construction de l'enfant

L'incroyable histoire de Pluton et Proserpine. RMNOn retrouve dans les contenus des récits mythologiques des éléments forts qui correspondent aux étapes du développement de l'enfant et à ses besoins psychologiques (son vécu intérieur, ses relations avec sa famille ou son entourage).
Les récits mythologiques parlent d'événements qui correspondent à ces évolutions intérieures, décrivent des situations, présentent des héros. Ils mettent en scène des besoins du petit qui grandit.

Par exemple, la séparation avec la mère, plus ou moins difficile en maternelle peut être mise en parallèle avec les personnages de Pluton et Proserpine : Proserpine, la fille de Déméter, se fait enlever par Pluton qui l'emmène aux Enfers. Triste et malheureuse, la mère va voir Zeus qui décide que Proserpine passera trois mois sur Terre et trois mois aux Enfers.
Le mythe fournit ainsi une explication des saisons : quand Déméter ne voit pas sa fille, elle pleure, il fait froid, lorsque sa fille revient des Enfers, il fait beau et c'est le bonheur.

Autres thèmes fréquents dans la mythologie :
- L'abandon : Héphaïstos (Vulcain), rejeté par sa mère parce qu'il est né laid.
Sacrés caractères. Gallimard jeunesse- La jalousie, la rivalité : Athéna jalouse d'Arachnée qui tisse mieux qu'elle, transforme celle-ci en araignée.
- Sentiments d'infériorité, jubilations d'être grand et fort (Achille, personnage assez représentatif de la force), envies de devenir invisible pour échapper au contrôle, solitude, immortalité...
- La quête de la maîtrise de soi : Ulysse revient de son grand voyage vainqueur et grandi par ses épreuves et les étapes de son parcours.
- Freud a su s'emparer du mythe et du complexe d'Oedipe pour expliquer les pulsions fondamentales de l'enfant et le sentiment amoureux pour un parent du sexe opposé.
- Le stade oral avec le désir de dévorer sa mère se retrouve dans les mythes de dévoration (Chronos mange ses enfants)
- D'autres difficultés enfantines sont mises en scène dans les récits mythologiques où les Dieux sont querelleurs et injustes.

L'album Sacrés caractères (Ulysse le petit malin, Hercule le petit costaud, Pandore la curieuse) met en scène dans des histoires contemporaines des personnages qui développent des caractères propres aux héros dont ils portent le nom.
Certaines histoires symbolisent nos mauvaises pulsions (l'orgueil de Bellérophon, l'égoïsme de Thésée qui abandonne Ariane, la brutalité d'Héraclès...).
La mythologie peut donc apporter une sécurité affective et aider l'enfant à trouver sa place de sujet dans le groupe et dans la société.

2. La mythologie prend en compte les inquiétudes de l'enfant

Mon grand Larousse des monstres et dragons. LarousseLe mythe met des images avec des mots sur les craintes archaïques, aide à formuler ses peurs et ses incertitudes, en prendre conscience, ce qui permet d'y répondre.
On se trouve de nouveau sur un plan repris par les psychanalystes qui pensent qu'il est important pour l'enfant qu'on parle de ses peurs. On sait que les petits aiment jouer avec la peur et se faire peur. Certains mythes directement accessibles répondent à ces préoccupations.
- la peur de se perdre : parallèle entre Le Petit Poucet et le Minotaure , le fil d'Ariane
- la peur des monstres : Mon grand Larousse des monstres et dragons présente les monstres et dragons des contes et des monstres de la mythologie. Par exemple pour le Sphinx, sa fiche caractéristique donne sa description, son origine, son histoire racontée avec six illustrations et un texte.
- l'angoisse de dévoration : le Minotaure qui tue les sept femmes et hommes, le Sphinx qui tue les voyageurs qui ne répondent pas à l'énigme, le cyclope qui dévore les compagnons d'Ulysse de manière cruelle...

On aborde dans la mythologie deux interdits fondamentaux : l'anthropophagie (Chronos dévore ses enfants au fur et à mesure qu'il naissent) et l'inceste ; les Dieux nous donnent de nombreuses occasions d'aborder ce rapport sexuel entre des parents proches (Gaïa recouvre Ouranos, Zeus se marie avec sa sœur Héra, Œdipe illustre ce tabou majeur à travers son destin effrayant puisqu'il se crèvera les yeux en découvrant que la femme qu'il a retrouvée est sa mère, Mira éprise de son père qui s'unit à lui à son issu... )

3. La mythologie offre à l'enfant les moyens de grandir par le biais de l'imaginaire

L'analyse des mythes nous renvoie directement à l'imagination et à l'imaginaire collectif et stimulent la créativité. On y trouve des récits, des héros, des dieux qui donnent l'occasion de rechercher le rapport, de faire la différence entre le réel et l'imaginaire, qui nous interrogent entre mythe et science et donnent des réponses.
Plonger l'enfant dans l'univers de la mythologie, c'est le rendre riche d'un monde intérieur nourri de symboles et de représentations mentales qui seront nécessaires à son pouvoir créateur.
La revue Arkéo junior, très bien faite, dont de nombreux numéros abordent la mythologie (ex :la guerre de Troie, mythe ou réalité) est un outil intéressant de ce point de vue.

4. La mythologie aide particulièrement l'enfant qui a peur d'apprendre

Des mots pour soigner des maux :
- rassure
- conforte
- apporte des repères
- sert de médiation culturelle
- Apporte des images pour pouvoir penser

L'enfant ou la peur d'apprendre. Dunod Dans L'enfant et la peur d'apprendre, Serge Boimare s'appuie sur les textes de la mythologie car ils permettent d'entrer directement dans des problématiques, des inquiétudes ou des peurs des enfants. Les enfants en difficulté ont une réelle peur d'entrer dans les apprentissages car apprendre c'est prendre des risques et ils ont appris par leur vie personnelle à éviter les risques, contourner ce qui pouvait les perdre, faire en sorte de ne pas entrer dans ce qui les mettrait en insécurité.
En s'appuyant sur des histoires ou des mots de vocabulaire, on peut aider ces enfants à avancer. Par exemple le chaos : début de la vie de la terre, représentation de la confusion, de la dispersion, angoisse du vide, absence de repère, tumulte et désordre. Serge Boimare établit un parallèle entre ce que vivent ces enfants et ces histoires sur lesquelles ils peuvent s'appuyer. Ces textes anciens leur permettent de prendre du recul, sans être confrontés à la réalité du quotidien vécu et cette métaphore culturelle les aide à avancer.

5. La mythologie renforce la conscience d'appartenir à un groupe, à une identité

Ces récits fondateurs possèdent un rôle social. Il unifient la société et peuvent avoir une fonction intégrative en permettant de rassembler les hommes autour d'une origine commune. Par exemple, on retrouve le thème du Déluge dans de nombreuses civilisations et sociétés. Il est souvent question d'une gigantesque inondation qui aurait recouvert la terre, ce thème se retrouve dans des mythes de Babylone, Grèce, Inde, Amérique du nord... il est aussi présent dans la Bible.

6. La mythologie développe des connaissances, enrichit un bagage culturel, participe à la constitution d'un patrimoine

L'Odyssée. Hachette jeunesseDans le socle commun des compétences et des connaissances, la partie 5 concernant la culture humaniste nous dit :
Connaissances :
" être préparés à partager une culture européenne par une connaissance des textes majeurs de l'Antiquité (L'Iliade et l'Odyssée, récits de la fondation de Rome, la Bible).
Attitudes :
"la culture humaniste que dispense l'école donne aux élèves des références communes... elle a pour but de cultiver une attitude de curiosité... pour les autres pays du monde (histoire, civilisation, actualité). Elle développe la conscience que les expériences humaines ont quelque chose d'universel".
Les textes de la mythologie sont adaptés à cette définition.

7. La mythologie construit une culture fondatrice, s'inscrit dans la mémoire commune

L'école doit jouer un rôle de transmission, en particulier la transmission des mythes.

8. La mythologie permet de découvrir et comprendre le monde

La mythologie évoque les grandes questions que se pose l'homme :
- recherche des origines
- devenir de l'homme
- interprétation de faits
Ces textes permettent aux enfants d'origines ethniques et sociales variées de se questionner sur un certain nombre de choses et de répondre à des questions existentielles sur le sens de la vie.
On peut donc s'intéresser à la fonction philosophique de ces textes, à l'opportunité d'échanger ses impressions sur les émotions ressenties, d'élaborer des jugements éthiques, philosophiques, de remettre en cause ses préjugés (IO).

Thésée et le Minotaure. Gautier-LanguereauQuelques questions philosophiques posées à partir des mythes peuvent être proposées comme outil pour l'apprentissage de la pensée :
- Pourquoi est-il indispensable que Pénélope soit fidèle et sans importance qu'Ulysse ne le soit pas ?
- Est-ce juste que Minos enferme Dédale dans le labyrinthe pour se venger ?
- Vaut-il mieux mourir en plein usage de sa force et de sa raison ?
Exemples :
Aurore et Titon, la déesse et le vieillard, est un des rares mythes à aborder le thème de la vieillesse et de la déchéance du corps.
Le choix auquel est confronté Achille : mener une vie tranquille en étant inconnu et anonyme, le rêve de sa mère ou connaître la gloire , celle-ci mérite-t-elle tant de sacrifices, l'anonymat est-il détestable ? Chacun a le droit de choisir.
L'histoire de Midas : tout ce qu'il touche se transforme en or et ce n'est pas très pratique pour manger... On peut considérer ce mythe comme une fable écologique : comme Midas, ceux qui ont voulu beaucoup d'argent en exploitant les ressources naturelles de la planète les ont finalement tuées et risquent d'en mourir eux-mêmes.

Toutes ces questions philosophiques peuvent trouver des supports dans la mythologie. Certains textes doivent susciter des débats, des polémiques, en particulier au cycle 3, et nécessitent souvent plusieurs lectures : lire, relire va permettre d'expliquer de nouveau pour découvrir des facettes différentes.

À signaler pour aborder des questions philosophiques en classe :
Le site de Pomme d'Api (Bayard presse) propose des ressources pédagogiques sous forme de fiches pour mettre en place des ateliers philosophiques avec les élèves de maternelle, à partir des questions que les enfants se posent ("qu'est-ce qu'un ami, qu'est-ce la jalousie, y a-t-il des chefs...").
Les ateliers philosophiques de Pomme d'Api

9. La mythologie donne des références culturelles

Jason et les Argonautes (DVD)Les mythes fournissent des repères indispensables à la compréhension d'œuvres artistiques (littéraires, plastiques, cinématographiques...). L'histoire de la peinture, les monuments, les œuvres musicales, le théâtre et la littérature en générale, font souvent référence à la mythologie, renvoient à des scènes animées par les dieux. Dans la littérature Harry Potter fournit une mine de références (la cape d'invisibilité, le chien à trois têtes...). Certains films présentent directement les histoires mythologiques (Jason et les Argonautes, Orphée) ; d'autres proposent des variantes : dans Le cinquième élément, la boule feu qui représente le mal absolu qui grandit au fur et à mesure qu'on lui envoie des missiles pour la détruire fait penser à la légende de l'Hydre. Dans Le Seigneur des anneaux, l'anneau qui rend invisible peut faire référence à la philosophie de Platon...
L'école a un rôle majeur à jouer pour donner les clés aux enfants pour comprendre ces œuvres. Lorsque l'on se rend au musée, la valeur des tableaux est totalement différente selon que l'on possède ou non les références. On retrouve cette nécessité dans la littérature. L'enseignant peut repérer d'innombrables clins d'œil à la mythologie dans les textes. S'il ne sait pas les voir et les faire remarquer aux élèves, ils n'effectueront pas d'eux-mêmes les rapprochements.
"Les mythes font partie des références culturelles communes qui facilitent la compréhension ; il ne s'agit pas d'initier prématurément les enfants à tous les mythes qui traversent notre culture mais à ceux du moins qui circulent tout naturellement dans la littérature de jeunesse et le cinéma sans que le maître initié n'y prenne garde tant il y en est nourri. Le maître a ici comme ailleurs un devoir d'acculturation" (cf. Catherine Tauveron dans Lire la littérature à l'école).

10. Le travail autour de la mythologie permet de travailler des compétences multiples

Les métamorphoses. Nathan- Il vise à l'amélioration de l'écoute
- Il vise à l'amélioration de l'expression orale
Travailler la mythologie au cycle 3 permet aussi d'assurer une continuité avec le programme du collège (L'Odyssée, les textes issus de la Bible, Les métamorphoses d'Ovide... )
Cette approche au niveau du cycle 3 est dans la cohérence de la liaison CM2-6ème.

L'ouvrage Littérature : mythes, contes et fantastique aborde trois genres littéraires proches et complémentaires (le conte, le mythe et le fantastique). Il présente différentes approches des textes (lecture fragmentée, lecture événementielle, lecture de romans). Il propose enfin des outils et des méthodes permettant l’étude de l’écriture spécifique de ces genres.

Un conte / un mythe

Le Petit Poucet et Thésée et le Minotaure
On peut établir un parallèle entre le Petit Poucet et Thésée et le Minotaure avec des rapprochements possibles dans le fonctionnement entre les différentes étapes.
La forêt comme le labyrinthe représentent l'enjeu d'une épreuve initiatique. Symboliquement, le héros a grandi quand il en sort, après avoir franchi des étapes et des épreuves.

Le Petit Poucet sort de la forêt grâce aux petits cailloux

Thésée sort du labyrinthe grâce au fil d'Ariane
Le petit Poucet dépouille l'Ogre de ses bottes et de ses biens Thésée abat le Minotaure
Le Petit Poucet sort de la misère en s'élevant socialement (devient riche en dépouillant l'ogre) Dédale s'échappe du labyrinthe dans lequel le roi Minos l'a fait enfermé en s'envolant dans les airs
Charles Perrault. Contes. Pocket

On peut établir le même type de parallèle avec Hansel et Gretel des frères Grimm (graviers blancs, mort de la sorcière, retour riche).
Le Petit Poucet pourrait aussi représenter une imitation voulue du récit d'Homère visant à faire comprendre aux enfants le sort malheureux des compagnons d'Ulysse sur l'île de Polyphème le cyclope. Les illustrations connues de l'ogre de Gustave Doré du conte de Perrault rappellent le passage consacré au cyclope.
La fourchette de l'ogre ressemble au trident de Poséidon. Le conte Les six cygnes peut suggérer un parallèle avec le fil d'Ariane...

La curiosité : Pandore / Boucle d'Or
La boîte de Pandore. Thierry MagnierDans La boîte de Pandore (Thierry Magnier) Viviane Kœnig raconte dans une version adaptée aux jeunes lecteurs l'histoire de Prométhée et de son frère Épiméthée, à partir des œuvres du musée du Louvre qui constituent l'illustration.
"Zeus, pour se venger de Prométhée qui avait dérobé le feu aux dieux, offre à son frère une femme, Pandore, et une boîte avec interdiction formelle de l'ouvrir. Pandore ne résiste pas à la tentation, l'ouvre et depuis ce jour, les plus grands malheurs se sont abattus sur les hommes".

Pandore la curieuse fait penser à Barbe Bleue dont la femme ouvre la porte interdite ou encore à Boucle d'Or qui entre dans la maison des trois ours. C'est l'occasion d'aborder cette histoire par le thème de la curiosité plus original que le classique travail autour de "petit-moyen-grand".

Il est intéressant de rechercher comment dans les différentes versions de l'histoire, les auteurs et les illustrateurs ont mis en mots ou en images le moment où la petite fille découvre la maison des ours. Les procédés graphiques et narratifs peuvent être confrontés et comparés dans différents albums.
Quelques exemples :

- Boucle d'Or et les trois Ours - Gerda Muller - L'école des loisirs, 2006
L'illustration présente Boucle d'Or de profil, loin de la maison, dans une approche qu'on ne retrouve pas dans les autres versions. L'utilisation du mot "drôle" à propos de la maison vise à éveiller la curiosité du lecteur. La question que se pose l'enfant "qui peut habiter là ?" place le lecteur en attente et en éveil, donne envie d'aller voir. Le texte donne donc des informations qui ne sont pas visibles par l'illustration mais qui vont dans le sens de la mise en avant de la curiosité.
Sur la seconde double page, le texte fait une description précise de l'intérieur de la maison, avec le nom de tous les objets que voit la petite fille par la fenêtre alors que l'illustration traduit le plaisir de l'enfant qui pousse la porte.

Les trois ours. Circonflexe- Les trois ours - Paul Galdone - Circonflexe, 2003.
Dans la préface l'auteur nous dit "j'étais scandalisé de la voir engloutir la bouillie, mais en même temps, quel plaisir d'entrer ainsi chez les gens en leur absence et de fouiller un peu partout".
Le thème de la curiosité peut en effet permettre d'aborder des questions telles que : "est-ce interdit, est-ce malsain, être curieux est-il le propre d'apprendre, est-ce nécessaire pour grandir ?"
L'illustration de cet album est totalement différente de celui de Gerda Muller. Texte et image s'étalent en pleine page.
L'action est décomposée en plusieurs temps :
- page de gauche : arrivée devant la maison ; la petite fille de face occupe beaucoup de place, avec un sourire édenté qui lui donne un aspect espiègle, effronté.
- la deuxième page présente deux actions décomposées : regard par la fenêtre, visage coupé, yeux grands ouverts ; puis de dos l'œil collé au trou de la serrure.
Le texte renforce l'idée de curiosité interdite ("jeter un coup d'œil").

- Boucle d'Or et les trois ours - Jim Aylesworth, Barbara McClintock - Circonflexe, 2004.
La première double page présente la maison avec une entrée et une sortie. Elle occupe une grande place au niveau de l'illustration et devient l'objet de tous les désirs. L'attitude de la petite fille traduit l'attirance vers la porte ouverte. Dans cette version de l'histoire, le mot "curieuse" est attribué à la maison . Trois mots ou expressions montrent la rapidité de l'action : "jeta", "aussitôt", "un coup d'œil furtif". Le texte explique longuement les bonnes raisons que Boucle d'Or trouve de rester malgré l'interdit transgressé.

- Boucle d'Or et les trois ours - Rose Celli, Gerda Muller - Père Castor Flammarion, 1956.
Dans cette version le suspense n'est pas mis en scène. La petite fille semble s'approcher par hasard. Il n'y a pas de questionnement pour s'interroger sur la curiosité.
On pourra comparer aussi avec :

- Boucle d'Or - Marta Mata, Arnal Ballester - Épigones, 1997
Le livre est organisé avec illustration/texte en alternance, dans un style simple mais très significatif. La fillette est hardie, décidée, sans-gêne et pénêtre dans la maison des ours avec la plus grande détermination.

- Boucle d'Or et les trois ours - Rascal - L'école des loisirs, 2002
Une version sans texte, en noir et blanc, très symbolique, dans laquelle le langage visuel permet de reconstituer l'histoire.

Les sentiers de la littérature en maternelle. CRDP CréteilPour compléter cette entrée par la curiosité, l'enseignant pourra s'aider de :

Les sentiers de la littérature en maternelle
Françoise Caminade-Riffault
Scérén-CRDP de l'académie de Créteil, 2005

Les héros de la mythologie grecque
Hawthorne, Nathaniel
Pocket junior, 2003

Pistes d'exploitation en classe

Le mythe du Minotaure

Dans la fiche pédagogique Mythologie et intertextualité, le groupe du comité de lecture Télémaque propose un travail pour exploiter le mythe de Thésée et du Minotaure au cycle 3 et au collège.
consulter le chapitre

La mythologie liée à l’art : visites pédagogiques à travers les musées

Au musée Chapu (C3)

Le musée Chapu, rue Chapu
Le Mée -sur-Seine (77)

Chapu était un sculpteur (1833-1891) qui travailla différentes thématiques et en particulier la mythologie.
Un projet tout simple qui s'appuie sur les ressources de la région a été mis en place dans la circonscription du mée-sur-Seine. Deux belles sculptures de Pluton et Proserpine (Hadès et Perséphone dans la mythologie grecque) ont permis d'asseoir le projet.
La procédure présentée aux élèves :
Un groupe d'élèves est muni d'une illustration de l'œuvre et d'un petit texte qui correspond à Pluton et Proserpine. Un autre groupe reçoit le même type de documents autour d'Achille et un troisième groupe autour des saisons. Chaque groupe a donc un petit texte à lire avec une illustration et cherche dans le musée les sculptures qui peuvent correspondre à ces documents.
L'animatrice pose ensuite des questions aux enfants et raconte la vie des personnages, leur parle du dieux des Enfers, du royaume des morts, de la parole de Jupiter, des connaissances autour de ce mythe.. Le travail autour des saisons a permis de parler du Chaos, de la naissance du monde, du rappel des saisons instauré par Cérès. Ce travail de recherche et de participation aide à mieux appréhender la découverte de la sculpture et comprendre le mythe qui s’y rapporte.
Lorsque les trois groupes se retrouvent autour de la statue de la nymphe Clytie, fille de l'Océan amoureuse d'Apollon, qui finira attachée au sol transformée en héliotrope et retenue par ses racines, les deux animatrices racontent une partie de ce mythe.

Le musée Chapu est gratuit. Le samedi et dimanche après-midi les enseignants peuvent s'y rendre librement pour organiser des visites de classes.

Au musée Bourdelle

Sculptures du musée Bourdelle à Egreville 1, rue Dufet Bourdelle
Égreville (77)

Musée extérieur - Cycles 1 et 2
C'est un jardin-musée départemental ouvert du 02 mai au 31 octobre. Il a fait l'objet d'une restauration qui permet de magnifier l'art du sculpteur Antoine Bourdelle et de créer un contrepoint en plein air au musée Bourdelle de Paris.
Il accueille 57 sculptures en bronze, la plupart monumentales. Quatre sculptures sont vraiment liées à la mythologie ; d'autres permettent un point de départ pour raconter un mythe.
Le plan fourni par le musée qui situe et nomme précisément chaque sculpture permet de mettre en place un jeu de pistes. Le musée propose aussi un livret des sculptures avec leur histoire.
Le musée propose également des animations pédagogiques (par exemple une découverte des sculptures à travers une série de contes et d'histoires mythologiques) et des ateliers (regards d'artistes, sculpture, activités de création...). Il est nécessaire de préparer avec le musée cette visite qui peut offrir une occasion originale d'aborder la mythologie à partir des œuvres d'art.

Quelques pistes :
À partir de la sculpture Le centaure mourant et de photographies prises sous quatre angles différents :
- retrouver les lieux de prises de vue, replacer les différentes faces de l'œuvre, reconstituer la sculpture avec quatre silhouettes accolées en volume...

À partir de la sculpture Héraclès Archer (Héraclès tire ses flèches contre les oiseaux du lac Stymphale) :
- analyser la représentation de la puissance, la légèreté, la position...
- imaginer le héros transporté dans un pays inconnu, le décrire dans un autre paysage (au bord de la mer, sur la plage, dans une grotte...)

À partir de La naissance d'Aphrodite (morceaux du bas-relief) :
- retrouver des morceaux, effectuer travail sur le drapé...

À partir de la sculpture représentant Pénélope attendant le retour d'Ulysse :
- effectuer un travail sur la posture, le déhanchement, une position typique de la Grèce antique

À partir de l'ensemble des œuvres du jardin :
- imaginer les sculptures placées dans un autre contexte (entre deux rochers, dans une caverne, au sommet du mont Olympe, au fond des enfers, dans un labyrinthe... ).
- prendre des traces : créer une sculpture à partir de sculptures existantes ; le papier d'aluminium permet de mouler la sculpture et de laisser apparaître la forme.
- reconstituer un monstre (à queue de serpent, à tête de lion, à corps d'antilope... )
- travailler avec des morceaux de corps détournés de manière ironique, avec un apport d'objets qui font voir la statue de manière différente (un cheval avec une carotte devant lui n'aura pas la même allure ; de même pour une baigneuse qui tiendrait un savon ; un archer de violon ou une plume d'indien sur Héraclès va changer totalement la perception du personnage... )
- associer un écrit à une sculpture : à partir de mots liés à la mythologie, rechercher la sculpture qui correspond et expliquer pourquoi.

À la BNF

La Bibliothèque Nationale de France a conçu une exposition autour de l'Iliade et l'Odyssée d'Homère. On retrouvera sur le site Le cheval de Troie, L'enlèvement d'Hélène, la colère d'Achille...

La BNF propose sur ce thème des dossiers pour les enseignants (synopsis de l'Iliade et l'Odyssée, glossaire, travail autour des interprétations, fiches techniques diverses, ...).
L'exposition virtuelle de la BNF :
Homère sur les traces d’Ulysse

Autour des expressions

Des expressions issues de la mythologie sont utilisées au quotidien dans notre langue. Travailler sur ces expressions sera une bonne occasion d'en expliquer le sens aux élèves.
Marie-Hélène et Isabelle nous proposent une présentation amusante qui peut être réutilisée en petit jeu dramatique à plusieurs enseignants ou élèves :

"On qualifie d'Olympien un calme particulièrement serein ou de nectar une boisson que l'on trouve divine
Une femme préfère s'entendre dire qu'elle a un port de déesse plutôt que d'être comparée à une harpie ou à une furie
Partir pour Cythère ne signifie pas partir en vacances mais que l'on s'abandonne aux délices de l'amour
Le temps des Dieux ne rappelle malheureusement pas que de bons souvenirs
Si un sujet de conversation se présente sur les pommes de discorde, ce n'est pas bon signe
On peut parler d'un supplice de Tantale quand on en a assez de ne pas pouvoir atteindre l'objet de ses désirs alors qu'on en est tout proche
Certaines comparaisons ne font pas plaisir à entendre :
Dire à un gardien peu aimable que c'est un Cerbère ne risque pas de lui rendre le sourire
D'autres révèlent un fort sentiment de supériorité ; il vaut mieux se méfier d'un vantard qui prétendrait être sorti de la cuisse de Jupiter
On qualifie d'Herculéen quiconque possède une force colossale en souvenir du nom romain d'Héraclès, Hercule
S'entendre être comparé à un Adonis ou un Apollon suffit à ramener la bonne humeur
On parle du fil d'Ariane quand on cherche une solution qui permettrait de sortir d'une situation difficile
Et quand elle est vraiment trop embrouillée, on dit que c'est un dédale".

Dans la fiche pédagogique Mythologie et intertextualité, le groupe du comité de lecture Télémaque présente un travail de recherche des expressions mythologiques :
consulter le chapitre

Les héros de la mythologie grecque. PocketPour compléter les recherches sur les expressions d’origine mythologique
Mon expression.info

L'ouvrage Les héros de la mythologie grecque de Nathaniel Hawthorne recense des expressions courantes et suggère des jeux pour travailler sur les mots d'origine mythologique.
Par exemple :
- Des adjectifs passés dans le langage courant :
herculéen, cyclopéen, antédiluvien, dionysiaque...
- Des noms : un dédale pour définir un labyrinthe inextricable, un phaéton pour un véhicule rapide et aérien, un nectar pour évoquer une excellente boisson...
- Des comparaisons péjoratives attribuant un trait de caractère : une harpie, une furie, un cerbère...
- Des comparaisons valorisantes : un Adonis, un Apollon, un Hercule...

Portrait physique et moral des personnages

Les mythes offrent beaucoup de descriptions du portrait moral des héros mais peu de descriptions de leur physique. L'ouvrage : Littérature : mythes, conte et fantastique chez Bordas donne des pistes pour travailler le portrait physique et le portrait moral et pour mener les activités en prolongement (jeux de devinettes, d'écriture, réalisations plastiques... ). Ces pistes d'activités pour le cycle 3 peuvent être adaptées à d'autres thèmes (conte, héros, personnage d'un autre genre...), l'objectif étant d'acquérir une compréhension fine des textes.

Le portrait physique :
Littérature : mythes, contes et fantastique- décrire le visage
- la silhouette
- les attitudes
- les vêtements du personnage

On peut envisager de construire avec les élèves une fiche outil listant les détails trouvés dans chaque lecture :
- un visage pourra être rond, long, fin, triangulaire...
- les cheveux longs, courts, raides, bouclés...
- décrire ainsi le nez, les yeux, le regard, la bouche, le teint, le menton, l'air, l'expression, la taille, la silhouette, les vêtements... et travailler les synonymes, les antonymes.
On notera aussi le travail autour des comparaisons : cheveux noirs comme l'ébène, blonds comme les blés... ou les métaphores rencontrées : l'or de ses cheveux, le cristal de sa voix...
Exemple : (Thésée) "A le voir avec ses boucles blondes et ses yeux brillants, on aurait dit le dieu soleil"

Le portrait moral :
Le portrait moral est plus difficile à mettre en oeuvre avec les enfants. Il s'agit de trouver des éléments décrivant le caractère, les qualités, les défauts, le mode de vie... Là encore, on pourra constituer au fil des lectures une fiche outil pour lister des adjectifs ou des groupes nominaux, des périphrases : généreux, doux, tendre, timide, agressif...
Exemple : (Thésée) "Thésée passa ses premières années à Trézène et donna très tôt les preuves d'un courage et d'une force exceptionnels"
La difficulté réside dans le fait que certains indices à prélever sont dénotatifs (ils sont donnés directement dans le texte), d'autres sont connotatifs (c'est au lecteur de les interpréter).
Exemple : (Thésée) "Thésée s'insurge : comment accepter pareil destin pour des innocents ? Comment faire cesser cette injustice ?"

Méthodologie
Au niveau méthodologie, on peut proposer aux élèves, sur un texte, de souligner tous les indices se rapportant au personnage, d'effectuer un tri, puis de rédiger le portrait physique ou le portrait moral. Un travail par groupes permet de comparer les portraits, de faire une synthèse pour aboutir au portrait le plus complet.
Par exemple :
- relever dans un texte cité une phrase qui montre que Thésée est sûr de lui
- relever une phrase qui montre le danger...
Le repérage des mots clés va guider la recherche...

Prolongement d'activités autour du portrait :
Jeux de devinettes :
- dessin / mot : quatre monstres imaginaires sont illustrés, quatre fiches textes décrivent les monstres ; associer le monstre à sa description.
- rédiger le portrait robot d'un élève de la classe, faire deviner à un autre groupe quel est cet enfant.
- mimer les caractéristiques d'un personnage de récit, inventer un dialogue entre deux personnages.
- jeu du portrait ou du "qui est-ce ?" : un personnage choisi / les élèves posent des questions
- réaliser un montage (photo-puzzle) à partir des héros. Il s'agit de retrouver à qui appartiennent les différents morceaux de visages, de corps...

Et aussi :
- Ecriture : écrire un poème afin de réutiliser les comparaisons ou les métaphores rencontrées dans les récits.
- Réalisations plastiques

Le voyage lecture

Le voyage-lecture. Le Cercle de la LibrairieLe voyage-lecture est un projet initié en Bourgogne par Véronique-Marie Lombard, auteur d'un ouvrage qui décrit le projet, le travail de partenariat école-bibliothèque et de partage de lectures.
Le voyage-lecture : bibliothèques et écoles associées ou comment vivre avec douze livres une histoire commune de lecture
Le Cercle de la Librairie 2003

Le Centre Ressources Lecture Écriture de Dammarie-lès-Lys a accueilli Véronique-Marie Lombard afin qu'elle forme les bibliothécaires et les enseignants qui ont pu ainsi emmener 1475 élèves de 64 classes de la petite section de maternelle à la sixième de collège en voyage-lecture sur les trois ZEP : Dammarie, Le Mée-sur-Seine et Melun.
Le voyage lecture était construit autour du thème de la peur, dans un travail en partenariat entre les bibliothèques municipales et les enseignants. L'investissement des deux parties est indispensable pour que le projet fonctionne. À partir du cédérom réalisé à l'issue de ce travail, on peut imaginer des liens, des pistes et des jeux autour du thème de la mythologie.

Les étapes du projet :
- La sélection des livres
Elle revient aux bibliothécaires. La sélection est orientée autour d'une grande thématique.

- La promotion des livres
Chaque section doit lire douze titres autour du thème de la peur. Les bibliothécaires présentent une première fois six livres aux élèves dont un “livre phare”. Ce livre est destiné à accrocher l’attention des élèves, il peut être mis en valeur sous forme de théâtre, de jeux de contes, de marionnettes… L’expérience est renouvelée pour les six autres livres.

- Les cheminements de lecture
En classe, de janvier à mai, des activités autour des livres sont proposées aux élèves dans le respect des programmes et instructions officielles. Les livres voyagent de la bibliothèque à l’école et de l’école à la famille.

- Le partage de la lecture
Il s'agit de choisir le livre préféré de la classe, de le présenter et le faire partager aux autres élèves voyageurs ou non voyageurs en utilisant les arts visuels (musique, chants, marionnettes, masques, arts plastiques... ). L'idée est de présenter une sorte de spectacle très simple dans lequel le livre est mis en scène.

- Les jeux de lecture en réseau
Pour chaque sélection, les classes et les bibliothécaires préparent des jeux de lecture dans l'objectif de mettre plusieurs livres en réseau. Le principe d'un jeu de lecture est qu'il faut avoir lu le livre et connaître son contenu pour pouvoir jouer. Pour cela il est nécessaire de faire voyager auparavant les ouvrages de la bibliothèque à l'école et de l'école à la famille.

Quelques exemples de jeux

Jeu du voyage-lecture. Illustration du cédéromLes fonctionnements et les propositions de jeux seront différents suivant l'âge des élèves. Ces jeux peuvent être mis en place au niveau d'une école (chaque classe fabrique un jeu et on se les échange, dans le cadre d'un travail commun). On peut proposer des adaptations possibles autour de la mythologie.

Des jeux d'association
Avec les plus petits : association couverture/illustrations intérieures, objets/livre...

Retrouver les objets
En grande section, les enfants les yeux bandés doivent toucher des objets issus des livres et retrouver de mémoire de quel livre il peut s'agir.

Jeu de memory
Ce memory associe la description d'un héros et l'image du héros ; ou encore le résumé du texte (écrit par les enfants au cours d'un autre travail) et la première de couverture du livre...

Jeu du voyage-lecture. Illustration du cédéromLe jeu des marque-page
L'enseignant scanne quelques éléments de l'image et l'enfant doit retrouver les éléments dans le livre (discrimination visuelle). En fonction de l'âge des élèves, on pourra le faire avec des illustrations, des mots, des numéros de pages, des résumés de page...

Des jeux de cartes
- En CM/6ème : présenter aux élèves un jeu de cartes sur un livre. 10 cartes correspondent à un ouvrage : des personnages, des événements, des lieux. On ne donne que le titre sans présenter l'ouvrage.
Les enfants, par groupe, décident dans quel ordre disposer les cartes pour constituer une histoire et viennent présenter leur histoire au tableau. L'enseignant écoute et lit un des passages écrit par l'auteur. Chaque groupe présente ainsi son histoire complétée par un passage de l'ouvrage réel lu par le maître. Les enfants sont ainsi sensibilisés aux personnages, aux événements, aux lieux et ont presque toujours envie de dévorer le livre ensuite.

Jeu du voyage-lecture. Illustration du cédérom

- Le jeu des douze familles : chaque famille est constituée d'un héros, d'un lieu, d'un événement, d'un personnage secondaire.

- Le brainstorm : élaborer un jeu de cartes à partir d'éléments trouvés dans un ouvrage autour d'un domaine. Par exemple : 10 personnages de l'ouvrage, 10 sentiments trouvés à l'intérieur de l'ouvrage, 10 animaux... rédiger un système de questions de classe à classe.

Un jeu d’association : titre / héros / personnage / paroles
Préparer avec les enfants les images des entrées du panneau en recherchant et en numérisant les héros et les premières de couverture des livres. Pour jouer, il faut accrocher les étiquettes qui correspondent aux livres : héros, personnages secondaires, objets, extraits...

Jeu du voyage-lecture. Illustration du cédéromJeu de l'Oie
Chaque case correspond à une question sur un livre lu ; chacun pioche une carte et avance s'il connaît l'ouvrage, sinon il recule.

Le jeu de dés
Un jeu de dé sur lequel chaque face est dessinée par les enfants. On pourra fabriquer ainsi un dé personnages, un dé objets, un dé lieux. Les enfants lancent les dés et doivent raconter une histoire autour des éléments réunis par le hasard.

 

Propositions de jeux en perspective d’un "voyage lecture mythologique"

Jeu des couples mythologiques célèbres
Associer les couples (Pénélope / Ulysse ; Thésée / Ariane... )

Couples célèbres de la mythologie. Photo Marie-Hélène Pruzina Couples célèbres de la mythologie. Photo Marie-Hélène Pruzina

 

Jeux autour des créatures fantastiques
Rechercher des animaux fantastiques de la mythologie et construire des jeux autour. Trouver pour chacun sa définition, son vainqueur et une illustration qui correspond. Par exemple pour le Minotaure : monstre à corps d'homme et à tête de taureau combattu par Thésée.

Les créatures fantastiques. Photo Marie-Hélène Pruzina

 

Jeu autour d'Ulysse
Même type de jeu sur Ulysse : fabriquer douze cartes avec les douze étapes du voyage d'Ulysse qui rencontre le cyclope. Lorsque le mythe a été travaillé en classe, on peut utiliser le jeu pour remettre dans l'ordre les différentes étapes du voyage d'Ulysse.

 

Les Dieux et leurs attributs
Associer les cartes représentant le nom du personnage, son image, sa définition, son ou ses attributs...

Les Dieux et leurs attributs. Photo Marie-Hélène Pruzina

 

Les mots croisés de la mythologie
Pour faire entrer les enfants dans l’univers de la mythologie et acquérir un lexique précis par le biais du support ludique que sont les mots croisés.

La mythologie par les mots croisés. Retz

Autres pistes ...
Imaginer Hercule perdant sa force, transporter le héros dans une autre époque (un centaure sur une moto), inventer un dialogue entre deux héros, décrire ce que voit le cyclope, dresser la liste des animaux fabuleux rencontrés dans les mythes, écrire le carnet de voyage d'Ulysse...

L'ouvrage Les héros de la mythologie grecque de Nathaniel Hawthorne (Pocket) propose d'autres idées de jeux (jeux de définitions, portraits chinois... ).

Marie-Hélène Pruzina et Isabelle Duflocq se tiennent à votre disposition pour le prêt du CD Rom ou de jeux.
ressourceslecturedammarie@yahoo.fr

Le groupe du comité de lecture Télémaque a réalisé en 2006 une fiche pédagogique et une bibliographie sur le thème Mythologies et intertextualité.
consulter la fiche
consulter la bibliographie

retour au calendrier des animations

© Académie de Créteil/CRDP/Télémaque - 12/04/07 contact
ANIMATIONS Accueil Télémaque Accueil CRDP accueil du site académique