Aller au menu Aller au contenu
Retour à la page d'accueil du site du Réseau Canopé – Direction territoriale académies de Besançon et de Dijon Retour à la page d'accueil du site Arts et Culture
Haut de page
Accueil >  Appel à projets et dispositifs EAC  >  PREAC  >  Théâtre

Pièce (dé)montée : Sirènes

Après La Pierre en 2010, Soleil Couchant en 2011, Les Mouches en 2012 et Jean la Chance en 2013, le CRDP de l’académie de Dijon publie une Pièce (dé)montée consacrée à la pièce Sirènes de Pauline Bureau en collaboration avec l’équipe du spectacle. Mise en scène de Pauline Bureau.

 

Sirènes

de Pauline Bureau

en collaboration avec l’équipe du spectacle

Mise en scène de de Pauline Bureau

© TDB ; graphisme DATAGIF

Édito

Que suis-je, ou plutôt qui suis-je ? J’ai des désirs, des projets, un travail, mais sont-ils des expressions profondes de mon être ? Je suis en tout cas ce corps, ce que me rappelle à l’occasion ma carte d’identité. Elle associe à ce corps un prénom, le mien, et un nom, celui d’une famille, et toute une histoire plus ou moins difficile, qui n’est pas seulement la mienne et dont le choix du prénom lui-même porte parfois lui aussi le témoignage. Mon identité me fait donc dépositaire d’une mémoire, mais peut-être aussi de secrets…

C’est à cette question de l’identité et de la transmission entre générations que s’intéresse Sirènes, la nouvelle création de Pauline Bureau et de la compagnie La Part des anges. Dans Modèles, son spectacle précédent, elle mettait en scène les évolutions problématiques de la condition des femmes ; ici, c’est l’histoire familiale qui est interrogée, sur plusieurs époques et en différents lieux, autour de la question des secrets de famille.
Pauline Bureau, Benoîte Bureau et toute l’équipe des comédiens et techniciens se sont attachés à créer le spectacle dans une écriture de plateau : la matière première de la réflexion est constituée de textes, de photos d’art, d’illustrations, de vidéos, de chansons, d’objets personnels aussi. Les comédiens sont invités à s’approprier ces éléments dans un espace d’expression personnelle une véritable « carte blanche » qui va permettre l’apparition du sens, en interprétant et réinventant ce qui a été apporté. Le travail sur la pièce met aussi particulièrement en évidence le rôle essentiel joué par la costumière, la scénographe et les techniciens dans la construction de ce qui devient un objet théâtral grâce à une écriture collective et interactive.

Si le projet propose un théâtre documentaire, proche du réel, il met aussi en lumière la nécessité d’une parole adaptée, qui reste individuelle, mais évite l’indignation ou la démonstration ; c’est une occasion de sensibiliser les élèves à la nécessité de trouver un ton juste, aux difficultés particulières d’un travail de plateau, mais aussi de leur montrer un théâtre qui se fait, dans une démarche exigeante qui questionne la limite entre ce qui est directement perçu comme théâtral et ce qui semble devoir y résister. Dans le vacillement de cette limite, ce sont des possibilités de création, d’écriture et de mise en scène qui surgissent.

Consulter le dossier pédagogique sur le site du CRDP de Paris



Un dossier rédigé

par Sébastien Uettwiller

Sommaire

Imprimer cette page

 
Haut de page

Réseau Canopé – Direction territoriale académies de Besançon et de Dijon - 3, avenue Alain Savary - CS 21390 - 21013 Dijon Cedex
Tél. : 03 80 73 85 00 - Fax : 03 80 73 85 18 - Courriel : crdp@ac-dijon.fr

Creative Commons License Réseau Canopé – Direction territoriale académies de Besançon et de Dijon

Interface privée