CRDP du Centre
 
Mentions légales
Conditions générales de vente

Goethe et le mythe de Faust

C’est en 1808 que Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) publie son premier « Faust »[1].

 Le mythe de Faust remonte à la fin du XVème siècle, le personnage aurait réellement existé. Il pratiquait la magie noire et de fait aurait été chassé à plusieurs reprises de différentes villes de Pologne puis d’Allemagne.

Le Faust de Goethe est considéré comme l’une des œuvres majeures du Sturm und Drang, mouvement précurseur du Romantisme.

  Résumé : Faust est un homme au savoir très développé. Pourtant il reste insatisfait pensant ne plus rien avoir à découvrir. C’est alors que Méphistophélès (le diable) apparaît et lui propose de lui faire connaitre toutes les jouissances de la vie en échange de son âme. Faust accepte le marché, mais au cours de ses péripéties il rencontre Marguerite, une jeune femme symbolisant l’innocence et la pureté, c'est-à-dire son contraire, dont il tombe éperdument amoureux. Il la séduit, puis la délaisse après qu’elle soit devenue mère. Lors d’une nuit de sabbat Faust a une vision de Marguerite dont il sait que la mort est proche. Devenue folle après avoir tué son enfant qui lui rappelait trop son amour perdu, Faust la retrouve emprisonnée dans un cachot. Elle refuse les offres de Méphistophélès et implore l’assistance de Dieu qui la sauve. Méphistophélès entraîne seul Faust.

 « […] On distingue quatre étapes dans l’histoire de Faust :
- le désespoir du savant qui constate les limites de ses connaissances ;
-le pacte avec Méphistophélès qui promet de lui révéler les mystères du monde et de lui offrir tous les plaisirs terrestres en échange de son âme ;
-la jouissance (intellectuelle, sensuelle…) de Faust grâce à son nouveau pouvoir.
-la damnation de Faust au terme de son existence » [2]

 Le mythe de Faust traite un sujet intemporel, le thème du pacte avec le diable ne cessant de fasciner. Les personnages de Faust et Méphisto ont été repris, adaptés et remaniés de nombreuses fois tant en littérature qu’au cinéma, en musique, en peinture etc. La version du mythe par Goethe marque l’apparition d’un troisième personnage : Marguerite. Méphistophélès et Marguerite deviennent alors les représentations des deux aspects de l’âme de Faust ; la clarté et la part obscure, le bien et le mal.

    Quelques pistes de travail en interdisciplinarité :

Cinéma : faust de Murnau.

Musique : faust de Berlioz, Listz, Gounod.

Peinture : voir article : Faust vu par Delacroix

Liens :

Faust de Goethe, traduction de Gérard de Nerval sur wikisource : http://fr.wikisource.org/wiki/Faust_I

Faust, un mythe romantique (Extraits traductions Nerval+musique Berlioz+Delacroix) :
http://expositions.bnf.fr/berlioz/borne/faust/index.htm (Déjà référencé sur bcdi)

[1] Le deuxième « Faust » est une suite qui sera publiée en 1832 à titre posthume, le style est très différent du premier.
[2]BCDI : Nouvelle revue pédagogique lycée 2006/07-22 - paru le 11/2006 - Ex. 45031076, P.69. Plusieurs pistes pluridisciplinaires sont données dans cet article.