A
vant-propos

 

              Un constat, le même qui avait motivé la création de la collection « Textes fondateurs » du CRDP de Paris est à l’origine du livre Héros ! et du site qui l’accompagne : les récits mythologiques ou bibliques qui composent notre patrimoine sont de plus en plus méconnus. En général, avec l’appui des programmes de français, on se contente de faire lire quelques extraits, souvent les mêmes, en classe de 6e. On oublie ainsi que les mêmes programmes demandent, avec les recommandations cette fois du Socle commun de connaissances et de compétences, de favoriser, chez les élèves, l’accès à une culture humaniste, et ce tout au long de leur parcours scolaire.
Cette méconnaissance des récits fondateurs de notre culture empêche l’accès de tout un chacun à certaines œuvres majeures de la peinture et des arts en général : comment identifier le sujet d’un tableau du Moyen Âge ou de la Renaissance si les grandes étapes de la vie de Persée ou Héraklès, de David ou Judith, nous restent obscures ?

Partant de ce constat, le livre et le site qui l’accompagne cherchent à raconter, à grands traits, les aventures de quelques-unes des figures héroïques majeures de la mythologie grecque et de la Bible. Si Héros ! illustre des chefs-d’œuvre de la peinture et de la sculpture chacune de ces aventures, le site, quant à lui, présente quatre parcours de lecture et de nombreuses propositions pédagogiques, destinés aux classes de collège, principalement en français, avec des prolongements vers d’autres disciplines. Dans chacun de ces parcours, on a cherché d’abord à offrir des éléments de synthèse sur quatre questions précises. Il s’agit là de voir, par exemple, quel rapport une figure comme celle de Persée entretient avec des figures de la tradition chrétienne tels saint Michel ou saint Georges ; comment, — autre exemple — une figure comme celle d'Héraklès devient, au xvie et au xviie siècles, une figure du pouvoir. Dans un second temps, il est question de mettre en regard deux tableaux présentés dans le livre Héros ! et les récits mythologiques ou bibliques qui en ont motivé la composition, pour mesurer l’écart entre les textes sources et les chefs-d’œuvre de l’art qui en sont issus.

Pourquoi présenter, dans le même livre, puis sur un même site des figures héroïques issues de la mythologie grecque et de la Bible ? Rappelons que point n’est question ici de mettre sur le même plan les récits bibliques et les récits mythologiques. Le propos, modeste, est celui de raconter des histoires mal connues et de mettre en évidence des points communs narratifs entre des figures grecques et des figures de la Bible. Quel que soit le statut théologique d’un Moïse ou d’un Abraham, on est bien obligé de constater la présence d’éléments relevant de la légende, dans le récit qui est fait de leur parcours. Avant de s’attacher au point essentiel des différences qui existent entre les textes de la mythologie grecque et de la Bible, commençons donc par les faire lire, pour en apprécier la saveur !